Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

LGV : La SNCF met la liaison vers Roissy et l’Est de la France en ligne

29 Mai 2009 , Rédigé par drakkaronline.com Publié dans #ACTU

 FRANCE - Les liaisons par rame TGV entre la Normandie et Roissy au départ du Havre et de Cherbourg, et au-delà de Roissy vers l’Alsace et la Bourgogne, seront effectives à partir du 5 juillet 2009, a confirmé mercredi la SNCF. Elles complèteront la liaison TGV déjà existante au départ du Havre et de Rouen vers le Sud de la France.

Les deux relations quotidiennes aller-retour desserviront directement l’aéroport international Charles-de-Gaulle et la gare d’interconnection TGV vers le Nord et le sud de la France. Ces TGV Normandie – Roissy – Est de la France rejoignent la gare de l’aéroport Charles-De Gaulle à une vitesse “normale“. Ils deviennent de véritables TGV au-delà vers l’Alsace et la Bourgogne.

Les réservations sont possibles dès maintenant. Notons que les premiers tarifs disponibles en début de réservation d’un voyage prévu en juillet permettent de rejoindre Roissy depuis Rouen pour 12 € (Tarifs Prem’s) et jusqu’à 29,50 € et Strasbourg pour 20 € (Prem’s) jusqu’à 57 €. Des prix particulièrement intéressants qui vont sans doute grimper en approchant de la date de départ !

La liaison Le Havre-Strasbourg est cofinancée par la Région Haute-Normandie, les Agglomérations de Rouen, du Havre et la SNCF. La liaison Cherbourg-Evreux-Dijon est cofinancée par la Région Basse-Normandie, la Région Bourgogne, la Communauté d’Agglomération Dijonnaise, les Agglomérations de Cherbourg, de Caen, d’Evreux et la SNCF.



Révolution TGV : Au départ du Havre à 7h20 et de de Rouen à 8h04, il sera désormais possible de rallier Roissy à 10h05 (10h28 le lundi), puis les gares de Champagne TGV à 11h13, Meuse TGV à 11h47, Lorraine TGV à 12h08 et Strasbourg à 13h03. Le retour a lieu au départ de Strasbourg à 16h48 avec les arrêts aux gares TGV Lorraine, Meuse et Champagne. La rame repartira de Roissy à 19h39 pour arriver à Rouen à 21h55 (21h43 le dimanche) et au Havre à 22h40 (22h28 le dimanche). Au départ de Caen et d’Evreux, la rame TGV desservira Roissy puis rejoindra Dijon par la ligne à grande vitesse. Le départ aura lieu à Caen à 8h04 avec un passage à Evreux à 9h20 pour une arrivée à 11h08. Le TGV rejoint ensuite Dijon à 13h16 avec des arrêts à Marne-la Vallée et Montbard. Le retour se fait au départ de Dijon à 17h09 pour un passage à Roissy à 19h04 et des arrivées à Evreux à 21h07 et Caen à 22h21. A vos billets...

 

PERTURBATIONS : La ligne SNCF Dijon-Lyon coupée suite à un incendie

29 Mai 2009 , Rédigé par leprogres.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Une locomotive d'un train de voyageurs assurant la liaison entre Dijon et Bourg-en-Bresse a pris feu ce jeudi soir en gare de de Louhans, en Saône-et-Loire.

Les cinq passagers qui étaient à bord, indemnes, ont été déposés sur le quai à Louhans et la ligne Dijon-Lyon a été coupée un peu après 19 heures pendant une heure et demie, temps de l'intervention des pompiers.



... et de 3, cette semaine ; Same player, try again....

CONTRAT : Nouvelle commande en Styrie auprès de Stadler Rail pour 21 millions d'euros

29 Mai 2009 , Rédigé par Romandie.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

  SUISSE / AUTRICHE - Stadler Rail décroche un nouveau contrat dans le Land autrichien de Styrie. Le fabricant de matériel ferroviaire thurgovien va livrer six automotrices articulées pour environ 21 millions d'euros (32 millions de francs) à la compagnie régionale de transports publics STLB.

Les véhicules livrés aux Steiermärkischen Landesbahnen (STLB) seront mis en service dans le réseau RER de la région de Graz à partir d'octobre 2010, précise jeudi Stadler Rail. En février, le groupe a annoncé une commande de 50 millions d'euros émanant de la compagnie régionale Graz-Köflach et en 2007, il avait remporté un contrat de 100 millions d'euros auprès des transports publics de Graz.

