Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
PASSION-TRAINS

CYCLISME : le vélo ne doit pas être oublié dans les Thalys

24 Février 2007 , Rédigé par Eric Publié dans #SOCIETE

 THALYS - Depuis que les Thalys ont pris en charge toutes les relations ferroviaires à longue distance entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et le nord de l'Allemagne, il est devenu quasiment impossible pour les cyclistes de prendre le train avec leur vélo sur ces liaisons. À l'heure de l'Europe, les frontières leur sont devenues presque infranchissables. La grande vitesse s'est traduite par des parcours avec de multiples correspondances, de plus en plus longs, l'information sur les horaires devenant de plus en difficiles à obtenir.

Ainsi, le trajet entre Aix-la-Chapelle (Aachen) et Paris, sans vélo, prend 3h09 (via Thalys). Avec un vélo, le même trajet demande au moins 9h15 en utilisant 4 trains. C'est un encouragement à utiliser la voiture au détriment des modes écologiques que sont le train et le vélo.

Le vote tout récent (18 janvier 2007) par le Parlement européen (procédure de codécision) de la « résolution législative sur les droits et obligations des voyageurs ferroviaires internationaux » nous renforce dans notre démarche. Ce texte stipule, en son article 4 bis que, désormais : « Sur tous les trains, y compris les trains internationaux et les trains à grande vitesse, les voyageurs doivent pouvoir, éventuellement contre paiement, emporter poussettes, fauteuils roulants, bicyclettes et engins de sport, lesquels doivent être rangés dans un espace prévu à cet effet.

Une opportunité s'ouvre aujourd'hui : les rames Thalys doivent faire l'objet d'une rénovation complète en 2008. L'occasion pour de nombreuses associations de promotion du vélo ou de promotion touristique de demander que cette rénovation permette le transport des vélos dans les Thalys. Techniquement, cela ne pose aucun problème puisque de nombreuses rames TGV assurent déjà, en service intérieur en France, le transport de vélos (moyennant une réservation pour 10 euros). En 2007, tous les TGV SNCF sur la ligne TGV-Est prendront 4 vélos par rame (donc 8 quand la rame est double). Ce sera aussi le cas en 2009 sur tous les TGV-Atlantique. C'est déjà le cas sur plus de 75% des TGV vers Lille et le nord de la France.

Adapter les rames Thalys en prévoyant la même disposition est donc uniquement une question de volonté politique. C'est l'objet de la revendication que 16 associations des 4 pays concernés présentent aujourd'hui à Thalys international, ainsi qu'à la SNCF (70% du capital de Thalys), à la SNCB (30%), à leurs associés (Nederlandse Spoorwegen BV etDeutsche Bahn AG), et aux ministres des transports des 4 pays.

D'après les éléments dont nous disposons, Thalys offrira 4 emplacements pour bicyclettes après la rénovation des rames. Mais la politique tarifiaire liée aux transports de vélos n'est pas encore définie...

 

17 associations et fédérations cyclistes d'Allemagne, Belgique, France et Pays-Bas se mobilisent pour réclamer la création d'espaces pour les vélos dans les trains Thalys à l'occasion de leur modernisation...

CHIFFRES : La SNCB a aidé le gouvernement à boucler le budget

24 Février 2007 , Rédigé par Belga Publié dans #CHIFFRES

 BELGIQUE - SNCB Holding, Infrabel et SNCB, les trois sociétés des chemins de fer belges, ont payé à l'Etat, peu avant la fin de l'an dernier, 106,8 millions d'euros, ce qui a permis au solde budgétaire fédéral de bénéficier de ce montant.

Le groupe SNCB a depuis récupéré cet argent. Un arrêté royal du 26 décembre 2006 stipule que le groupe SNCB devra dorénavant rembourser à la fin de l'année tous les moyens non utilisés au Fonds des investissements ferroviaires.

"Pour nous, cette opération n'a pas de conséquence", précise Michel Allé, directeur financier du holding SNCB, "sauf que nous avons perdu pendant près d'un mois les intérêts sur cette somme".

 

Plus fort que médiatis et cetelem réunis, les chemins de fer belges lancent "Banque SNCB" ; vous êtes un Etat, ls fins de mois sont difficiles et vous êtes dans le besoin  ? pas de problème, nous prétons à des taux défiant toute conccurence...

