"Il semblerait que les irrégularités constatées dans le cadre de l'enquête diligentée par l'audit interne de la SNCB Holding concorderaient avec l'enquête de la police judiciaire", indique la société. Celle-ci "espère que la lumière sera faite le plus rapidement possible sur cette affaire et se constituera partie civile afin de défendre les intérêts de la société."

 

 

Un fonctionnaire de la SNCB aurait aidé une entreprise ostendaise à décrocher des contrats sur l'entretien des bâtiments, contre de l'argent et des avantages en nature... Une fraude chiffrée de près de 200.000 euros. Argent facile...