JUSTICE : Julien Coupat libéré

28 Mai 2009 , Rédigé par Lesechos.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Incarcéré depuis six mois, Julien Coupat, trente-quatre ans, a été libéré de la prison de la Santé hier après-midi.

Des neuf personnes soupçonnées d'avoir saboté des lignes TGV à l'automne 2008, il était le dernier à être encore en détention. Après quatre rejets, le parquet de Paris ne s'est plus opposé à sa remise en liberté. Des mois d'enquêtes et de perquisitions n'ont fourni aucune preuve matérielle étayant la thèse de l'accusation. Julien Coupat n'en reste pas moins toujours mis en examen pour « direction d'une entreprise terroriste et destruction en réunion à visée terroriste ».

Outre le versement d'une caution de 16.000 euros, il sera soumis à un strict contrôle judiciaire : interdiction de quitter l'Ile-de-France et d'entrer en relation avec les huit autres mis en examen ou les témoins du dossier, obligation d'aller pointer une fois par semaine au commissariat de sa ville de résidence (Montreuil) où il devra laisser ses papiers d'identité.

Alors que Julien Coupat n'a jamais contesté ses convictions libertaires, son avocate, Irène Terrel, a dénoncé une nouvelle fois hier une « affaire politique ». Le 11 novembre dernier, la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, avait chaleureusement félicité les services de police pour l'arrestation de « personnes appartenant à l'ultragauche, mouvance anarcho-autonome ».

Hier, aucun commentaire n'a émané du gouvernement. Le PS a, en revanche, estimé qu'il « faudra bien que le gouvernement s'explique sur les raisons d'un tel acharnement ». Le député socialiste de l'Isère André Vallini a parlé de « fiasco politico-judiciaire » tandis qu'Arnaud Montebourg a réclamé la démission de la ministre de l'Intérieur. Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, a, lui, estimé que cette remise en liberté n'était qu'une « étape de l'instruction », accusant la gauche de l'« instrumentaliser ».



Libéré : après 6 mois de cabane, Julien Coupat, Un des auteurs présumés des actes de sabotage des lignes TGV à l'automne 2008 est sorti de prison. Depuis, la France Tremble.... A quand le prochain TER Marseille-Aix retardé suite à des caténaires sabotées ?

RESEAU FERRE : Deux passages à niveaux supprimés en Bretagne

28 Mai 2009 , Rédigé par Letelegramme.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Les deux passages à niveaux de Kerstran et de Kervalh seront définitivement fermés lundi 15juin, au profit d'un pont-rail à Kergornic. Le projet initié depuis quatre ans n'a vu sa réalisation entamée que depuis mars2008. Cette première tranche d'aménagement de la ligne de chemin de fer Auray-Quimper a fait l'objet d'une étude afin qu'une démarche environnementale soit mise en place en respectant la faune, la flore et les zones humides. Ainsi, le chemin creux menant vers la fontaine de Kervalh a été sauvegardé.

Évidemment, sans que soient négligés le relèvement de la vitesse et l'application de produits anti-tags aux abords du pont. Tous ces travaux ont été financés par RFF (Réseau ferré de France), le conseil régional de Bretagne et le département du Morbihan. La deuxième tranche, concernant notamment le passage à niveau de Penhoët, est actuellement en cours d'étude. Les objectifs avancés de la SNCF sont de permettre au TGV d'augmenter sa vitesse. D'autres réflexions sont menées, dans le cadre d'une politique nationale, afin de réduire le nombre d'accidents aux passages à niveau. Cette politique prévoit six axes, notamment la suppression des passages et la construction d'ouvrages dénivelés, comme ici, ou encore en modifiant le comportement des usagers par la prévention et la sanction automatique par radars.

La commune de Brec'h a payé un lourd tribut, lorsqu'il y a un peu plus de trois ans une employée du Centre communal d'action sociale a perdu la vie sur la ligne de fret Auray-Pontivy. Plus tard, d'autres accidents ont eu lieu ne faisant que des dégâts matériels. Brec'h devrait également voir la suppression du passage du Vézit, cette fois-ci par un pont-route au-dessus de la voie, courant juillet. Il subsistera de ce fait deux passages sur la ligne de Quiberon qui ne fonctionnent qu'en période estivale et trois passages sur la ligne de Pontivy.

