Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

JUSTICE : Un cheminot allemand poursuit la famille d'un suicidé

29 Juillet 2011 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #SOCIETE

logo DB ALLEMAGNE - Cela commence par un drame : Stefan, 20 ans, désespéré par une peine de cœur, quitte la maison de ses parents un soir de janvier 2009 et va se jeter sur les rails du train régional. Le conducteur du train qui l'écrase, Winfried H., croit d'abord avoir heurté une bête sauvage avant que les secours ne retrouvent le corps du jeune homme. 14 mois plus tard, le conducteur écrit une lettre aux parents de Stefan. Il «fait des cauchemars, crie la nuit, a de terribles maux de tête», depuis qu'il a tué leur fils. Il leur demande donc 15.000 euros de compensation.

 

Les parents du suicidé sont outrés: «Je pensais être dans un mauvais film», raconte Gertraud S., la mère de Stefan dans le tabloïd Bild Zeitung. «Il tue notre fils et veut en plus de l'argent?». Mais pour le conducteur du train, la demande est justifiée: «Nous, les machinistes, nous sommes constamment maltraités. Nous sommes les vraies victimes!», a déclaré Winfried H. devant la cour. La juge a proposé aux deux parties de s'entendre, en suggérant une compensation comprise entre 3000 et 5000 euros, payée par les assurances de la famille.

 

En 2006, la SNCF avait déjà poursuivi, avant de se rétracter, la famille d'un suicidé à Amiens, estimant le préjudice subit par l'entreprise à 1600 euros. En général ce sont les assurances qui prennent en charge les dommages et frais supplémentaires provoqués par l'interruption du trafic, qui peut durer 3 heures et nécessite parfois la location de cars pour transporter les voyageurs. Selon des statistiques de la SNCF datant de 2009, il y a un suicide tous les deux jours sur le réseau français.

 

 

Les conducteurs de train ou de métro sont-ils les victimes indirectes de ceux qui se suicident sous leur machine? C'est ce qu'a jugé hier un tribunal allemand, qui a eut la dure tache de gérer ce drame en préservant les deux parties ... pas facile tous les jours d'être juge en Allemagne !

 

VACANCES : La SNCF sur le pied de guerre avec plus de 2400 TGV et trains pour le chassé-croisé

29 Juillet 2011 , Rédigé par tourmag.com Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - A l'occasion du chassé-croisé, la SNCF accueillera 1,3 million de voyageurs dans ses gares du 29 au 31 juillet 2011.Plus de 2400 TGV et trains internationaux (hors Eurostar) circuleront dont 2028 TGV en France pour le week-end du chassé croisé, du 29 au 31 juillet 2011, indique la sncf dans un communiqué de presse.

 

" 850 000 voyageurs transiteront par les gares parisiennes. 583 TGV avec à leur bord, 260 000 clients, partiront de la gare Montparnasse destination l’Atlantique. 679 TGV avec à leur bord plus de 300 000 clients partiront de la gare de Paris gare de Lyon, destination la Méditerranée et le grand Sud Est ".     

INVESTISSEMENTS : Avec des ventes record, Deutsche Bahn part à la reconquête de ses clients

29 Juillet 2011 , Rédigé par Lesechos.fr Publié dans #ACTU

logo DB  ALLEMAGNE - Rüdiger Grube se lance dans une opération de séduction des clients de Deutsche Bahn. Le patron de l'opérateur ferroviaire allemand a en effet axé sa conférence de presse de jeudi, dédiée aux résultats semestriels, sur la ponctualité des trains. Alors que Deutsche Bahn est régulièrement brocardée, outre-Rhin, pour les incidents à répétition qui bloquent des passagers des heures en rase campagne ou les laissent transpirer dans des wagons sans climatisation par temps caniculaire, la compagnie s'engage, à partir de septembre, à publier chaque mois, sur Internet, des statistiques de ponctualité de ses trains.

