Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

LA VIDEO DE LA SEMAINE : En Cabine dans la A1A - A1A 68506 !

26 Juin 2011 , Rédigé par Eric Publié dans #VIDEOS

y8400.jpg La série A1A - A1A de la SNCF, vous connaissez ? Non !? Diantre, alors il faut remédier à cela !
 
Les A1A - A1A 68000 sont des locomotives diesel de la SNCF à usage mixte voyageurs ou marchandises. Elles ont été commandées le 7 juin 1961, et la première a été mise en service le 13 décembre 1963 au dépôt de Chalindrey. Ce sont toutes des locomotives diesel de ligne à usage mixte voyageurs et marchandises et ne diffèrent des A1AA1A 68500 que par leur motorisation thermique.
 
Les locomotives 68001 à 68081 sont équipées d'un moteur Sulzer 12-LVA-24 diesel à 4 temps suralimenté ; celui-ci est accouplé à une génératrice à courant continu CEM - GD-944 ; cette dernière fournit le courant nécessaire aux 4 moteurs de traction CEM - GDTM-544 type série, suspendus par le nez.
 
Ces machines sont dotées d'une chaudière VAPOR-Ok-4625 pour le chauffage des voitures. Un dispositif pneumatique compense les effets de cabrage de la caisse au démarrage. Un dispositif approprié permet de modifier la répartition des charges sur les essieux moteurs et porteur. Les 68001 à 68017 ont la même silhouette que les 68501 à 68504 avec des cabines galbées aux angles, tandis que les 68018 à 68081 ont la même silhouette que les 68505 à 68529 avec des cabines avec montants d'angles en polyester.
   
Le 17 mai 2011, l'A1A - A1A 68506 a effectué du ballastage entre Arc et Senans et Franois. La rame venant de Dole, l'impasse a été effectuée à Mouchard. Il a fallu manoeuvré la locomotive afin de la remettre en tête pour repartir en direction de Besançon... Histoire de découvrir la bête, je vous propose donc de suivre cela depuis la cabine de conduite !
     
Pret(e) ? Alors c'est parti ! bonne vidéo, et à la semaine prochaine,      ;-)
   
Eric
   

RESEAU : Le rail français se prépare à un «big bang»

26 Juin 2011 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ACTU

Logo-RFF.jpg logo SNCF FRANCE - Un «big bang» du rail se prépare en France : Un gigantesque chantier devrait en effet métamorphoser le réseau ferroviaire français d'ici à la fin 2015, mais aussi perturber la vie de millions de voyageurs.

 

L'ampleur du chambardement est telle que cette fois, les présidents de la SNCF, d'une part, et de Réseau ferré de France (RFF), d'autre part, ont pris les devants, en communiquant dès maintenant sur les opérations qui s'intensifieront à partir du mois de décembre. «Nous allons faire face à la conjonction de trois choses, a prévenu Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF: une accélération des gigantesques travaux entrepris pour rénover et moderniser le réseau, la mise en service à la fin de l'année du TGV Rhin-Rhône et, enfin, la remise à plat des horaires sur toutes les lignes à grande vitesse (ce que le monde ferroviaire appelle le cadencement, c'est-à-dire la planification de trains qui partent tous les jours, toutes les heures à la même minute ou bien toutes les demi-heures, NDLR).» Le résultat, c'est que 85% des horaires de train devraient changer en 2012 en raison de la simultanéité de ces différents projets.

 

Déjà en 2011, Réseau ferré de France a entamé le vaste programme de rénovation du réseau dont le montant doit atteindre 13 milliards d'euros d'ici à 2015. «Nous avons dû trouver le bon équilibre entre le morcellement de travaux qui coûte plus cher mais dure moins longtemps et la massification des chantiers, moins chère mais qui perturbe beaucoup plus la circulation», rappelle Hubert du Mesnil, le président de RFF.

