Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

EMPLOIS : La Deutsche Bahn envisage jusqu'à 2.000 suppressions de postes

29 Octobre 2009 , Rédigé par Lepoint.fr Publié dans #EMPLOIS

 ALLEMAGNE - La Deutsche Bahn a enregistré un bénéfice d'exploitation en chute de 47% pour les huit premiers mois de l'année et a prévu de supprimer jusqu'à 2.000 postes administratifs, selon un document obtenu mercredi par Reuters. Le bénéfice d'exploitation de l'opérateur ferroviaire allemand est en effet tombé à 950 millions d'euros à la fin du mois d'août, soit pratiquement moitié moins que le chiffre de l'an dernier pour la même période. Le chiffre d'affaires a reculé de 14,5%, à 19 milliards d'euros, selon le document.

La société pense être bénéficiaire au dernier trimestre grâce à ses réductions de coûts et espère atteindre son objectif d'un résultat d'exploitation de 1,8 milliard d'euros en 2009, contre 2,5 milliards l'an dernier. Un porte-parole de Deutsche Bahn n'a pas souhaité faire de commentaires sur ces chiffres mais a en revanche confirmé que la société était toujours bénéficiaire.Le groupe allemand espère supprimer entre 1.700 et 2.000 postes administratifs au cours des deux prochaines années, montre le document obtenu par Reuters, ce qui lui permettrait d'économiser 125 millions d'euros d'ici 2011.

Le nouveau gouvernement allemand de centre droit dirigé par Angela Merkel a fait savoir que l'Etat allemand souhaitait céder sa participation dans l'opérateur ferroviaire sans avoir défini de date pour cette opération. La privatisation partielle de Deutsche Bahn a été mise de côté en octobre dernier en raison de l'état des marchés financiers, alors que l'introduction en Bourse du groupe aurait été la plus importante outre-Rhin depuis 2000.



Avis de tempête à la DB : l'opérateur national en Allemagne envisage la supression de 2000 postes pour être à nouveau bénéficiaire au dernier trimestre. Mon Dieu.... d'ici à ce que Sud-Rail parachute une déléguation outre-Rhin, y'a a pas loin... 

VANDALISME : Trafic ferroviaire arrêté à Agen suite au caillassage de deux trains

28 Octobre 2009 , Rédigé par ladepeche.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Deux trains, un TGV et un train express régional, circulant dans les deux sens de la ligne Toulouse-Bordeaux, ont été attaqués à coups de pierres, hier soir vers 18 h 30, à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne), une commune située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d'Agen. Il n'y a pas eu de blessé, mais le trafic a dû être interrompu pendant une cinquantaine de minutes pour les besoins de l'enquête.

Le TGV a reçu des cailloux, provoquant des éclats sur une vitre mais sans la briser, un impact « gros comme ça », sur la vitre extérieure, indiquait hier un agent de la SNCF en montrant son poing fermé. Le train a été arrêté pendant près d'une heure, Un Téoz allant à Marseille a également été visé par un jet de projectiles.Les passagers ont dû patienter pendant une petite demi-heure avant de pouvoir repartir vers la destination prévue.

En amont, un autre TGV a été arrêté à Tonneins, un Corail a été stoppé à Marmande. Un TGV et deux trains express régionaux, ont aussi été bloqués en gare d'Agen, durant ce laps de temps. Des mesures de précaution strictes prises par la SCNF pour éviter la mise en danger des passagers dans l'éventualité d'autres caillassages.

Une expertise des compartiments touchée doit être diligentée. Deux patrouilles de gendarmerie ont passé plusieurs heures à inspecter les voies à la recherche d'indices. Les militaires ont également patrouillé pour tenter de retrouver le ou les auteurs de ces jets de projectiles.

En gare d'Agen hier, on rappelait que la période des vacances scolaires est souvent propice à ce type d'actes de délinquance, qui sont passibles de condamnations pénales.Le trafic SNCF a repris normalement hier soir sur la ligne Toulouse-Bordeaux. Par ailleurs, une enquête judiciaire a été ouverte.



Petite victoire pour la connerie humaine : le trafic a dû être interrompu pendant une cinquantaine de minutes pour les besoins d'une l'enquête de police après qu'un TGV et un train express régional, aient été attaqués à coups de pierres, hier soir vers 18 h 30, à Port-Sainte-Marie."Ben oui, pensez donc ! on se sent tellement plus intelligent après avoir caillassé un train..."