BOULETTE : Les CFF s'excusent d'avoir rayé la Pologne... de la carte

28 Mai 2009 , Rédigé par lematin.ch Publié dans #FLASH INFO

  SUISSE / POLOGNE - Les CFF ont commis un faux pas qui n'a pas réjoui la Pologne: ils utilisent sur des enveloppes une carte de l'Europe sur laquelle l'Allemagne partage une frontière avec la Russie. L'ex-régie fédérale s'est excusée auprès de l'ambassade de Pologne à Berne.

Le porte-parole des CFF Roland Binz a confirmé l'information parue dans le quotidien bernois "Bund". L'objet de la discorde se trouve au dos d'enveloppes remises aux personnes ayant acheté un billet de train international. L'image représente un globe terrestre dont les frontières rappellent celles de la seconde guerre mondiale. "Il s'agit en fait d'un ballon de piscine que l'on peut acheter partout", précise M. Binz.

Tout comme la Pologne, la République tchèque et d'autres pays de l'est n'apparaissent pas sur la carte, poussant l'ambassade de Pologne à intervenir, écrit le "Bund".

"Les responsables du produit n'ont malheureusement pas pris en compte le contexte historique", admet le porte-parole des CFF. L'enveloppe a été imprimée à plusieurs centaines de milliers d'exemplaire mais est bientôt entièrement écoulée, précise-t-il. De nouvelles enveloppes avec un nouveau design seront alors imprimées. La Pologne et les pays de l'est ne sont d'ailleurs pas les seuls Etats dont les frontières ne sont pas dessinées sur le globe des CFF. La Suisse non plus n'y apparaît pas...



Oups, j'ai gaffé... Les CFF ont commis un faux pas qui n'a pas réjoui la Pologne: ils utilisent sur des enveloppes une carte de l'Europe sur laquelle l'Allemagne partage une frontière avec la Russie. L'ex-régie fédérale s'est donc excusée auprès de l'ambassade de Pologne à Berne...

MATERIEL : Les AGC Bibi, des TER d’un nouveau genre

28 Mai 2009 , Rédigé par laboussole74.com Publié dans #REPORTAGE

 FRANCE - Le 25 mai, le vice-président de la Région Rhône-Alpes en charge des transports, Bernard Soulage, accompagné de Jean-Marc Larivoire le directeur SNCF Alpes et Jean Berge le Vice-Président de Bombardier France, ont fait découvrir aux élus, représentants d’associations d’usagers et aux médias un matériel TER d’un nouveau genre lors d’un parcours d’essai entre Chambéry et Grenoble : les AGC Bibi « Hybrides ».

Les AGC sont déjà connus en Haute-Savoie et en Rhône-Alpes généralement. Ces automotrices fabriquées par Bombardier assurent les dessertes Lyon – Haute-Savoie/Genève avec la version « électrique bi-courant » fonctionnant sous deux types de courant ; avec la version « Bi-mode », engin électrique également mais fonctionnant soit avec deux moteurs thermiques (alimentation des moteurs électriques de traction via génératrices associées), soit sous courant 1500 volts utilisé essentiellement autour de Lyon vers Bourg en Bresse, Genève, Chambéry, St Etienne et Valence.

C’est donc un « mix » de ces deux versions que propose Bombardier en sortie de ses ateliers de fabrication à Valenciennes et dont certaines régions ont déjà fait l’acquisition. Ces AGC (Autorails à Grande Capacité) sont surnommés « Bi-Bi » pour Bi-courant (1,5 Kv et 25 Kv) et Bi-mode (thermique et électrique). Des trains hybrides par excellence qui peuvent changer de mode tout en roulant ou lors d’un arrêt en gare par exemple.

La version bi-mode donne déjà pleine satisfaction sur Lyon – Bourg en Bresse en alternant le fonctionnement par moteur thermique sur la partie non électrifiée modernisée et la traction électrique sur les extrémités de la ligne à Bourg et Lyon. Des incursions en mode « écologique » en sus au cœur de ces deux agglomérations, c’est appréciable. Ces bi-modes circulent également sur l’axe Lyon – Roanne – Tour et vers Clermont Ferrand.

Mais les choses se compliquent sur l’axe du « Sillon Alpin Sud » Valence – Grenoble – Chambéry – Genève/Annecy avec deux portions de ligne non encore électrifiées (St Marcel les Valence – Moirans et Gières – Montmélian) mais surtout deux types de courant utilisés. Car en effet si la ligne St Marcel les Valence – Moirans est en cours de modernisation avec fermeture totale jusqu’au 6 septembre, l’amélioration qualitative des 49 dessertes quotidiennes dès cette date se fera sans électrification. Cela fait partie de la seconde phase du projet inscrit au CPER 2007 – 2013. Il fallait donc un train moderne et capacitaire pouvant circuler, sans attendre, alternativement avec ou sans caténaire et pouvant capter les deux types de courant rencontrés sur l’ensemble du parcours.

