Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

REGIMES SPECIAUX : La SNCF informe les cheminots, les syndicats tempêtent...

27 Septembre 2007 , Rédigé par agefi.com Publié dans #ACTU

logo-sncf.jpg FRANCE - La direction de la SNCF a mis en place un dispositif élaboré d'information aux cheminots sur la réforme de leur régime spécial de retraite, que plusieurs syndicats dénoncent comme "un relais politique qui n'entre pas dans ses attributions". Quelque 350 chefs de projet "info retraites" viennent d'être désignés parmi les cadres de l'entreprise publique, a indiqué la SNCF, confirmant une information du Figaro. Ils vont être formés durant deux jours par le cabinet Altedia, choisi sur appel d'offres, et devront consacrer 20% de leur temps de travail à l'information.

Selon un document interne de présentation de ce dispositif, dont l'AFP a obtenu copie, ces chefs de projet vont choisir 7.000 dirigeants d'unités ou dirigeants de proximité dont le rôle sera d'organiser "des réunions d'information locales pour tous les agents qui souhaitent avoir une information précise et objective", jusqu'à la fin de l'année.La communication utilisera aussi "les canaux d'information habituels" (journal interne, info radio etc.). Courant décembre, un "simulateur individuel" de retraite sera proposé aux cheminots. La SNCF part du constat que "le niveau d'information sur les caractéristiques du régime actuel comme sur les pistes d'évolution est très bas", et que "l'évolution du régime paraît inéluctable mais les cheminots veulent en être acteurs".

Selon la CGT-cheminots, des copies du discours du président de la République sont distribuées aux cheminots, et des réunions organisées pour "expliquer le bien-fondé de cette politique de casse". "La direction tente de faire jouer à l'encadrement un rôle de relais politique qui n'entre pas dans ses attributions", estime le syndicat dans un communiqué. Pour Sud-Rail, "la direction sort de son rôle, de sa neutralité".

La CFTC juge elle que "la direction a tiré les leçons des grèves de 1995, elle espère avec plus de pédagogie désamorcer le conflit". Mais il n'existe "aucune marge de débat hors du carcan imposé par le gouvernement", regrette le syndicat.

Le directeur des ressources humaines de la SNCF, François Nogué, a fait valoir auprès de l'AFP qu'"il y a beaucoup d'inquiétudes liées à la méconnaissance ou à une mauvaise compréhension des questions. On veut d'abord donner de l'information factuelle". "Répondre aux attentes et aux questions du personnel, c'est notre rôle", a-t-il estimé.
 


La direction de la SNCF a mis en place un dispositif élaboré d'information aux cheminots sur la réforme de leur régime spécial de retraite... Un situation qui ne plait guère aux syndicats CGT cheminots et Sud-Rail qui voient d'un mauvais oeilcette initiative: "Beuuuuh c'est pas juste... comment va t'on faire avaler nos salades, maintenant, si il y a un discours en face ? "

LIBERALISATION : la libéralisation du trafic ferroviaire passagers programmée pour 2010

27 Septembre 2007 , Rédigé par Latribune.fr Publié dans #ACTU

EUROPE -Le Parlement européen a approuvé mardi, à une large majorité, l'ouverture à la concurrence du trafic ferroviaire international de passagers (5% du trafic total) à compter du 1er janvier 2010. La libéralisation décidée par les députés européens s'accompagne de mesures législatives qui fixent des règles communes pour la certification des conducteurs et harmonisent les droits dont bénéficieront les passagers. 

Il s'agit d'une seconde étape dans la libéralisation du rail après la libéralisation du fret ferroviaire. Cette dernière a eu lieu en plusieurs étapes. Le 15 mars 2003, le réseau transeuropéen de fret ferroviaire à été ouvert à la concurrence, suivi le 1er janvier 2006 par l'ouverture de l'intégralité des lignes internationales avant l'ouverture du réseau national le 31 mars 2006. 