 

Fin avril, une association de consommateurs avait calculé qu'un tiers des trains grandes lignes avaient enregistré du retard entre juillet 2010 et février 2011. Le mois de décembre dernier, très froid et neigeux, avait provoqué un chaos sans précédent dans les gares allemandes. Accusée d'avoir réalisé des économies excessives sur le matériel roulant et l'entretien des voies pour préparer son introduction en Bourse (qui n'a finalement pas eu lieu), la compagnie s'engage maintenant à investir massivement. Rüdiger Grube a annoncé des dépenses de 10,8 milliards d'euros d'ici à 2015 dans les matériels roulants.  

 

Du côté des comptes, il s'est félicité d'un chiffre d'affaires record de 18,9 milliards d'euros au premier semestre, en hausse de 17,2% par rapport à la même période de 2010. La moitié de cette hausse est attribuable à l'intégration du britannique Arriva. Le bénéfice net ressort à 648 millions d'euros, en progression de 65,3%, notamment grâce aux activités de fret.

 

La compagnie profite du rebond spectaculaire de l'économie allemande. Le PIB devrait progresser cette année de plus de 3%, après 3,6% l'an dernier. Pour l'ensemble de l'année, Deutsche Bahn a du coup revu légèrement à la hausse ses objectifs. Elle attend désormais un chiffre d'affaires de l'ordre de 38 milliards d'euros, en hausse de plus de 4 milliards, et un bénéfice opérationnel (hors exceptionnels) de plus de 2 milliards.     

   

       

 

Vie en rose à la DB : Le chiffre d'affaires semestriel bondit de 17,2% avec l'intégration du britannique Arriva. Des investissements de 10,8 milliards d'euros sont prévus d'ici à 2015 dans les matériels roulants. ça fait réver...

REPORTAGE : Le TGV français, un système qui ne cesse de se perfectionner en apprenant des pannes

29 Juillet 2011 , Rédigé par french.china.org.cn Publié dans #REPORTAGE

logo SNCF FRANCE - Depuis sa mise en service en 1981, le TGV français est réputé pour sa fiabilité. En trois décennies, des accidents se sont certes produits, mais la SNCF a toujours su perfectionner sans cesse le système pour améliorer son niveau de sécurité, si bien qu'il est devenu l'un des TGV les plus sûrs au monde.

 

Un ancien chef de projet TGV pour la SNCF fait remarquer que le TGV a suscité une grande controverse en France avant son entrée en service. Beaucoup doutaient de sa fiabilité. Au début, le système a d'ailleurs connu des pannes, essentiellement dans deux domaines : la transmission des roues et le système d'alimentation électrique. Ces problèmes nécessitent des réglages extrêmement minutieux. Bon nombre de pièces métalliques du TGV ressemblent à celles d'une horloge. Leur réparation et leur réglage nécessitent une grande expertise technique et de la patience, sans oublier que le perfectionnement technique prend aussi du temps.

 

Le 3 mars 2011, 15 TGV à destination de Paris en provenance de l'ouest du pays ont été immobilisés à mi-chemin à cause d'une coupure d'électricité et quelque 5 000 voyageurs ont été bloqués dans des wagons pendant des heures. L'enquête de la SNCF a montré que ce jour-là vers 9 h, une coupure soudaine d'électricité s'est produite sur un côté de la section nord-ouest du réseau TGV, ce qui a paralysé les trains sur les voies.

 

Le vol de câbles et de fibres optiques est aussi un problème qui tourmente les autorités françaises du chemin de fer. Selon les statistiques, les vols fréquents de câbles et de fibres optiques ferroviaires en 2010 ont contraint la SNCF à annuler des trains pour un total de 5 800 heures, soit une perte directe de 30 millions d'euros. Rien qu'en septembre 2010, la SNCF a signalé 160 cas de vol de câbles et de fibres optiques ferroviaires. Début février 2011, un vol de câbles et de fibres optiques a perturbé 117 TGV Nord et trains Thalys entre la France et le Benelux, et 40 000 voyageurs en ont souffert. Compte tenu de ces désagréments, deux semaines après l'incident, la SNCF, le Réseau Ferré de France et le gouvernement français ont signé un nouveau plan de protection du TGV doté d'un budget de 40 millions d'euros. En outre, la SNCF a signé un accord de coopération avec la police nationale, mobilisant 48 hélicoptères pour patrouiller le long des voies sur 30 000 km.   