ACCIDENT : Une locomotive se couche sur les voies en Suisse

28 Octobre 2009 , Rédigé par 20minutes.ch Publié dans #FLASH INFO

 SUISSE - Une locomotive d'un train marchandises a déraillé mercredi matin à Chavornay en Suisse sans causer de blessés.Le trafic a été interrompu pendant une heure entre Yverdon et Eclépens. De faibles retards étaient encore enregistrés en fin de journée.

C'est un accident de manoeuvre, avec des wagons qui se sont pris en écharpe, ont indiqué les CFF. A la suite du choc, la locomotive s'est couchée et deux wagons sont sortis des rails. Les dégâts sont importants sans que l'on connaisse la raison exacte de l'accident.

Les travaux de remise en état de la voie et de la ligne de contact vont durer toute la nuit. Une seule voie est disponible entre Ependes et Yverdon-les-Bains, ce qui entraîne des ralentissements. Des bus ont été mis en service entre Eclépens et Yverdon.



Mauvaise manip et hop ! Une locomotive d'un train marchandises a déraillé mercredi matin à Chavornay dans le canton de Vaud en Suisse. "Beeeeeeuh, par terre, la loco..."

TER : La SNCF promet le contrat du siècle à Alstom

28 Octobre 2009 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ACTU

 FRANCE - C'est un gros contrat qui pourrait devenir une commande historique. Alstom a signé mardi après-midi avec la SNCF un contrat pour la commande de 100 rames de train express régional (TER). Le contrat, qui est assorti d'une commande optionnelle de 35 rames, représente pour l'instant un chiffre d'affaires de 800 millions d'euros. Alstom prend là une belle revanche face à Bombardier qui l'avait détrôné pour les trains de banlieue parisienne. Son concurrent avait alors décroché un contrat de 1,85 milliard d'euros pour 172 rames de train Transilien. Les premières rames devraient d'ailleurs entrer en service sur le réseau parisien dans les prochaines semaines.

Cette première commande pourrait n'être qu'un début pour Alstom puisque le contrat pourrait atteindre à terme 1 000 rames, soit 7 milliards d'euros, en fonction du renouvellement des flottes de TER des régions françaises. Officiellement, ce n'est pas la SNCF qui passe commande. Huit régions ont mandaté l'entreprise publique pour lancer l'appel d'offres, définir les spécifications techniques du matériel roulant et négocier avec le constructeur. Il s'agit de l'Alsace, l'Aquitaine, la Basse-Normandie, la Haute-Normandie, la Lorraine, Midi-Pyrénées, les Pays de la Loire et la Picardie. Une fois le matériel livré, les régions le paieront et en seront propriétaires mais la SNCF l'utilisera.

Le futur TER d'Alstom est une rame dite « porteur polyvalent » à un étage et qui roule à 160 km/h. Ses premiers modèles devraient sortir des chantiers d'Alstom à partir de 2013 et entrer progressivement en service jusqu'en 2015. Les régions qui ont passé commande ont décidé de le baptiser « Régiolis ».

Dans l'état actuel des choses, il ne s'agit que d'un important contrat pour Alstom. Mais si la commande devait atteindre 7 milliards d'euros, on parlerait alors de commande record. Depuis dix ans, les plus gros contrats d'Alstom ont tout juste dépassé la barre des 2 milliards d'euros. Le groupe a décroché en 2007 un contrat de 2,1 milliards d'euros pour la construction de 80 rames duplex pour la SNCF. Le groupe a également réalisé quelques gros coups à l'international. En 2000, un contrat pour la maintenance des trains pendulaires au Royaume-Uni atteint 1,8 milliard d'euros. La même année, la vente de 53 trains Pendolino au britannique Virgin lui permet à nouveau de facturer un milliard d'euros. Enfin, en 2004, Alstom a décroché en Chine un contrat d'un milliard pour la construction de trains régionaux et de locomotives.



Contrat du siècle pour Alstom ? La commande de 100 TER pourrait en effet, à terme, atteindre 1.000 nouveaux trains. De quoi se frotter les mains !