 

La situation est d'autant plus critique que quatre ou cinq régions ont décidé d'accroître leur trafic de 5% et que la mise en service de la LGV Rhin-Rhône va faire circuler 51 allers et retours supplémentaires par jour. N'aurait-il pas fallu échelonner ces différents projets pour éviter de cumuler les causes de perturbations? Le président de la SNCF a souligné hier que son ministre de tutelle, Nathalie Kosciusko-Morizet, n'avait pas souhaité que les travaux soient plus étalés dans le temps. «Nous allons jouer le jeu à 100% grâce à un renforcement de nos effectifs et à des recrutements pour guider et informer les voyageurs», explique Guillaume Pepy. En 2012, la SNCF va ainsi allouer 50 millions d'euros supplémentaires notamment pour la réalisation des chantiers la nuit. RFF déboursera également 50 millions d'euros.

 

Outre les travaux de modernisation du réseau, RFF et la SNCF se lancent aussi dans le cadencement de certaines lignes, en prenant exemple sur ce que la Suisse ou les Pays-Bas ont mis en pratique depuis des années. En 2012, 20% des trains devraient être cadencés en France, ce qui «détruira des correspondances et en créera d'autres», précise Guillaume Pepy. L'idée est de faire le ménage dans les attributions de «sillons», ces créneaux attribués par RFF aux opérateurs ferroviaires.

 

«À l'heure actuelle, certaines entreprises ferroviaires réservent plusieurs sillons pour s'assurer que nous allons leur en attribuer un seul, observe Hubert du Mesnil. Et au final, nous sommes conduits à offrir des sillons “précaires”. Cela conduit à un cafouillage général.» Pour mieux préparer les usagers à ce chamboulement d'«intérêt général», un plan de communication de 10 millions d'euros sera déclenché cet été. Pas sûr qu'il suffise à apaiser des voyageurs à cran.

 

aiguillage-_2_.jpg

 

Un gigantesque chantier devrait métamorphoser le réseau ferroviaire français d'ici à la fin 2015, mais aussi perturber la vie de millions de voyageurs... 85% des horaires de train devraient en effet changer en 2012 en raison de la simultanéité de ces différents projets. ça va chier...  

ENVIRONNEMENT : Eurostar veut encore améliorer ses réductions de CO2

26 Juin 2011 , Rédigé par smartplanet.fr Publié dans #ENVIRONNEMENT

logo Eurostar EUROSTAR - Le train rapide Eurostar s’était fixé en 2007, avec « Voyage vert‘, un programme environnemental en dix points, sur cinq ans, visant la réduction de la consommation, l’approvisionnement responsable et le recyclage.

 

L’entreprise se fixe aussi un nouvel objectif, 25% de réduction des émissions générées par l’ensemble des activités d’Eurostar de maintenant à 2015. Pour cela, elle va étudier toutes ses activités de l’entreprise, pour obtenir un chiffre de référence. « Il s’agit d’obtenir une vue d’ensemble et d’assumer la responsabilité de toutes les émissions de l’entreprise, y compris celles de ses fournisseurs », déclare la compagnie.

 

Eurostar annonce également un partenariat avec les Ashden Awards for Sustainable Energy (prix Ashden pour une énergie durable), pour créer le Prix Ashden-Eurostar du voyage éco-responsable. « Cette récompense vise à promouvoir les initiatives locales de déplacement durable en France, en Belgique et au Royaume-Uni, en mettant en avant des projets novateurs, qui ont fait leurs preuves et aux résultats quantifiables. Eurostar souhaite ainsi encourager le grand public à voyager de manière éco-responsable et l’inciter à réduire sa propre empreinte carbone. » De juillet à octobre 2011, Eurostar et les Ashden Awards proposeront un appel à candidatures dans les trois pays, et au terme du processus la remise des prix aura lieu en mai 2012.