LA PHOTO DU JOUR : Christian Lacroix relooke les contrôleurs SNCF

24 Février 2007 , Rédigé par Le Figaro.fr Publié dans #PHOTOS

 FRANCE - Exclusif : Le Figaro s'est procuré les premiers clichés des nouveaux uniformes des contrôleurs, dessinés par le célèbre couturier et confectionnés par l'entreprise bretonne Armor Lux. Voyez par vous même :

 

Ils vont être beaux tout plein nos contrôleurs... mazette, on en a, de la chance...

NEWS : La Suisse signe le Protocole ferroviaire à Luxembourg

24 Février 2007 , Rédigé par news.admin.ch Publié dans #FLASH INFO

 SUISSE - Au terme de deux semaines d'une Conférence diplomatique à Luxembourg, la Suisse a signé le Protocole portant sur les questions spécifiques au matériel roulant ferroviaire. Cette conférence a réuni 42 délégations nationales issues de toutes les régions du monde, ainsi que des représentants de l'industrie ferroviaire et du secteur financier. La délégation suisse était emmenée par M. Max Friedli, directeur de l'Office fédéral des transports.

Le protocole ferroviaire favorisera le financement du matériel roulant ferroviaire en instaurant un régime de garanties internationales ainsi qu'un registre spécifique pour l'inscription de ces garanties. Dans ce contexte de financement international, la délégation suisse a veillé au maintien d'un statut privilégié pour le matériel roulant affecté au service public et a encouragé l'élaboration de critères univoques pour l'identification du matériel roulant ferroviaire.

Ce nouvel instrument international constitue, après le protocole aéronautique, le deuxième protocole adopté dans le cadre de la Convention du Cap relative aux garanties internationales portant sur des matériels d'équipement mobiles. La Convention du Cap et le protocole aéronautique ont tous deux été signés par la Suisse le 16 novembre 2001.

ACTU : Feu vert du Sénat pour la construction d’un pont ferroviaire sur le Rhin

23 Février 2007 , Rédigé par Batiactu-info / AFP Publié dans #ACTU

 FRANCE - Le ministère des Transports, Dominique Perben, a annoncé dans un communiqué que les travaux de construction du pont ferroviaire sur le Rhin doivent débuter au  second semestre de cette année. « D'un coût de 22,6 millions d'euros, cette opération sera financée à près de 80% par l'Allemagne et à 20% par la France, qui prend en charge les accès sur son territoire », a ajouté le ministère.

Cet accord, qui confie à la partie allemande la maîtrise d'ouvrage des travaux de démolition et de reconstruction du pont actuellement en place, qui date de 1956 et ne comporte qu'une seule voie, avait été signé à Berlin le 14 mars dernier.

Long de 240 mètres, le futur pont, dont la mise en service est prévue en 2010, permettra la traversée à 160 km/h des convois des réseaux TGV et de son équivalent allemand ICE. Il constitue un maillon indispensable à la réalisation de la « Magistrale » Paris-Bratislava/Budapest, l'un des cinq projets d'infrastructures déclarés « ultra-prioritaires » par l'Union européenne.

Selon Dominique Perben, le vote des sénateurs « ouvre de nouvelles perspectives de développement pour le TGV Est », dont la première phase (de Paris à Baudrecourt, en Moselle) doit commencer le 10 juin prochain. Les travaux d'un deuxième tronçon (Baudrecourt à Vendenheim, dans le Bas-Rhin), doivent quant à eux démarrer avant 2010.

 

Le Sénat a entériné jeudi un accord franco-allemand relatif à la construction d'un pont ferroviaire sur le Rhin entre Strasbourg et Kehl, destiné à permettre l'interconnexion des réseaux à grande vitesse des deux pays. Coût de l’opération : 22,6 millions d’euros...

NEWS : La chute d'une grue paralyse le TGV Madrid-Séville

23 Février 2007 , Rédigé par AFP Publié dans #FLASH INFO

 ESPAGNE - La chute d'une grue et d'une poutre de 140 tonnes sur la voie ferrée paralysait depuis mercredi matin le trafic du train espagnol à grande vitesse (Ave) entre Madrid et Séville (sud).

Selon l'administrateur des voies ferroviaires (Adif), la grue est tombée vers 01H15 (00H15 GMT). Elle servait à construire une passerelle pour relier deux routes.Dans sa chute, la grue a emporté une caténaire et endommagé les deux voies selon l'Adif.