Une procédure similaire sera appliquée au transport des personnes, même si une majorité d'eurodéputés aurait souhaité fixer d'ores et déjà une date pour l'ouverture à la concurrence des réseaux ferrés nationaux. Strasbourg a seulement obtenu une clause de rendez-vous avec la Commission qui devra présenter pour le 31 décembre 2012 un rapport sur la libéralisation du trafic international et la possibilité de franchir une étape supplémentaire. 

Mais de premières brèches dans ce monopole devraient être ouvertes. En effet, les compagnies qui effectueront des trajets internationaux à partir de 2010 seront autorisées à pratiquer le cabotage, c'est-à-dire à effectuer des arrêts et à prendre des passagers dans les pays traversés. Ce droit peut être limité s'il est susceptible de mettre en danger, localement, "l'équilibre économique" d'un service de transport public. De même, les petits Etats ont obtenu le droit de n'ouvrir leurs lignes qu'à partir de 2012 si le trafic international de passagers représente plus de la moitié du chiffre d'affaires de leurs entreprises ferroviaires.

Par ailleurs, les voyageurs en train bénéficieront à partir de 2009 des mêmes droits minimums dans toute l'UE, dont des indemnisations en cas de retard sur les trajets internationaux, après l'adoption définitive de nouvelles lois par le Parlement européen. A cette date, tous les voyageurs effectuant un trajet international pourront donc se faire rembourser 25% du prix du billet en cas de retard de plus d'une heure et 50% pour tout retard de deux heures et plus, si l'opérateur est tenu pour responsable.

Les eurodéputés ont obtenu que ce dédommagement soit étendu aux trajets nationaux "longue distance". Mais les Etats membres pourront se donner jusqu'à 15 ans pour le faire, soit jusque 2024. Ils devront alors faire une demande d'exemption tous les cinq ans.

parlement-strasbourg.jpg

 Le parlement européen a tranché : l'ouverture à la concurrence du trafic ferroviaire international de passagers sera effectif à compter du 1er janvier 2010. Les voyageurs en train bénéficieront en outre à partir de 2009 des mêmes droits minimums dans toute l'UE, dont des indemnisations en cas de retard sur les trajets internationaux.

NEWS : la direction de la SNCF propose 1,5% d'augmentation des salaires pour 2007

27 Septembre 2007 , Rédigé par Liberation.fr Publié dans #FLASH INFO

logo-sncf.jpg FRANCE - La direction de la SNCF a proposé mercredi une augmentation générale des salaires de 1,5% pour 2007 ainsi qu'une gratification exceptionnelle du fait de ses bons résultats financiers, ce qui ne satisfait pas les syndicats qui craignent une érosion de leur pouvoir d'achat.

"Il y a eu 0,7% d'augmentation salariale au 1er semestre et nous avons proposé +0,4% au 1er juillet et +0,4% au 1er octobre" lors d'une table-ronde avec les fédérations syndicales de cheminots, la deuxième de l'année, a indiqué à l'AFP le directeur des ressources humaines de la SNCF, François Nogué.
"J'ai rappelé les mesures prises pour les bas salaires: depuis mars il n'y a plus de salaire inférieur au Smic", a-t-il poursuivi.

Compte tenu de la forte hausse des bénéfices et du chiffre d'affaires du groupe SNCF au 1er semestre 2007, la direction a proposé une "gratification exceptionnelle de performance", d'une moyenne de 150 euros par agent. Deux tiers seront versés à la signature de l'accord salarial, et le solde en janvier au vu des résultats de l'année.

L'accord est soumis à la signature des syndicats jusqu'au 5 octobre. Pour Sud-Rail, "ces propositions sont très éloignées de ce que nous revendiquions". "Le versement en janvier est un chantage pour que nous ne fassions pas une grève longue", a estimé Roger Zarini. Pour la CGT-cheminots, "L'augmentation proposée est loin des besoins des cheminots et risque d'être juste par rapport à l'inflation". "Nous avons là une raison de plus de faire grève le 18 octobre", a noté Bernard Guidou.
 


