Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

GARES : Les CFF vont supprimer 1600 téléphones de service dans les gares

30 Septembre 2009 , Rédigé par TDG.ch Publié dans #FLASH INFO

 SUISSE - Les téléphones de service installés dans les gares vivent leurs derniers instants en Suisse. Ces prochaines semaines, les CFF vont démanteler quelque 1600 appareils de ce genre. Non seulement ils ne sont plus au goût du jour mais ces boîtiers oranges sont techniquement dépassés, juge l'ex-régie fédérale.

Les clients ne les utilisent plus ou, pire, ils en abusent. De véritables appels d'urgence avec ces appareils, on en recense tout au plus encore une dizaine par année dans toute la Suisse, a indiqué mardi à l'ATS. Daniele Pallecchi, porte-parole des CFF confirmant une information du «Blick am Abend». A l'heure du téléphone portable, il est d'ailleurs plus rapide et efficace d'appeler directement la police ferroviaire au 0800 117 117, un numéro affiché dans tous les trains et les gares.

Autrefois, les voyageurs s'en servaient aussi pour obtenir des informations sur le trafic ou les correspondances. Mais aujourd'hui, ce genre de renseignements sont fournis via des annonces digitales ou par haut-parleur. De plus, ces boîtiers oranges sont si vieux que quand ils tombent en panne - ce qui n'est pas rare vu leur âge - les pièces de rechange sont à peine disponibles.

Les CFF vont néanmoins conserver une centaine de ces appareils dans les plus grandes gares de Suisse, où ils semblent répondre encore à un certain besoin. Les Chemins de fer fédéraux ignorent toutefois comment organiser leur utilisation à l'avenir. Un concept est en préparation, a précisé M. Pallecchi.



Au Rebus : Les CFF vont supprimer 1600 téléphones de service dans les gares. Destinés à des appels d'urgence, près des deux tiers sont désormais plutôt décrochés pour des plaisanteries, des insultes ou même des avances. La fin d'une époque...

ETCS : RFF prépare le réseau de demain

30 Septembre 2009 , Rédigé par RFF / Jerôme M. Publié dans #ACTU

 FRANCE - A l’issue d’un appel d’offres européen, Réseau Ferré de France a attribué à ALSTOM Transport le marché d’une première mise en oeuvre du système européen de signalisavelle ! (tion ETCS (European Train Control System) niveau 1 sur les lignes classiques du réseau ferré national.

Ce marché vise le déploiement du nouveau système de signalisation sur 2200 km de lignes constituant les sections françaises de deux grands corridors européens pour le fret ferroviaire : les corridors C (Anvers - Bâle / Lyon) et D (Valencia - Budapest), qui se rejoignent à Lyon et Ambérieu. Il porte dans un premier temps sur le développement du système et son installation sur deux sites pilotes en vue de son homologation puis, dans un second temps, sur l’équipement des 2200 km de lignes, à l’horizon 2018.

Ce projet bénéficie de l’aide financière de l’Union européenne au titre des réseaux transeuropéens de transport.  L'ETCS sera ensuite déployé à grande échelle sur le réseau ferré national. Dans un premier temps, il sera superposé au système national actuel de contrôle de vitesse par balise (KVB) afin de permettre l’équipement progressif du matériel roulant ; il le remplacera complètement à terme.

En partenariat avec ses homologues européens, Réseau Ferré de France prépare le réseau du futur en modernisant l’infrastructure et en adaptant son offre aux besoins d’interopérabilité européenne. Cela passe par le partage d’un « langage ferroviaire » commun à l’ensemble des réseaux. Le système de contrôle-commande ERTMS/ETCS, en cours de mise en oeuvre partout en Europe, permettra de s’affranchir de plus d’une vingtaine de systèmes de signalisation nationaux et fera accomplir un pas significatif en direction d’un réseau européen harmonisé.



Alstom remporte la galette : le constructeur français a en effet é té mandaté par RFF pour mettre en oeuvre le système ETCS / ERTMS sur les lignes classiques du réseau français. En voilà une bonne nouvelle ! Merci à Jérôme M. pour m"avoir signalé cette info    ;-)

BUDGET : La SNCB va aider à combler le déficit d'Infrabel

30 Septembre 2009 , Rédigé par RTLInfo.be Publié dans #FLASH INFO

 BELGIQUE - Le gouvernement fédéral belge va rogner 346 millions d'euros sur le budget d'investissement de la SNCB en 2009, indique mercredi un quotidien flamand.