 

La promotion de l’environnement n’est évidemment pas désintéressée de la part d’une entreprise ferroviaire, le train battant largement l’avion en la matière. Eurostar affirme que « en 2006, des recherches ont montré qu’un voyage en Eurostar produisait environ dix fois moins de CO2 qu’un vol équivalent entre Paris, Bruxelles et Londres ». L’entreprise observe que avec « plus de 20 millions de voyageurs qui utilisent l’avion pour leurs voyages en Europe vers des destinations où il existe des liaisons ferroviaires, la marge de progression pour encourager les personnes à prendre le train plutôt que l’avion reste encore importante.

 

L’objectif d’Eurostar est de transporter 5 millions de personnes en correspondances d’ici 2015 et de changer les comportements des voyageurs sur les courtes distances. »

 

bag.jpg

 

Le train à grande vitesse qui relie le continent à la Grande-Bretagne a atteint en avance ses objectifs de réduction d’émissions et rehausse la barre. Il veut aussi convaincre les voyageurs de privilégier le train, moins gourmand en CO2 que l’avion... La concurrence est verte... de rage.

HI-TECH : Un contrat ferroviaire en Autriche pour NSN

26 Juin 2011 , Rédigé par boursorama.com Publié dans #TECHNOLOGIE

Westbahn Management GmbHAUTRICHE - Nokia Siemens Networks (NSN) va installer à bord de sept trains de luxe de la Westbahn, une société de chemins de fer autrichienne, une connexion WiFi donnant un accès à l'Internet haut-débit.

 

L'accord porte sur le déploiement d'un réseau mobile dans les trains reliant Salzbourg à Vienne, avec une mise en service prévue à la fin de l'année.La connexion mise en place par NSN doit également permettre à Westbahn la surveillance de ses trains, via un système GPS et un ensemble de caméras de surveillance. "Proposer à nos passagers une expérience plus agréable est l'une de nos priorités et la fourniture d'un accès haut-débit et d'autres services en ligne ne fera que s'ajouter aux services de premier ordre existant déjà", assure Thomas Baierl, le directeur informatique de Westbahn.
 
Westbahn, une société privée, doit démarrer ses activités au mois de décembre prochain en assurant 13 liaisons ferroviaires quotidiennes entre Salzbourg et Vienne.

TARIFS : Hausse du prix des Intercités et des TER au 1er juillet

26 Juin 2011 , Rédigé par Lci.tf1.fr Publié dans #LE SAVIEZ VOUS

logo SNCF FRANCE - Les tarifs des trains Intercités et TER vont augmenter au 1er juillet en seconde classe entre 10 centimes et 2,70 euros en fonction des destinations, tandis que le prix des cartes de réduction restera inchangé, a annoncé jeudi la SNCF dans un communiqué.

 

"Ces évolutions permettront de poursuivre le développement de l'offre et l'amélioration de la qualité de service, par exemple en contribuant à la rénovation des trains", a indiqué le groupe ferroviaire, soulignant que le prix des cartes (12-25, Senior, Escapades et Enfant+) restera inchangé pour la troisième année de suite. Par exemple, un trajet Sélestat-Colmar passera de 4,4 euros à 4,5 euros, un Quimper-Landerneau de 13,4 euros à 13,80 euros tandis que pour un Nantes-Bordeaux, il faudra débourser 47 euros, au lieu de 45,7 euros.

 

L'augmentation attendue fin janvier du prix des billets de train sera «probablement entre 2 et 3%», un niveau supérieur à l'inflation mais en dessous de ce que souhaitait la SNCF, selon la ministre de l'Ecologie et des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet.
 


Hausse du prix du billet TER et InterCités à partir du 1er juillet ; usagers, faites l'appoint...

PONCTUALITE : Baisse de la satisfaction générale des usagers de la SNCB en 2010

26 Juin 2011 , Rédigé par RTLinfo.be Publié dans #FLASH INFO

logo sncb BELGIQUE - La satisfaction générale des usagers de la SNCB a diminué de manière "significative" en 2010, selon le Baromètre Qualité de la SNCB divulgué par Le Soir sur son site Internet. Dans le rapport consulté sur le site navetteurs.be, la SNCB est pointée du doigt sur plusieurs points: la ponctualité des trains et leur fréquence, la propreté dans les gares et dans les trains, l'information dans ces derniers, et enfin le prix des trajets du rail.