 

A ce jour, les voies exclusives au TGV représentent 25% du kilométrage parcouru par les TGV. Sur les voies classiques, les TGV circulent à moins de 220 km/h, pour raisons de sécurité. La sûreté du TGV français est en effet  inséparable du système de surveillance et d'alerte perfectionné du réseau ferroviaire. Sur les grandes lignes Paris-Lyon, il n'y a aucun passage à niveau ni tunnel. Tout le long de la ligne, il n'y a non plus de signalisation indépendante de trafic. Le système de signalisation de sécurité automatique couvre l'ensemble de la ligne. La distance de freinage d'urgence du TGV est d'environ 3 km. Grâce au système de courant à basse fréquence transmis par rail, le conducteur peut contrôler l'état de la voie devant lui. Un système de télécommunication sans fil relie en permanence la cabine de conduite au centre de contrôle, d'où la garantie de grande vitesse et de sécurité du train.  

 

Le système de contrôle automatique permet aussi de connaître l'état des équipements et de détecter l'environnement naturel. En outre, il comprend un sous-système d'alerte, renforçant ainsi les fonctions de sécurisation du fonctionnement des trains. Le système d'alerte des voyageurs permet d'alerter le conducteur ou les contrôleurs en cas de nécessité, à l'aide d'une manette spéciale. Le TGV est aussi doté d'un dispositif anti-sommeil du conducteur, d'un système d'alerte incendie et d'un système d'alerte en cas de détérioration des voies. En France, des interrupteurs de sécurité et des interphones d'urgence sont installés tout le long de la voie du TGV. La SNCF a même établi, avec les autorités françaises de prévention sismique, des dispositifs de surveillance de tremblement de terre le long du TGV dans la région méditerranéenne.   

 

Selon l'ancien responsable, pour la construction d'un TGV, l'important est de s'assurer de la qualité des travaux de construction de toutes les installations et des systèmes. Généralement, le TGV français procède à une exploitation d'essai de six à neuf mois. Durant cette période, les trains ne prennent pas de voyageurs. Ils servent essentiellement à régler les équipements et systèmes concernés. Cet expert a indiqué qu'à l'issue de cette période, le TGV est mis en service officiellement. Au début de cette phase, c'est la période de rodage, qui dure 6 mois environ. Durant cette période, il se peut que des problèmes surgissent ça et là. Mais en l'absence de problème fondamental touchant au système dans son ensemble, cela est toujours considéré comme un problème normal. Ainsi, le système du TGV n'est pas mis en cause dans son ensemble. D'après les expériences antérieures, un certain nombre de problèmes apparaissent durant la période de rodage. Cela permet de perfectionner le système, pour une garantie d'opération sécurisée et stable après la période de rodage.

 

 

 

Les chinois en extasex sur le TGV français ?! à croire à en lire cett article, et facile à comprendre quand on voit le désastre du TGV chinois en ce moment : ratés à répétitons, accident mortel... rien de bon ! Il ne suffit pas toujours de singer : il faut savoir maitriser la technologie, aussi...

RESULTATS : La SNCF multiplie son bénéfice par 7

29 Juillet 2011 , Rédigé par Europe1.fr Publié dans #CHIFFRES

logo SNCF FRANCE - La SNCF a dévoilé hier jeudi un bénéfice net part du groupe multiplié par près de 7 à 558 millions d'euros au premier semestre 2011, contre 80 millions un an plus tôt, grâce à ses efforts structurels, ses récentes acquisitions et au développement de ses activités sur ses marchés traditionnels et nouveaux.

 

L'exploitant ferroviaire a engrangé 16,29 milliards d'euros de revenus au cours des six premiers mois de l'année, soit une progression de 9,5% par rapport à l'année précédente (14,87 milliards) dont un tiers provenant de ses acquisitions, a-t-il précisé dans un communiqué.

INSOLITE : A Bucarest, un café... vraiment ferroviaire !