Jamais contents - malgré une augmentation générale des salaires de 1,5% pour 2007 ainsi qu'une gratification exceptionnelle du fait de ses bons résultats financiers, les syndicats ne sont toujours pas satisfaits : "Pas assez !" piaillent en coeur la CGT et Sud Rail qui trouvent ainsi une excuse de plus toute trouvée pour la grève du 18 octobre prochain.

DEVELOPPEMENT DURABLE : Une grande centrale thermodynamique en Suisse alimentera un train dès 2010

26 Septembre 2007 , Rédigé par Swiss TXT Publié dans #ENVIRONNEMENT

logo-sbb.gif SUISSE - La plus grande centrale solaire des Alpes suisses verra le jour en 2010 à Isenau, dans le canton de Vaud. Ses 10.000m2 de panneaux alimenteront le train qui relie Aigle aux Diablerets. Il s'agira d'une installation thermodynamique dont les capteurs produiront de la vapeur, elle-même transformée en énergie. 

Cette technologie est beaucoup plus performante que celle des centrales thermiques traditionnelles. La puissance de la centrale d'Isenau sera de 1,5 mégawatts, soit la consommation de 500 ménages. 

Outre le train, elle alimentera une fromagerie ainsi qu'une dizaine de chalets didactiques.
 


Le solaire au secours du ferroviare : Un bel exemple de développement durable  ! A quand la même chose en France ?

ACTU : Report de l'interdiction des vélos dans les TER alsaciens

26 Septembre 2007 , Rédigé par france3.fr Publié dans #ACTU

logo-sncf.jpg FRANCE - Pendant les deux prochains mois, "les vélos resteront admis et tolérés" dans les trains concernés, "dans la limite des place disponibles et dans le respect des règles de sécurité", précise le communiqué. Pour des "raisons de confort et de sécurité des voyageurs", la SNCF avait annoncé début septembre que les vélos ne seraient plus acceptés à partir du 1er octobre aux heures de pointe dans les TER 200 entre Strasbourg et Bâle. L'annonce avait suscité un fort mouvement de grogne chez les usagers et samedi dernier à Sélestat (Bas-Rhin), plusieurs dizaines d'entre eux avaient fait part de leur mécontentement au président (UMP) du conseil régional Adrien Zeller, venu inaugurer une piste cyclable.

Selon le communiqué, la SNCF propose en outre aux titulaires d'un abonnement sur le TER 200 de disposer pendant un an d'une place gratuite dans les parkings vélo des gares de Strasbourg et Mulhouse (Haut-Rhin). La Région a également demandé à la SNCF d'équiper les gares du TER 200 d'emplacements suffisants pour le rangement des vélos. Elle devra veiller à ce qu'une offre de location suffisante soit disponible dans les gares de Strasbourg et de Mulhouse. La SNCF projette en outre de mettre en place une "offre d'abonnement qui proposera, en option, la location de places de parkings sécurisées ou d'un vélo", indique encore le communiqué.

"Tout cela, c'est la moindre des choses", a commenté Jean Chaumien, président du Comité d'action deux-roues (CADR), joint par l'AFP, estimant que "si l'on n'avait rien dit, au 1er octobre, il y aurait eu des gens verbalisés". Se disant convaincu que "les gens doivent continuer à mettre les vélos dans les trains", il a souligné que ces deux mois de répit allaient servir à poursuivre les négociations avec la Région et la SNCF.
 


Sursis pour les bicyclettes : L'interdiction des vélos dans certains TER en Alsace, qui devait entrer en vigueur le 1er octobre, a été repoussée au 10 décembre prochain, ont indiqué lundi conjointement dans un communiqué la SNCF et la région Alsace. En voilà une nouvelle qui est bonne...

PC : Lionel Trains, la simulation ferroviaire... à éviter !