Ce montant aidera à combler légèrement le profond trou budgétaire. Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure qui s'en sort le mieux financièrement, verra ainsi son budget diminuer de 200 millions. La société de transport SNCB devra compter sur 146 millions d'euros de moins, un montant qui sera trouvé par un financement alternatif, selon le journal.

Cette opération budgétaire n'a pas de conséquences pour les investissements en cours et prévus du groupe ferroviaire parce que la SNCB Holding empruntera l'argent nécessaire, assurent les intéressés. Mais la dette du groupe des chemins de fer va cependant augmenter.
 


Pour aider Infrabel, le gestionnaire du réseau ferré en Belgique, la SNCB va passer à la caisse en concédant 346 millions d'euros sur son budget d'investissement. "Changer les locos ?! Euh, non, pas cette année... A pu, pognon."

SOCIAL : quatre syndicats de cheminots menacent d'une grève en octobre à la SNCF

30 Septembre 2009 , Rédigé par Associated Press Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Quatre syndicats de cheminots à la SNCF (CGT, UNSA, CFDT et Sud-Rail) menacent mardi d'appeler à une grève à la SNCF "dans la deuxième quinzaine d'octobre" contre les modalités de restructuration de l'entreprise et pour la défense de l'emploi et des salaires.

Dans un communiqué, les quatre syndicats expliquent avoir décidé "d'une action nationale de haut niveau, tous services, dans la deuxième quinzaine d'octobre" - en clair, dans le jargon syndical interne, une grève nationale.

Les syndicats annoncent qu'ils se retrouveront le 6 octobre "afin de définir la date et les modalités de l'action".
Les quatre fédérations appellent par ailleurs les cheminots à participer aux mobilisations interprofessionnelles prévues le 7 octobre, sans grève.



Ben ouais...Il n'y a pas qu' ECR... Niveau grève, la SNCF se débrouille très bien aussi.

TRANSPORT COMBINE : Coup d’accélérateur au transport rail-route à Valenton

30 Septembre 2009 , Rédigé par Leparisien.fr Publié dans #ACTU

 FRANCE - Réseau ferré de France (RFF) a décidé d’accélérer la modernisation du plus important de ses terminaux de transport combiné, à savoir celui de Valenton. Mis en service en avril 1986, le site s’apprête à connaître d’importantes transformations à la suite des annonces gouvernementales du 16 septembre dernier. Le plan Fret présenté par Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, et Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat chargé des Transports, s’est fixé notamment comme objectif de doubler le transport combiné de marchandises à l’horizon 2020. Une ambition qui a donné des ailes à RFF.

Qu’est ce que le transport combiné ? Il désigne l’emploi successif de deux ou plusieurs modes de transport pour l’acheminement de marchandises. Le plus souvent, cette expression fait référence au transport combiné rail-route, parfois appelé aussi ferroutage.

A Valenton, RFF souhaite ainsi obtenir une « meilleure productivité » en confiant dès 2010 à un gestionnaire unique la bonne marche du site exploité actuellement par trois entreprises : Novatrans, Naviland Cargo et T3M. Charge à lui d’améliorer les allées et venues des trains. En vue, l’ouverture à la concurrence et l’arrivée d’entreprises étrangères. « Des études étaient déjà en cours, mais les annonces gouvernementales ont remotivé tout le monde », assure Hervé de Tréglodé, directeur général adjoint de RFF. « Le chantier multitechnique de Valenton tourne déjà à pleine capacité, tranche Marc Thiberville (PCF), conseiller général du canton et ancien responsable CGT-Cheminots de Paris-Sud-Est. J’observe par ailleurs que, dans notre département, plusieurs chantiers multitechniques ont été laissés à l’abandon. Ainsi celui de Maisons-Alfort-Pompadour est en friche depuis 2002, un second sur la zone de Rungis est fermé depuis le 15 juin dernier.