PARTENAIRES SOCIAUX : Les syndicats "minoritaires" à la SNCF refusent leur mise à l'écart

28 Octobre 2009 , Rédigé par tempsreel.nouvelobs.com Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - La recomposition du paysage syndical se poursuit à la SNCF. Les fédérations de cheminots FO, CGC et CFTC, écartées des négociations nationales en raison des nouvelles règles de représentativité, annoncent leur intention de "bâtir un partenariat" pour renforcer leur poids et préparer les élections professionnelles de mars 2011.

"L'ambition est de rétablir le pluralisme syndical au sein de la SNCF et d'offrir aux cheminots une alternative à la politique menée de concert par les syndicats CGT, UNSA, CFDT, Sud-Rail", précisent les trois syndicats dans un communiqué commun diffusé mercredi.

Les trois fédérations "envisagent de bâtir un partenariat en vue de reconquérir une représentativité nationale à la SNCF", et ont décidé de "poser les fondements d'une stratégie commune dans la perspective des élections professionnelles SNCF de mars 2011".Les trois syndicats représentaient près de 14% des voix aux dernières élections à la SNCF de mars 2009. Mais chacun totalise moins de 10%, un score qui ne permet plus d'être considéré comme représentatif au niveau national selon les règles fixées par la loi sur la démocratie sociale et le temps de travail, qualifiée de "scélérate" par les trois organisations.

Elles ne siègent plus au Comité central d'entreprise et sont systématiquement écartées des réunions intersyndicales CGT, CFDT, UNSA et Sud-Rail.



Camarades, mais pas trop : exclues du jeu syndical par les autres formations qui se fat une place au soleil à leurs dépends, les Les fédérations de cheminots FO, CGC et CFTC annoncent leur intention de "bâtir un partenariat" pour renforcer leur poids et préparer les élections professionnelles de mars 2011, contraintes et forcées. "Parce que la solidarité,, on a décidé de se l'offrir...  à défaut de la recevoir des autres fédérations."

RENOVATION : De gros investissements sur la ligne ferroviaire des Alpes du Sud

27 Octobre 2009 , Rédigé par Ledauphine.com Publié dans #ACTU

 FRANCE - A l'heure des TGV, la ligne ferroviaire des Alpes du Sud était à bout de souffle. Le chantier de modernisation lancé en 2007 passe à la vitesse supérieure cette année. Depuis le 31 août, Réseau ferré de France (RFF) et la SNCF rénovent 34 kilomètres de voie entre Montrond (Hautes-Alpes) et Château-Arnoux-Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence).

Ces travaux de grande envergure mobilisent en moyenne 220 personnes sur le chantier qui avance de 800 mètres chaque jour. La ligne à voie unique est fermée jusqu'au 27 novembre. Les trains sont remplacés par un service d'autocar. Certaines portions de voie n'avaient pas été modifiées depuis plus de 80 ans et quelques rails dataient même de l'ouverture de la ligne, en 1889. En trois mois, les entreprises vont changer 60 000 tonnes de ballast, 56 000 traverses et 24 kilomètres de rails.

« C'est un très gros chantier. L'élan est important. Nous changeons deux fois plus de longueur de voie que l'an dernier et nous avons l'intention d'en moderniser encore deux fois plus l'année prochaine », annonce Michel Croc, directeur régional de RFF, qui a visité le chantier hier après-midi. « Les 300 kilomètres de ligne entre Briançon et Marseille étaient vieillissants. Les matériaux étaient très usés, d'où des ralentissements dus à la vétusté de la voie ou d'autres à cause de la chaleur l'été ».

La modernisation de la ligne a été inscrite au contrat de projet Etat-Région 2007-2013. Une enveloppe de 114 millions d'€ est prévue sur six ans, dont 20 millions d'€ en 2009. Le chantier bénéficie même d'une rallonge dans le cadre du plan de relance de l'économie. « Ces travaux vont permettre de pérenniser et de fiabiliser la ligne pour au moins 50 ans », précise Michel Croc. Les temps de parcours seront améliorés, même si la vitesse des trains reste limitée à cause de la configuration de la voie unique. « L'objectif reste d'augmenter la fréquence de la desserte avec deux trains par heure en heure de pointe entre Aix et Manosque et un train par heure entre Aix et Gap », indique le directeur régional de RFF.

Pour Joël Giraud, député des Hautes-Alpes et vice-président du conseil régional, la modernisation de la ligne va de pair avec le projet de tunnel ferroviaire sous le Montgenèvre, vers l'Italie. « La Région lancera les études le 30 octobre », souligne-t-il. « Cette ligne ne doit plus être un cul-de-sac, surtout au moment où des inquiétudes pèsent sur l'avenir de la ligne de Valence qui n'est pas inscrite au contrat de projet en Rhône-Alpes ».