29 Juillet 2011 , Rédigé par rfi.fr Publié dans #INSOLITE

cfr.gif ROUMANIE - Voici Une terrasse de café qui ne passe pas inaperçue cet été à Bucarest : on y dénombre en effet plus de 50 mètres de rails, 4 aiguillages, 7 feux rouges, 75 kilos de ballast, plus de 2 kilomètres de fils électriques…Tout ça pour faire circuler 4 trains miniatures qui assurent le service aux clients !

 

Et c’est grâce à cet atelier reconverti en café, depuis le mois de juin 2011, qu’un couple de modélistes, passionnés mais frappés par la crise, est arrivé à se remettre sur les rails... c'est pas beau, ça ?

 

    A «L’atelier des petits trains», à Bucarest, ce sont des draisines miniatures qui apportent les consommations aux clients.

 

... Et Il semble passionnant ce bistrot ! Garç... pardon : machiniste, ce sera une pression pour moi.

LIAISON : Menaces sur le train Montluçon-Paris

29 Juillet 2011 , Rédigé par Lamontagne.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - Terminus : À partir du 11 décembre 2011, le Limoges-Paris ne s'arrêtera plus en gare de Vierzon à 7 h 49, du lundi au vendredi. Conséquence, pour de nombreux usagers, il faudra désormais prendre le train de 5 h 35 à Montluçon (au lieu de 6 h 15 actuellement) pour rallier la capitale avant 9 heures.

 

Luc Bourduge, vice-président (PCF) de la région en charge des transports, a appris la mauvaise nouvelle en début de semaine. Et depuis, il ne décolère pas : « La décision a été prise par le ministère sans aucune concertation. Le maire de Vierzon et le préfet de région n'étaient pas au courant ! »

 

Selon l'élu auvergnat, même la SNCF a du mal à comprendre la décision de l'État. « Actuellement, la région fait partir un TER de Montluçon à 6 h 15 pour que les gens du bassin puissent attraper le Limoges-Paris à Vierzon. À la fin de l'année, ça ne servira plus à rien. On encourage les gens à prendre la voiture pour aller à Vierzon ! »

 

Persuadés qu'il est encore temps d'agir, Luc Bourduge et la sénatrice Mireille Schurch (groupe communiste) organisent la résistance. « On va solliciter l'ensemble des élus de la région, les syndicats, les associations de défense... » Le 21 septembre, pour la journée de la Mobilité, ils promettent d'ores et déjà une « opération coup-de-poing » en gare de Montluçon. « Cette décision, c'est une double peine, peste Mireille Schurch. D'abord on rallonge les temps de parcours entre Montluçon et Paris, ensuite on supprime le train le plus utilisé. On est considéré comme le quart-monde !

 

 

On ferme : Les usagers qui avaient l'habitude de partir à 6 h 15 de Montluçon pour rallier Paris en train vont devoir changer leurs habitudes... Cette ligne, pourtant très fréquentée, sera bientôt rayée de la carte ferroviaire. Ahhhhhh, le service public.... un vieux souvenir.

AGRESSIONS : Violences répétées contre le personnel de la SNCF

29 Juillet 2011 , Rédigé par Leprogres.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - A Lyon, les services de police ont dû interpeller deux personnes, à moins d’une heure d’intervalle, pour les mêmes faits. Ils menaçaient et outrageaient des employés de la SNCF. La première fois, il était 19 h 30. Le violent avait 20 ans. Il était resté sur place à l’arrivée en gare des forces de l’ordre. Il était hier toujours en garde à vue.

 

Un peu avant 20 heures, la police nationale était de retour. Mais cette fois, la police ferroviaire s’était chargée de neutraliser l’homme qui s’en était pris encore à un agent de la SNCF. Il avait lui seulement 19 ans. Il a rejoint le premier en garde à vue.

 

Tous deux devront répondre de violences aggravées puisqu’ils s’en sont pris à des chargés de mission.