26 Septembre 2007 , Rédigé par jeuxvideo.com Publié dans #TECHNOLOGIE

y8400.jpg Créer un empire ferroviaire en reliant les plus grandes villes entre elles par la voie des rails n'est pas un rêve vraiment commun, avouons-le. Adulées au Japon, les simulations de trains ne parviennent habituellement pas à briser le choc des cultures pour se voir adaptées jusqu'en Europe. Alors quand l'une d'entre elles parvient à se frayer un chemin jusqu'à nous, autant en profiter pour se pencher d'un peu plus près sur ce phénomène nippon.... Portrait sur Lionel Trains  une simulation ferroviaire.... pour qui rien n'est gagné.

Trois modes de jeux s'offrent à vous. La campagne vous propose de choisir parmi 6 scénarios prédéfinis et de difficultés variables. Les objectifs demandés sont alors nombreux, mais malheureusement peu variés. Il s'agit alors la plupart du temps de connecter deux villes entres elles ou bien de transporter certaines denrées d'un coin à l'autre. Dans certaines missions, un quota de bénéfice vous sera même demandé. Pour le reste, il s'agira principalement de construire des bureaux de poste ou bien d'effectuer diverses recherches. Dans le mode jeu libre, vous avez la possibilité de développer vos voies de chemin de faire comme bon vous semble. Seules des limites financières liées à la difficulté choisie pourront vous mettre des "bâtons dans les rails". Enfin, le mode sablière s'apparente un peu au jeu libre en vous offrant la même liberté d'action, les contraintes monétaires en moins. Vous êtes alors libre de faire parler votre imagination et de vous amuser à loisir. On déplorera tout de même qu'aucun didacticiel ne soit proposé pour un jeu aussi peu commun...

Pas mal d'options tentent de briser l'aspect répétitif de Lionel Trains, mais hélas sans grand succès. La construction des rails vous permet pour commencer de bâtir votre itinéraire de base, mais rien ne vous empêche par la suite de reconstruire ou d'annexer d'autres voies destinées à accueillir plusieurs trains. En reliant plusieurs villes, il vous est également possible de choisir un itinéraire pour chaque train. Au niveau du transport, c'est à nouveau vous et vous seul qui définirez le contenu de vos wagons. Plusieurs types de trains sont disponibles. Leurs prix sont alors bien souvent fonction de leurs caractéristiques. Les plus rapides s'acquérant à un tarif plus élevé. La maintenance des viles est également sous votre contrôle et plusieurs types de bâtiments tels que les restaurants, les hôtels et autres galeries marchandes peuvent être construits. La prise en main est à la fois simple et difficile. Simple car DS oblige, la moindre initiative se prend de la pointe de votre stylet. Difficile car le jeu oblige à passer par de multiples menus peu accessibles avant de trouver les éléments dont on a vraiment besoin.

Extrêmement lent et monotone, le jeu a bien du mal à passionner le joueur. Les nombreuses options ne suffisent pas à oublier la faiblesse graphique du titre qui, entre ses menus ternes et l'aspect décousu de la carte de jeu, offre de bien piètres performances... Au final, on passe plus de temps à essayer de comprendre comment fonctionne le soft qu'à jouer réellement. Dans de telles conditions, le bilan ne peut bien évidemment être que défavorable. Pour imposer un genre aussi peu connu en France il aurait certainement mieux fallu offrir un didacticiel complet et plaisant. Au lieu de ça, le jeune propose que de très courtes explications en sous-menu qui ne permettent aucunement de maîtriser les commandes du titre. On se voit alors obligé de se lancer dans l'aventure principale sans même posséder les moindres bases.
 
Lionel Trains

Portrait d'une bouse séchée pour votre PC ou votre console de jeu... Dernier arrêt, tout le monde descend ! Le bilan est sans appel : Lionel Trains : On track ne dispose pas d'atouts suffisants pour convaincre le public français. La réalisation globale du titre est bien trop faible pour réussir à intéresser les joueurs. "Same Player, try again..."