Interrogé par l'AFP, l'administrateur de l'Adif a déclaré que l'entreprise responsable de la grue l'avait retirée et que vers 17H00 (16H00 GMT), elle avait tronçonné la poutre en trois parties et s'attelait à la retirer des voies.

"Une fois cela fait, les techniciens des voies pourront examiner les dégâts", a déclaré une porte-parole qui a précisé qu'il n'était pas possible de donner une estimation du temps d'interruption du trafic tant que les voies sont obstruées.

 

- "Siii... Manuel ? yé crois  qué lé train va pas pouvoir passer, là..."

-" Ma qué t'inquiète pas Esteban, yé vais augmenter un peu la vitessa..."

MODELISME : L'Hydrofibre, vous connaissez ?

23 Février 2007 , Rédigé par Eric / Manu Publié dans #MODELISME

 Voici un produit innovant et qui va intéresser un bon nombre de créateurs de dioramas ou de réseaux ferroviaires… La société E-R décor commercialise et distribue désormais en France L’Hydrofibre, un nouveau produit déjà utilisé par les ferrovipathes en Allemagne, aux pays bas, en Italie et en Espagne.

   L’Hydrofibre… c’est quoi au juste ?

L’Hydrofibre est une sorte de «  pâte à modeler » qui est constituée de fibres synthétiques, et qui se transforme en une masse très facilement maniable dès lors qu’elle est mélangée à de l'eau et à une colle spéciale. Une fois préparée, ce produit peut alors être travaillé pendant 18 heures pour créer toutes sortes de paysages : Montagnes, rochers, talus, reliefs divers… bref, tout ce que vous avez toujours voulu faire sur votre réseau, même dans vos rêves les plus fous !

  

 

Pas de limite avec l'Hydrofibre : vous voulez créer de vallées encaissées dans le ton granit ? alors à vous de jouer... il suffit de mettre la main à la pâte !

L’Hydrofibre est un produit qui se traite facilement, qui est très léger et qui se colore avec des pigments spéciaux. Elle se colle sur presque toutes les surfaces propres et dégraissées comme un fond en styrène ou en balsa, en fibres de verre ou sur un grillage…. Mieux, cette pâte permet également la pose immédiate de flocage ou d’arbres sans adjonctions de colle. Et comme Il suffit de pulvériser un peu d'eau pour pouvoir re-modéliser le décors, la pâte est recyclable à loisir, que ce soit au bout de 24 heures, de 2 semaines, d’un an ou plus…Terminée, donc, la corvée de plâtre et des modules trop lourds à déplacer : avec L’hydrofibre, il est désormais possible de créer des décors réalistes sans les inconvénients des moyens existants.

  

 

 La préparation hydrofibre se conserve des mois dans son emballage et constitue donc une solution intéressante pour donner du corps à son réseau. En France, elle est notamment disponible auprès de la boutique Web « Du train aux perles » un site à suivre sur le Net (cliquez ici) et que Passion-trains recommande déjà vivement dans sa rubrique des sites partenaires… ne serait-ce que pour son contact sympathique avec Manu, son gérant   ;-)

Comment réaliser une montagne, avant…

 

 et après ! notez le réalisme du résultat… tout simplement superbe !

 

TRAVAUX : 2007, une année active sur la ligne Don-Béthune

23 Février 2007 , Rédigé par Eric Publié dans #ACTU

 FRANCE - Comme à chaque période de vacances scolaires, la circulation des trains sur la ligne Don-Béthune sera interrompue entre le 25 février et 11 mars, pour permettre au chantier en cours de se développer. Cette période sera notamment mise à profit pour débuter la mise en place des poteaux caténaires. Pour libérer la plate-forme de la deuxième voie et affranchir le chantier du risque électrique, les poteaux caténaires ont dû être retirés début 2006. Depuis, la liaison ferroviaire est assurée en traction diesel.

Du côté de la voie existante, les poteaux seront installés à la faveur des coupes de circulation ferrroviaire (essentiellement aux vacances de printemps). Du côté de la voie nouvelle, l'installation se fera de manière plus continue, à partir de la mi-février. Par sécurité, les câbles et fils de contact ne seront installés qu'en 2008.