 

"Ce rapport n'est pas satisfaisant mais n'est pas surprenant. On est bien conscient des efforts énormes que nous avons à faire au niveau de la ponctualité", a réagi Claire Gilissen, porte-parole de la SNCB, contactée par Belga. La SNCB prône ainsi une meilleure gestion des pannes et de la maintenance du matériel. Ce dernier est en effet l'une des causes les plus importantes des retards accusés par les trains. Claire Gilissen rappelle qu'un plan d'actions est en cours à la SNCB afin de résorber ces problèmes de ponctualité. Et de relever par exemple l'achat de nouveau matériel ou une meilleure communication entre les différents acteurs de la SNCB et d'Infrabel.

 

Dans le rapport, d'autres aspects sont épinglés par la SNCB, devant être "maintenus à leur haut niveau". Ils concernent l'accueil et le service dans les gares, le confort dans les trains, l'information, l'achat du titre de transport, etc. Les groupes les moins satisfaits sont, entre autres, les usagers âgés entre 26 et 40 ans, les voyageurs en semaine, les voyageurs très réguliers et ceux qui prennent le train aux heures de pointe.

SECHERESSE : La Sncf transportera la paille à « prix coûtant »

26 Juin 2011 , Rédigé par agrisalon.com Publié dans #ACTU

logo SNCF FRANCE - C'es unt bonne nouvelle dans le monde agricole : la Sncf travaillera à « prix coûtant dans un effort de solidarité », pour le transport de paille via le rail et à destination des éleveurs frappés par la sécheresse, a déclaré Jean-Michel Genestier, membre du comité exécutif de Geodis (Sncf) chargé de ce dossier.

 

Geodis est une filiale de la Sncf, qui s'occupe du transport ferroviaire et de la logistique. « Les premiers convois partiront à la mi-juillet, une fois que les moissons seront terminées et que la paille sera emballée, prête pour le transport », a-t-il ajouté. « Nous n'avons pas le droit de travailler à perte, mais il est clair que plus il y aura de rotations, moins ce sera cher », a-t-il encore indiqué, répondant implicitement aux remarques du ministre de l'Agricultre, Bruno Le Maire, le matin sur Europe 1. Le ministre avait appelé l'entreprise ferroviaire publique à proposer des « tarifs intéressants ».  L'armée sera pour sa part mise à contribution pour charger et décharger les wagons.

 

Geodis a déjà établi une quarantaine de devis à l'attention des fédérations départementales d'exploitants agricoles, qui regroupent les demandes de leurs membres. « Nous avons notamment eu des demandes pour des transports de l'Essonne vers la Corrèze, de Hendaye vers Toulouse et de l'Aube vers le Cantal », a-t-il précisé. Une rotation devrait prendre 7 jours et si tout va bien, il pourrait y en avoir 3 à 4 par mois. Un convoi comptera 10 wagons bâchés, et pourra transporter 480 tonnes.

 

La Sncf a décidé de mettre 300 wagons à disposition, soit 10 convois. Le transport par train concerne les distances supérieures à 400 km. En deçà, la paille sera transportée par la route.

 

Selon M. Le Maire, « la situation des éleveurs, dans le Massif central ou ailleurs, reste très difficile », même si la pluie « va améliorer un peu les choses, permettre peut-être d'avoir une deuxième coupe à l'automne pour faire du fourrage » et au « maïs de mieux pousser et donc là aussi d'avoir de l'alimentation pour les bêtes ». « On a organisé le transport de 1,5 million de tonnes de paille: c'est déjà un volume important, pas encore suffisant », a-t-il conclu.

 

les-vaches-en-deviennent-folles.jpg 

 

Du foin sur le train pour les éleveurs : en cette periode de canicule, c'est les meumeuhs qui vont être contentes ! allez, un petit poutou pour dire merci...