Le Bibi s’affranchit de toutes ces barrières et son confort sera proposé de bout en bout avec ses 204 places (jusqu’à 612 places maxi pour trois engins couplés) sans rupture de charge, sans perte de temps au changement de locomotive et surtout, avec une « empreinte carbone » amplement diminuée puisque l’utilisation du moteur thermique (respectant les normes de rejets CO² actuelles) sera limitée aux portions citées plus haut alors qu’actuellement les dessertes Valence – Annecy/Genève via Chambéry et les dessertes courtes Valence – Grenoble utilisent exclusivement le mode diesel sur toute la longueur du parcours.

A titre comparatif, un trajet Valence – Chambéry passera d’une consommation de 2 000 litres de gasoil à seulement 500 litres, la pollution engendrée diminuant avec un plus fort pourcentage encore avec des moteurs « propres » qui vont remplacer dès septembre ceux des X TER dont la Région se sépare sans regrets (…) et progressivement ceux des locomotives diesels des années 60 bien loin des normes environnementales actuelles.

A la réouverture de Valence – (Moirans) Grenoble modernisée en septembre, 10 Bibi sur les 28 commandés seront en service, 18 d’ici décembre. L’investissement représente 140 M d’euros, financé par un Crédit Bail, nouveauté pour le Conseil Régional. A l’issue de la phase 2 de la modernisation du S.A.S, l’électrification sera complète et les Bibi perdront une partie de leur pertinence. Ils pourraient alors aller épauler les AGC « Bi-mode » sur Lyon – Bourg et Bourg – Oyonnax et aussi sur la transversale Lyon – Roanne – St Germain des Fossés.

Si sur Paris – Provins les Bibi en service depuis 2008 changent de mode thermique/électrique en roulant, sur le SAS la procédure se fera à l’arrêt. Lors ne notre parcours d’essai, le train est parti en mode électrique de Chambéry sous courant 1 500 volts continu. Le moteur thermique a tourné un peu le matin et il est donc déjà « chaud » pour être mis en route seulement à l’arrêt de Montmélian. Sinon, il doit être démarré (sans utilisation pour la traction du train) en roulant, 6 km avant le changement de mode afin qu’il soit en conditions optimales de fonctionnement, surtout en hiver. Ici le moteur est donc allumé en gare et le pantographe qui capte le courant de la ligne aérienne de contact est baissé. Le conducteur confirme par radio qu’il n’est plus « circulation électrique » au centre de gestion des circulations de Chambéry. Puis après autorisation il repart. L’opération n’a pris qu’une grosse minute soit le temps d’un arrêt normal en gare.

A l’arrivée à Gières l’opération inverse est réalisée. Le conducteur remonte son pantographe cette fois sous 25 000 volts monophasés et transfère ses commandes sur le mode électrique. Le moteur diesel est arrêté aussitôt. Pas plus d’une minute non plus et aucune perte de temps. De cette alternance, les voyageurs n’en percevront qu’un bruit relativement silencieux des moteurs diesels à chaque extrémité du train. On est très loin des vieilles « Michelines » d’antan !



Les AGC Bibi "Hybrides", une nouvelle race de TER ; fabriquées par Bombardier elles assurent les dessertes Lyon – Haute-Savoie/Genève avec la version « électrique bi-courant » fonctionnant sous deux types de courant ; avec la version « Bi-mode », engin électrique également mais fonctionnant soit avec deux moteurs thermiques (alimentation des moteurs électriques de traction via génératrices associées), soit sous courant 1500 volts... "faites vot' choix, m'sieurs dames...."

TRAVAUX : Rénovation de la gare Nanterre-Préfecture

28 Mai 2009 , Rédigé par Eric Publié dans #ACTU

 FRANCE - Jusqu'en juin 2012, la gare de Nanterre-Préfecture, sur la ligne A du RER, fait l'objet d'une vaste rénovation et d'une amélioration de son accessibilité.

Les travaux dureront trois ans et seront finalisés en 2012. La durée des travaux s'explique par la complexité urbaine du secteur (autoroute A14, sous-sol d'immeubles…), et la nécessité de maintenir la gare ouverte pendant les travaux.