Le chantier avancera dans le sens Don-Béthune, au rythme de 20 poteaux par jour. Côté voie nouvelle, le matériel sera déchargé par des moyens routiers. Côté voie existante, il le sera par train travaux. Les nuisances pour les riverains devraient être assez réduites, le chantier de la caténaire avançant d'un kilomètre par jour. Les travaux sont prévus de jour.

Dans la tranchée de Béthune, les coupes de circulation ferroviaire des vacances de février et de printemps seront mises à profit pour réaliser des travaux complémentaires sur les palplanches et pour terminer les terrassements.

 

 

Les travaux sur l'axe Don-Bethune se poursuivent en période de vacances scolaires - prochaine étapes : la caténaire...

INSECURITE : Les agresseurs seront "durement punis" à la SNCB

22 Février 2007 , Rédigé par Lalibre.be Publié dans #ACTU

 BELGIQUE - Interpellé mardi par des accompagnateurs de trains en grève qui dénonçaient le climat de violence dans les trains, le procureur du roi de Namur a indiqué que le parquet appliquerait la tolérance zéro à l'égard des auteurs d'agressions dans les trains de la SNCB. Bernard Claude a assuré aux représentants syndicaux qu'il allait prendre contact avec les différentes zones de police afin qu'elles avertissent systématiquement le parquet à chaque agression d'un accompagnateur de train. "Les accompagnateurs de train sont régulièrement victimes d'insultes diverses ou de menaces orales, ce qui n'engage pas de poursuites. Par contre, lorsqu'un couteau ou un cutter est montré, il s'agit alors de menaces par geste et là, il y a poursuites", a-t-il fait remarquer.

Parallèlement à la "visite" à Namur, des accompagnateurs de trains de certains dépôts (Huy, Ottignies, Namur) ont débrayé mardi provoquant des perturbations sur certaines lignes ferroviaires. Des trains des lignes 124 (Charleroi-Bruxelles) et 161 (Namur-Bruxelles en passant par Ottignies) ont été supprimés par manque de personnel. Des portions de la dorsale wallonne (Charleroi-Namur ou Charleroi-la Louvière) ont aussi été touchées par le mouvement.

D'autres dépôts comme ceux de Charleroi, Arlon, Jemelle, Bertrix, Tamines et de Mariembourg ont observé un arrêt de travail par solidarité. Après la rencontre avec le procureur du Roi de Namur, les représentants des accompagnateurs de trains de la SNCB ont estimé avoir des apaisements sur leur principale revendication. Mais la grève étant prévue pour une durée de 24 heures, les perturbations se sont poursuivies jusqu'en fin de journée. Infrabel a indiqué hier que "d'éventuels retards de 15 à 20 minutes" étaient à craindre sur les lignes 124, 161 et d'autres encore. Le trafic devrait reprendre son cours normal dès ce mercredi.

Parallèlement à la violence, les accompagnateurs dénonçaient les retards dans le recrutement du personnel par la Holding SNCB. Le groupe n'aurait pas recruté suffisamment d'accompagnateurs. En 2006, il a recruté 85 accompagnateurs, les besoins sont encore estimés à environ 200 agents. Il indique qu'il fera le nécessaire pour procéder rapidement aux recrutements. Le groupe dit avoir engagé au total 1 637 cheminots en 2006 et entend en recruter plus de 2 000 en 2007.

 

Interpellé par les cheminots en grève, le parquet veut appliquer une tolérance zéro pour les auteurs de violence dans les trains.  "Nous avons déjà les effectifs... alors mef'..."

EN BREF : Les CFF poursuivent leur restructuration du secteur de l'entretien en fermant 3 sites alémaniques

22 Février 2007 , Rédigé par TSR.Ch Publié dans #LES BREVES

 SUISSE - Les CFF poursuivent leur restructuration dans le secteur de l'entretien du matériel roulant. L'ex-régie fédérale va supprimer trois services de maintenance basés outre-Sarine. Les installations de Zurich, Weinfelden (TG) et Rorschach (SG) sont concernées.

Les 98 collaborateurs touchés se verront proposer de nouveaux postes de travail. Les CFF assurent qu'il n'y aura pas de licenciement. D'ici à fin 2008, entre 200 et 220 emplois seront supprimés dans le secteur, principalement à Bienne, mais sans licenciement. Ces mesures permettront d'économiser 25 millions de francs suisses par an.