ACTU : Vers la naissance de Proxirail

26 Septembre 2007 , Rédigé par Webtrains / David H. Publié dans #ACTU

logo-sncf.jpg FRANCE - C'est sous la Présidence de Dominique Bussereau, Secrétaire d'Etat aux Transports et en présence d'Anne-Marie Idrac, Présidente de la SNCF et d'Hubert du Mesnil, Président de RFF, qu'Olivier Marembaud, Directeur Général de Fret SNCF et Bernard Sargis, Président de PROFFER Centre, association de promotion du fret ferroviaire viennent de signer à Orléans un protocole d'accord. Ce protocole a pour objet la gestion des travaux préparatoires devant aboutir à la naissance de «Proxirail».

Inspiré d'expériences existantes dans d'autres pays européens, notamment en Allemagne et en Suède, ce projet s'appuie sur les conclusions du rapport « Transport ferroviaire de fret et développement territorial », commandé par Monsieur le Ministre des Transports et de l'Equipement à Jacques Chauvineau, et remis en septembre 2006. Il vise à développer et pérenniser l'activité ferroviaire par la massification des flux logistiques régionaux, tout en assurant l'équilibre économique des trafics réalisés. La région Centre en ferait ainsi la première expérimentation pilote. 

La création de Proxirail visera à fédérer des industriels proactifs sur le fret ferroviaire et souhaitant construire des solutions innovantes répondant aux enjeux nouveaux du transport de marchandises (développement durable, tensions sur les ressources pétrolières, limite du tout routier, internationalisation des échanges). Elle vient naturellement en complément des dessertes longues distances et massifiées de Fret SNCF inscrites dans sa démarche de Haut Débit Ferroviaire. Elle répond au souci des collectivités territoriales de voir la région développer ses connexions au réseau ferroviaire national et international. 

L'objectif de redynamisation des trafics sur le réseau ferré capillaire, afin de drainer des flux de marchandises vers les points d'échange pour leur acheminement longue distance, a mis en évidence l'impérieuse nécessité de régénérer l'infrastructure. La Région Centre et l'Etat se sont engagés dans ce but, sur la remise en état du réseau ferroviaire à hauteur de 30 millions d'euros dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région et du programme européen. Depuis, un audit récent commandité par PROFFER, a estimé les sommes à consacrer à la régénération du réseau dédié fret à un montant compris entre 75 et 150 millions d'euros.

La démarche est expérimentale, elle devra réunir les acteurs socio-économiques (partenaires sociaux, représentants des CCI…) qui par leur participation à une réflexion approfondie, permettront d'évaluer la pertinence du projet. La constitution de ce premier opérateur de transport ferroviaire de proximité devra permettre d'associer la redynamisation unanimement souhaitée du fret ferroviaire et le renforcement de la compétitivité des entreprises de la Région Centre.
 
 
bb-25506-fret.jpg

Proxirail, créé à l'initiative des chargeurs et sous leur responsabilité, pourrait être  le premier Opérateur Ferroviaire de Proximité en France. Les premiers trafics pourraient être opérationnels dès 2008.

TOURISME : Tracé pour un petit train entre Bran et Rasnov en Roumanie

26 Septembre 2007 , Rédigé par investir-roumanie.com Publié dans #LOISIRS-FOIRES-EXPOS

cfr.gif ROUMANIE - Un petit train à vapeur du type Mocanita, qui circulera entre Rasnov et Bran (centre), ainsi qu’un musée des locomotives à vapeur font partie d’un projet touristique des autorités du département de Brasov, qui va bénéficier d’un financement de la BERD (Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement).

"Il s’agit d’un tracé touristique de 11 à 13 kilomètres, qui devra être parcouru par une Mocanita aux wagons vieux de plus de 100 ans. Nous souhaitons construire au moins trois gares. Selon nos calculs, cet investissement sera vite amorti, dans maximum deux ans", a déclaré le président du Conseil départemental Brasov, Aristotel Cancescu.