L'accessibilité de la gare de Nanterre-Préfecture s'inscrit dans le programme demise en accessibilité des gares RER/RATP aux personnes à mobilité réduite. Avec 3 à 4 ans d'avance sur l'obligation prévue par la loi de 2005-102 sur « l'égalité des droits et des chances la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », pratiquement toutes les gares RER de la RATP seront ainsi accessibles en 2011-2012.

Les équipements et aménagements réalisés permettront à tous les voyageurs et particulièrement aux personnes à mobilité réduite :

- De pouvoir accéder à la station par un nouvel ascenseur situé dans l'accès actuel (Esplanade Charles de Gaulle) qui sera mis en en service prochainement.
- De pouvoir atteindre directement la station par trois nouveaux accès « Préfecture ; Terrasses de l'Arche et Boulevard de Pesaro » qui seront mis en service respectivement en 2010, 2011 et 2012.
- D'accéder plus facilement aux différents niveaux depuis les quais ou la voirie en équipant la gare de 4 nouveaux escaliers, de 13 escaliers mécaniques et de 4 ascenseurs mis à disposition de manière échelonnée de 2010 à 2012.
- De bénéficier de nouveaux services et équipements principalement dans la salle d'échanges (dès 2010 : nouveaux commerces, comptoir d'information, fronts de ventes automatiques, sécurité et signalétique améliorés…).

Pour la gare de Nanterre Préfecture les travaux, d'environ 31 millions d'euros, sont financés par la Région Ile-de- France à hauteur de 21,75 millions d'euros, la RATP 5,5 millions d'euros et l'EPA Seine-Arche 3,5 millions d'euros.



Programme de rénovation et d'amélioration de l'accessibilité pour la gare de Nanterre-Préfecture. Les travaux dureront trois ans, seront finalisés en 2012 et couteront 31 millions d'euros.

SERVICE : Les cheminots suisses sont priés de céder leur place aux clients

28 Mai 2009 , Rédigé par 20minutes.ch Publié dans #LE SAVIEZ VOUS

 SUISSE - Lorsqu’il y a peu de places à disposition, les collaborateurs CFF doivent laisser la priorité aux clients. «Cette règle n’est pas nouvelle et à notre connaissance, elle est très bien respectée par les employés. Comme prévu, le journal interne Courrier CFF va traiter ce thème dans une de ses éditions», déclare Frédéric Revaz, porte-parole des CFF, confirmant un article du TagesAnzeiger.

Aux heures de pointe, où les trains sont bondés et que les voyageurs ont de la peine à trouver une place assise, 5% des passagers voyagent gratuitement en moyenne dans toute la Suisse. Sur la ligne Lausanne-Genève, cette proportion est de 3%.

Les employés des entreprises de transport, dont ceux des CFF, sont tous au bénéfice d’un abonnement général FVP qui leur permet de circuler gratuitement en train ou avec tout autre moyen de transport en commun. «Ces abonnements FVP (facilités de voyage pour le personnel) font partie intégrante du salaire... et se retrouvent sur la déclaration d’impôt», précise Frédéric Revaz.

Les CFF emploient 28 000 collaborateurs répartis dans toute la Suisse. Selon la fonction et la position hiérarchique dans l’entreprise, cet abonnement permet de circuler en 1re ou en 2e classe. L’usager normal doit débourser respectivement 4850 ou 3100 fr. par an pour un abonnement général.



Le saviez vous ? Les employés CFF qui voyagent à l’œil doivent, aux heures de pointe, laisser leur place aux clients payants. Pas sûr que ce soit le cas dans les compagnies ferroviaires européennes...

INCENDIE : Feu d'essieu en gare de Rennes

28 Mai 2009 , Rédigé par letelegramme.com Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Un début d'incendie s'est déclaré dans une locomotive, hier, à 15h, en pleine gare de Rennes. Il s'agissait d'un feu d'essieu qui a dégagé une importante fumée avant d'être éteint par les pompiers.

L'événement a créé un vif émoi chez les voyageurs qui attendaient sur les quais. ..




ECR : 1, SNCF : 2 après un feu qui s'est déclenché dans un TGV en gare de Toulouse lundi dernier, c'était au tour d'une locomotive de commencer à cramer hier en gare de Rennes. Deux cas de feu en moins d'une semaine... Loi des séries, sans doute ! Mais en voilà une nouvelle intéressante... Alors avis aux pourfandeurs des trains privés, particulièrement actifs après l'incident du convoi tracté par une locomotive euro cargo rail : à quand la remise en cause de la SNCF pour manquement à la sécurité des passagers ?