ENERGIES RENOUVELABLES : Deutsche Bahn achète 900 GWh d'électricité verte à RWE

28 Juillet 2011 , Rédigé par Enerzine.com Publié dans #ENVIRONNEMENT

logo DB ALLEMAGNE - Le groupe énergétique allemand RWE a indiqué lundi dans un communiqué qu'il allait approvisionner la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn en hydro-électricité pour un montant de 1,3 milliard d'euros sur 15 ans. Selon les termes du contrat signé entre les 2 groupes, RWE s'engage à fournir 900 GWh (900 millions de kilowattheures) d'électricité renouvelable chaque année à Deustche Bahn entre 2014 et 2028. "Cette quantité est suffisante pour alimenter environ 250.000 foyers en électricité par an ou environ un tiers des trains à longue distance (ICE et IC) pendant un an" a déclaré le président de Deutsche Bahn, Rüdiger Grube.

 

La part de l'énergie renouvelable utilisée par Deustche Bahn devrait passer de 19,8% à 28%, avec comme objectif principal de compenser la perte issue de l'atome (fléchissement de 22% à 14% en 2014). En effet, comme le gouvernement allemand a décidé d'abandonner définitivement l'énergie nucléaire en 2022, les entreprises du pays gros consommateurs d'énergie anticipent déjà et commencent à se pencher sérieusement vers des solutions alternatives. Ainsi, la compagnie Deutsche Bahn se présente déjà comme le plus gros client d'électricité verte d'Allemagne, un argument commercial supplémentaire susceptible d'attirer de nouveaux clients.

 

De son côté, RWE anticipe une perte de production électro-nucléaire et prévoit en conséquence d'augmenter sa part dans les énergies renouvelables. "En 2013 seulement, nous aurons investi un peu moins de 4 milliards d'euros dans l'élargissement de nos capacités de production d'énergies renouvelables. Aussi, RWE entend apporter une contribution substantielle dans le mix énergétique durable", a expliqué le PDG de RWE, Juergen Grossmann.

 

C'est bleu/blanc.... mais au final c'est vert.... et ça fait rouler des locos rouges... Bon on en perdrait facilement son latin, mais comme c'est bon pour la planète, on ne va pas se plaindre !

TRAFIC : La SNCF profite de la bonne saison touristique en France

28 Juillet 2011 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - La crise politique des pays du Maghreb, en dopant la fréquentation touristique en France cet été, profite à la SNCF. «Nous constatons une bonne reprise du trafic voyageurs dans l'Hexagone depuis mi-mai», se félicite David Azéma, directeur général délégué stratégie et finances de l'entreprise. Après un début d'année difficile, pénalisé par les travaux en cours sur le réseau, l'activité domestique des TGV s'est redressée au deuxième trimestre, affichant une progression de 4,5% à fin juin. La tendance était plutôt étale en début d'année.

 

Sur l'ensemble du premier semestre, la SNCF a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 9,5% (6,1% à périmètre et taux de changes constants), à 16,3 milliards d'euros. Résolument engagée dans un plan de redressement de ses comptes à l'horizon 2015, elle a augmenté sa marge opérationnelle, à 8,4% (contre 6,8% à fin juin 2010). Pour mémoire, elle s'est fixé un minimum de 10% à 2015. «Les comptes du premier semestre montrent que nous sommes sur la bonne voie, affirme David Azéma. Nous faisons ce que nous avons dit, avec l'obsession d'un retour à un niveau de profitabilité satisfaisant pour couvrir les besoins d'investissement indispensables à la qualité de service et au développement».

 

En un an, la SNCF a stabilisé son niveau d'endettement (à 8,7 milliards d'euros) et augmenté son résultat net part du groupe de 478 millions d'euros à 558 millions, principalement grâce à l'amélioration de son résultat financier. L'entreprise est désormais capable d'autofinancer 92% de ses besoins d'investissement. Au cours des six premiers mois, elle a investi 1,3 milliard d'euros (dont 1,1 milliard sur ses fonds propres). A 80%, il s'agit de l'achat de matériel (43 rames TER, 20 rames Francilien, 4 rames TGV, 26 locomotives...).

 

 

L'activité domestique de TGV et iDTGV progresse de 4,5% au premier semestre. Vive les vacances...