Le coût total de la construction du terrassement pour la nouvelle voie ferrée n’a pas été encore établi. Les sommes nécessaires seront supportées par un crédit de la BERD, de six millions d’euros, alloué pour le tourisme, a précisé ce lundi le journal bucarestois Gandul. "Un pareil train d’époque compléterait de manière heureuse les attractions touristiques de la région et pourrait faire les touristes y passer plus de temps, afin de ne pas manquer une promenade agréable dans une région très pittoresque", a relevé le président du Conseil départemental Brasov.

Selon M. Cancescu, le projet de mise en service de ce train fait partie des démarches des autorités locales pour développer une véritable industrie touristique dans le département. "Nous souhaitons que Brasov devienne le premier département touristique du pays. Nous ne sommes pas loin d’accomplir ce rêve, qui est justifié par l’impressionnant potentiel naturel, culturel et historique du département. Du même avis sont les étrangers émerveillés par la beauté du cadre naturel et la richesse du patrimoine historique et culturel de la zone", a-t-il précisé.

La Mocanita circulera seulement pendant la journée. Elle sera composée d’une locomotive à vapeur et d’un wagon ou deux, ayant le même âge que la locomotive. À part le projet du train d’époque, un musée en plein air des locomotives anciennes, à vapeur, sera aménagé à Rasnov, où se trouvent déjà quatre locomotives et deux wagons, qui seront rénovés.
 


Prochaine mise en service d'un train touristique en Roumanie dans le centre du pays... Après le chateau du comte Dracul, le petit train des carpates ! La Roumanie, un pays à découvrir d'urgence....

REGIMES SPECIAUX : La subvention d'équilibre proche de 3 milliards en 2008

26 Septembre 2007 , Rédigé par lesechos.fr Publié dans #REAGISSEZ !

logo-sncf.jpg FRANCE - Alors que l'on parle de plus en plus de la supression prochaine des régimes spéciaux de retraite,  les subventions d'équilibre versées par l'Etat à certains de ces régimes vont de nouveau progresser en 2008. 

La SNCF bénéficiera ainsi à elle seule de 2,92 milliards (+ 4,9 %) en 2008 devant le régime des mines, qui, lui, verra sa dotation diminuer à 800 millions (- 5,3 %) et le régime des marins, à 752 millions (+ 8,7 %), selon le rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale.

Faites vous vous même votre propre opinion sur la question...

ECONOMIE : Bombardier remporte une commande pour 60 locomotives en Belgique

25 Septembre 2007 , Rédigé par LCI.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

 BELGIQUE - Bombardier Transport annonce une commande de la part de Angel Trains Cargo, entreprise belge de leasing de matériel roulant, pour 60 locomotives Bombardier Traxx. Le montant de cette commande, qui comprend une combinaison de Traxx CA, CC et des locomotives MS, s'élève à près de 225 millions d'euros.

Ces nouvelles locomotives électriques sont destinées au trafic transfrontalier sur différents corridors européens, y compris les nouveaux corridors entre l'Autriche et la Hongrie, et entre la Suède et la Norvège. La division ferroviaire de l'équipementier de transport canadien précise que son usine de Kassel, en Allemagne, prendra en charge la production finale des locomotives multisystèmes et à courant alternatif, tandis que celle à Vado Ligure, en Italie, a été choisie pour l'assemblage des locomotives à courant continu. 

Avec cette nouvelle commande, la gamme de locomotives Traxx achetées par Angel Trains s'élève ma intenant à 160 locomotives, dont 70 locomotives MS, 20 locomotives CC et 70 locomotives multisystèmes. 
 



Angel Trains s'offre 60 locomotives Traxx de plus...  coût de la douce folie :  225 millions d'euros... Quand on aime, on ne compte pas !