Dans le cadre d’une politique vraiment ambitieuse, je pense qu’il faudrait surtout s’interroger sur les moyens de redynamiser ces deux sites. » « Si ça marche, le site de Valenton sera loin de pouvoir éponger le nombre de camions qui vont se déverser sur les routes », ajoute Eric Meyer, représentant SUD-Rail. La faute à la SNCF qui envisage de reconfigurer sa branche fret, en réduisant notamment son activité de wagon isolé (activité sur mesure pour des quantités restreintes de marchandises). Une initiative qui a fait l’objet d’un voeu, hier soir au conseil municipal de Valenton, demandant que soit stoppée cette nouvelle restructuration. « La conséquence directe de ce plan serait de compromettre l’avenir du triage de Villeneuve-Saint-Georges, le seul en région parisienne qui s’occupe du wagon isolé. Ce qui ferait perdre une part importante de son activité à la gare fret de Valenton. »
 


Réseau ferré de France (RFF) veut doubler les performances de son plus important site de transport combiné en France en le modernisant et en le confiant à un gestionnaire unique.  Mouais.... Il y aurait du Grenelle de l'environnement dérière tout ça que je ne serais pas étonné !

NOUVELLE LIGNE : un train pour le Kirchberg au Luxembourg

30 Septembre 2009 , Rédigé par republicain-lorrain.fr Publié dans #FLASH INFO

 LUXEMBOURG - Le nouveau gouvernement luxembourgeois a conforté la construction d’une ligne de chemin de fer entre la gare de Luxembourg-Ville et, à dix kilomètres de là, la zone du Kirchberg, où travaillent chaque jour près de 15 000 Mosellans.

Pour ces derniers, une ligne directe jusqu’à une gare proche de leur lieu de travail représenterait un gain de temps considérable. Ce serait aussi une mesure de désengorgement du centre ville, l’une des priorités des élus luxembourgeois. Le vote du budget, hier, a été l’occasion de conforter ce projet et débloquer des fonds (24 M€ en 2010, 38 M€ en 2011, 60 M€ en 2012 et 104 M€ en 2013).

Le montant des investissements démontre une volonté d’aller vite.
 


Le gouvernement luxembourgeois a annoncé la construction prochaine d'une ligne de chemin de fer entre la gare de Luxembourg-Ville et la zone du Kirchberg : c'est les travailleurs transfrontaliers qui vont $etre contents ! 15.000 Mosellans seraient en effet concernés par cette nouvelle ligne qui va permettre  un gain de temps considérable.

VANDALISME : Six jeunes interpellés après avoir ravagé un TER

30 Septembre 2009 , Rédigé par Lyonmag.com Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Six jeunes qui ont litéralement ravagé un TER ont été interpellés par les gendarmes de l’Arbresle qui enquêtaient au départ sur une affaire de stupéfiants. Ils ont retrouvé des vidéos sur le portable de l’un des suspects. Ces vidéos montraient la dégradation d’un train de la ligne Saint-Paul – Sain-Bel. Le préjudice s’élève à près de 15 000 euros pour la SNCF.

Ces six adolescents de 17 ans, originaires d’un milieu aisé, comparaîtront prochainement devant le tribunal correctionnel.




Ils n'avaient sans doute rien de mieux à faire : six jeunes ont procédé au saccage d'une rame TER comme ça, juste pour le plaisir... Efectivement c'est très drôle et ça occupe ! Une seule réponse : "en cabane, les associaux, viiiiite..."

MANIFESTATION : Polémique sur le quai de la gare...

29 Septembre 2009 , Rédigé par Ladepeche.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - L'émoi était vif dimanche soir sur le quai de la gare gourdonnaise. En retard de vingt minutes, le TEOZ n° 3641, en provenance de Paris et à destination de Toulouse, aurait tenté un passage en force en gare de Gourdon, devant plus de 130 manifestants, heurtant nombre de panneaux. Son entrée en gare a d'emblée surpris les manifestants puisqu'il est arrivé rapidement alors que la présence de personnes avait du être signalé à la SNCF par le chef de gare de permanence présent et les forces de l'ordre.

Dans la locomotive, un conducteur accompagné d'une autre personne. Et c'est sous les sifflements et les huées que ce train aura marqué l'arrêt symbolique de deux minutes en gare de Gourdon, l'incompréhension puis la colère des manifestants se faisant ressentir.