Le secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, François-Xavier Lauch, estime que le désenclavement des deux départements des Alpes du Sud est un enjeu capital. « Cette ligne permet de se raccrocher au développement d'Aix et de Manosque. Nous travaillons aussi à la réouverture de la voie ferrée entre Digne et Saint-Auban. Les études seront engagées à la fin de l'année », précise-t-il.



ça rénove, ça bricole et ça construit dans les Alpes du sud : Depuis le 31 août, Réseau ferré de France (RFF) et la SNCF rénovent 34 kilomètres de voie entre Montrond (Hautes-Alpes) et Château-Arnoux-Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence). Un chantier qui n'était pas du luxe, puisque certaines portions de cette voie n'avaient pas été modifiées depuis plus de 80 ans, et quelques rails dataient même de l'ouverture de la ligne.. en 1889 ! "Psssst, Robert... fait gaffe, il manque un boulon, à ta droite..."

PROMOS : Les CFF lancent à nouveau des billets dégriffés

27 Octobre 2009 , Rédigé par mct.sbb.ch Publié dans #ACTU

 SUISSE - Les CFF lancent une seconde vague de billets bon marché pour leurs clients. Jusqu’au 13 janvier 2010, les CFF mettent en vente quotidiennement plusieurs milliers de billets dégriffés à l’adresse Internet www.cff.ch/billetsdegriffes. Il s’agit de billets pour des trains circulant en dehors des heures de pointe, soit principalement entre 9 et 16 heures ainsi que de 19 heures jusqu’aux derniers trains.

Pour cette raison, des rabais jusqu’à 60 pour cent sont consentis (voir les exemples de prix). La clientèle munie de l’abonnement à demi-tarif profite de rabais allant jusqu’à 65 pour cent par rapport au tarif normal. L’itinéraire, l’heure de départ et le taux d’occupation du train choisi sont déterminants pour l’importance du rabais. Les voyageurs qui choisissent un train répondant à ces critères ont donc de bonnes chances de dénicher une bonne affaire. Ainsi, avant le départ, il vaut la peine de surfer sur internet et d’examiner les disponibilités des billets dégriffés sur www.cff.ch/billetsdegriffes. La comparaison entre le prix normal et le prix réduit s’affiche lors de chaque consultation d’horaire.

Cet été, lors de la première vague, les CFF ont vendu plus de 60 000 billets dégriffés. Près de la moitié des acheteurs de billets à prix attractifs sont passés du tarif normal au tarif réduit et se sont adaptés en conséquence aux horaires. Ils ont ainsi contribué à décharger les trains CFF aux heures de pointes, favorisant les navetteurs contraints de voyager à ces heures. Les études de marché ont clairement démontré que les billets dégriffés ont permis d’augmenter le nombre de clients en trafic de loisirs.

Des billets dégriffés CFF sont offerts pour des relations directes des CFF (sans changement de train) et sur certaines relations du BLS. Différents billets peuvent bien entendu être combinés pour effectuer un voyage. Les billets dégriffés ne peuvent être obtenus qu’en ligne via le Ticket Shop CFF, comme lors de la première vague de vente. Les titres de transport sont payables par cartes de crédit ou PostCard et imprimés ou envoyés sur téléphone portable en tant que MMS-TIcket. En revanche, les billets dégriffés ne sont pas disponibles aux guichets et automates. On peut les acheter au plus tôt 14 jours avant le voyage et au plus tard la veille du départ. Les billets dégriffés achetés ne sont ni repris ni échangés.



En voiture avec les CFF ! les chemins de fer suisses offrent en effet à leur clientèle de nouveaux billets à prix attractifs avec des rabais jusqu’à 60%. Cette action durera jusqu’au 13 janvier 2010, et plusieurs milliers de billets sont disponibles chaque jour pour de nombreuses destinations à l’adresse www.cff.ch/billets-degriffes. A noter que l’offre s’étend cependant à certains trains circulant principalement hors des heures de pointes...