Pour Merzouk Sider, président de l'association « La SNCF continue de nous tester. En même temps, d'un côté nous avons l'impression que nous pourrons avoir ce 10ème arrêt vu la discrétion des gendarmes qui ne prennent plus de photos et de l'autre l'attitude vive du conducteur de dimanche soir nous fait douter. Quoi qu'il en soit, ce 10ème arrêt est indiscutable, nous mettrons le temps qu'il faudra pour l'avoir. Notre assemblée générale aura lieu le samedi 14 novembre à 14 heures et nous attendons une réponse positive avant cette date, cela pourra dénouer beaucoup de choses. Nous laissons le temps de la réflexion et de la décision à la SNCF et à l'Etat. »

Du côté de la SNCF, joint par téléphone, « Le conducteur du train a reçu un ordre de « marche prudente », et a abordé le quai à très faible vitesse en utilisant les avertisseurs sonores. La procédure de sécurité qui est appliquée dans ces circonstances a été respectée en tous points. Certains manifestants tenaient leurs pancartes devant le train et ont tapé avec ces pancartes sur la carrosserie de la locomotive pour faire arrêter le train.»

La SNCF dénonce à nouveau cette dangereuse façon de procéder qui engage la responsabilité de ses auteurs. »
 


Stupide : Des pancartes de manifestants ont été heurtées par un train dimanche soir en gare de Gourdon. Prochaine étape, un mort ?
Il est temps que chacun retrouvent les esprits, ou ça va mal finir...

CHIFFRES : La SNCF en déficit en 2009

29 Septembre 2009 , Rédigé par AFP Publié dans #CHIFFRES

 FRANCE - La SNCF sera dans le rouge en 2009, après avoir essuyé pour la première fois depuis six ans une perte semestrielle de quelque 500 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, annonce, mardi 29 septembre, son président, Guillaume Pepy, sur Europe 1.

"Pour l'année 2009, la SNCF sera en pertes"
, a déclaré M. Pepy, sans fournir d'évaluation plus précise. "On a perdu 500 millions d'euros au premier semestre. Il faudrait qu'on fasse 500 millions de bénéfices pour être à zéro." "On ne fera pas 500 millions de bénéfices. On est en septembre. On ne peut pas encore donner le chiffre de l'année", a-t-il ajouté.

La SNCF, plombée par la crise, notamment dans le fret, a annoncé à la fin août avoir enregistré sa première perte nette semestrielle depuis 2003, à – 496 millions d'euros. Alors qu'il ne représente que 6 % du chiffre d'affaires du groupe, le fret avait contribué à hauteur de 65 % à cette perte, avec un résultat net négatif de 323 millions d'euros au premier semestre. La SNCF prévoit des pertes de 600 millions d'euros en 2009 pour son fret, en difficulté chronique et soumis à la concurrence depuis 2006.

Elle a annoncé la semaine dernière qu'elle allait investir un milliard dans cette activité, dans le cadre d'un nouveau plan fret mis en œuvre d'ici à 2015, sans chiffrer ses conséquences sur l'emploi. Les syndicats craignent 6 000 suppressions de postes. Cette enveloppe s'ajoute aux 7 milliards d'investissements en faveur du fret ferroviaire d'ici à 2020, annoncés la semaine dernière par le gouvernement.
 


Crise oblige, La SNCF sera dans le rouge en 2009 : après avoir essuyé pour la première fois depuis six ans une perte semestrielle de quelque 500 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, l'entreprise publique renoue avec les déficits. La faute à qui ? à sa branche fret qui représente à elle seule 600 millions d'euros en 2009 et qui est en difficulté chronique depuis l'introduction de la concurrence en 2006. Bouuuh ! méchants ECR et Véolia ! vilains, pas beaux ! qu'avez vous fait !

TRANSPORT FERROVIAIRE : Le ferroutage au Simplon est rentable

29 Septembre 2009 , Rédigé par Lematin.ch Publié dans #FLASH INFO

 SUISSE - Le transport ferroviaire des voitures par le tunnel du Simplon a enregistré ce mardi son 500'000e client depuis sa remise en service en décembre 2004. L'heureux gagnant s'est vu remettre un abonnement multi-courses, communiquent mardi les CFF.

L'an dernier, les navettes ont transporté 139'000 voitures. En 2005, 67'300 véhicules avaient emprunté les navettes. Le seuil de rentabilité du service est d'environ 100'000 véhicules par année.

La demande n'a cessé de croître depuis cette réintroduction du service après douze ans d'arrêt. Le trajet s'effectue en 20 minutes alors qu'il faut en compter trente de plus pour passer le col. Le service avait été suspendu par les CFF en 1992 faute de rentabilité. Il a repris en 2004 grâce à l'appui financier du canton du Valais.



Le transport ferroviaire des voitures par le tunnel du Simplon est un succès : il a enregistré ce mardi son 500'000e client depuis sa remise en service en décembre 2004. "Hummm... trop facile..."