EN BREF : Insulté, le mécanicien décide de ne pas prendre le départ

27 Octobre 2009 , Rédigé par ouest-france.fr Publié dans #LES BREVES

 FRANCE - Grosse colère sur les quais de la gare de Granville hier en début d'après-midi. Une centaine de passagers au départ d'un train prévu à 12 h 18 auront dû attendre après 15 h 30 et la rame suivante pour rejoindre la Capitale.

Motif ? Chahuté et insulté par des passagers excédés, l'agent de conduite a décidé... de ne pas prendre le départ vers Paris.

LGV : Une ligne de train à grande vitesse va relier Schipol à Anvers et Bruxelles en 2010

27 Octobre 2009 , Rédigé par businesstravel.fr Publié dans #ACTU

 BELGIQUE - Une nouvelle ligne de train à grande vitesse va relier Amsterdam à Anvers et Bruxelles au second trimestre 2010. Les trains y circuleront à 300 km/h. Cette ligne devrait permettre d'attirer plus de voyageurs vers l'aéroport de Schipol à Amsterdam, notamment les voyageurs Belges.

Actuellement les trains Thalys relient  Amsterdam Schiphol à Bruxelles six fois par jour. Le voyage dure 150 mn. La nouvelle ligne à grande vitesse devrait permettre de réduire de 60 minutes les trajets. Cela signifie que les voyageurs belges pourront accéder plus facilement et plus rapidement qu'aujourd'hui à l'aéroport de Schiphol.

Bien que l'aéroport de Bruxelles offre de nombreuses liaisons vers l'Europe, relativement peu de vols long-courrier y sont opérés. Les voyageurs belges souhaitant se rendre en dehors de l'Europe utilisent les aéroport de Paris, d'Amsterdam, de Londres Heathrow ou de Francfort. Les trains seront opérés toutes les demi-heures par Thalys et Fyra (un nouvel opérateur de train moyenne distance). Ces trains circuleront respectivement à 300 km/h et à 250 km/h.

La compagnie aérienne hollandaise KLM a une part de dix pour cent dans la nouvelle entreprise de rail et indique qu'elle offrira des services aux passagers. Bien que KLM n'ait pas dévoilé quels seront ces nouveaux services, on peut supposer que la compagnie aérienne offrira des services spéciaux à ses passagers premium et facilitera la gestion des bagages de ses passagers. On s'attend à ce que les vols de correspondance de KLM entre Bruxelles et Amsterdam soient supprimés à l'avenir.

En attendant, l'ouveture complète de la ligne à grande vitesse, il est possible de tester le tronçon entre Schiphol et Rotterdam. Les essais des trains Fyra ont débuté récemment. Ils circulent chaque heure et ont réduit de  20 minutes un trajet qui durait auparavant 46 minutes. Cela signifie que les citoyens de Rotterdam mettent autant de temps à aller Schiphol (situé à 50-60km) que les parisiens pour rejoindre Paris Charles de Gaulle.
 


Bientôt une nouvelle LGV entre Amsterdam, Anvers et Bruxelles : C'est les voyageurs de l'aéroport de Schiphol qui vont être contents !  La nouvelle ligne à grande vitesse devrait permettre de réduire de 60 minutes les trajets, passant ainsi de 150 minutes à 90 minutes...

VANDALISME : La SNCF porte plainte pour "dégradations" du TGV des supporters du PSG

27 Octobre 2009 , Rédigé par Lexpress.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - La SNCF a porté plainte lundi pour "dégradations de matériel" dans le TGV ramenant dimanche soir de Marseille à Paris quelque 350 supporteurs du PSG, après le report de la rencontre - pour cause de grippe - qui devait opposer l'Olympique de Marseille au Paris SG, a-t-on appris auprès de la société.

La SNCF a rappelé qu'elle portait systématiquement plainte dans le cas de dégradations mais n'a donné aucune précision sur le type et le montant des dégâts occasionnés par ces supporters. Ceux-ci, bloqués sur le parvis de la gare Saint-Charles après les échauffourées qui ont éclaté dans l'après-midi à Marseille, avaient quitté la ville à 19H40 à bord d'un TGV spécial et s'étaient dispersés dans le calme à leur arrivée à Paris.



Blaireaux de base en vadrouille : La SNCF a porté plainte lundi pour "dégradations de matériel" dans le TGV ramenant dimanche soir de Marseille à Paris quelque 350 supporteurs du PSG. Un solution pour le prochain match : laissez ces cons faire la trotte Paris-Marseille à pinces ! ça devrait les détendre...