Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

EMPLOIS : Voyages-sncf.com recrute 60 profils IT

7 Septembre 2011 , Rédigé par lemondeinformatique.fr Publié dans #EMPLOIS

logo SNCF FRANCE - Le site Voyages-sncf.com recherche une soixantaine d'ingénieurs d'ici 2012 pour sa filiale Technologies. Les profils recherchés seront basés à Paris, Lille et Nantes. Il s'agit d'ingénieurs d'études et développement, de spécialistes du datamining, de chefs de projets techniques (décisionnel, web, mobilité) et également de consultants fonctionnels. Les postes à pourvoir sont ouverts aux jeunes diplômés et aux expérimentés.

 

Voyages-sncf.com Technologies intervient non seulement comme DSI de Voyages-Sncf.com, avec pour mission la maintenance et le développement du site internet et des applications mobiles, mais aussi comme fournisseur de solutions technologiques pour d'autres acteurs du monde ferroviaire.

 

La plate-forme, qui compte 400 collaborateurs revendique une moyenne de 11 millions de visiteurs uniques par mois et 2,8 milliards de volume d'affaires en 2010.

 

La filiale technologique du site Voyages-sncf.com ouvre une soixantaine de postes à des ingénieurs d'études et développement, à des experts de la mobilité, à des consultants fonctionnels ainsi qu'à des chefs de projets techniques. Vous avez le niveau ? alors à vos CV !

PN : Ce train fantôme qui exaspère les automobilistes

7 Septembre 2011 , Rédigé par Ouest-France.fr Publié dans #REPORTAGE

logo SNCF FRANCE - Dimanche, veille de rentrée des classes. Le retour des plages est anticipé. À 16 h 17, la circulation est fluide à Lanveur lorsque, tout à coup, une cloche tintinnabule, le voyant d'un feu se met au rouge et les barrières du passage à niveau n° 2 s'abaissent. Rien de plus normal si nous nous étions trouvés au bout du cours de Chazelles. Mais rue de Kerjulaude, entre les Petites soeurs des pauvres et l'Université, il est de notoriété publique qu'aucun train ne passe jamais. « Non, non, contredit un riverain. Deux ou trois fois par an, un train de marchandises circule par ici. Ainsi qu'une locomotive chargée d'élaguer les arbres et de traiter les mauvaises herbes. » Au vu des touffes qui s'épaississent au point de dissimuler les rails, la loco n'y a plus roulé depuis belle lurette. Toujours est-il qu'un bouchon, de part et d'autre de la voie ferrée, se forme. Des voitures klaxonnent, font demi-tour, voire serpentent entre les barrières.

 

Dix minutes plus tard, l'employé d'astreinte de la SNCF arrive. Les barrières se lèvent, la circulation reprend. « C'est la troisième fois cette année qu'un tel acte de malveillance se produit sur cette voie qui mène au port », observe Eric Dijoux, responsable des voies à la SNCF de Lorient. « L'an passé, nous avons comptabilisé 13 incidents de ce genre sur ce passage à niveau n° 2, sur celui de Chevassu (PN1) ainsi qu'au Rohu, à Lanester. » Par chance, dimanche, l'agent ferroviaire d'astreinte était domicilié à Lorient. S'il avait dû venir de Quimperlé ou d'Auray, qui plus est un lundi à l'heure de l'embauche...

 

Or, les services d'Eric Dijoux ont constaté que ces incidents « sont commis plutôt le week-end et le mercredi », sachant que le système de fermeture des barrières, conçu pour être actionné par le train à son passage, n'a pu être déclenché que volontairement.

 

Pour la responsable du service signalisation électrique de la SNCF, « c'est un problème de comportement civique : les rails sont une propriété privée et chacun se doit de la respecter ». D'autant qu'outre ces mauvaises plaisanteries, la SNCF est aussi victime de dégradations ainsi que de vols, notamment de cuivre, cette année, sur cette même portion de voie ferrée.

 

Enfin, Brigitte Le Gall indique que sa société va poursuivre les actions de prévention à destination des scolaires, petits et grands. Car il n'est pas inutile de rappeler que ces actes de malveillance peuvent aussi générer « des comportements dangereux » de la part d'automobilistes excédés qui finissent par slalomer entre les barrières. Jusqu'au jour où, même à vitesse réduite, le train ne sera plus fantôme...

 

 

Les trains de marchandises ne l'empruntent quasiment plus. Pourtant, les barrières des passages à niveau n° 1 et 2 de la voie ferrée dite « du port » parfois s'abaissent... de quoi énerver les usagers de la route !

TARIFS : Le billet de train nettement plus cher dès 2013 en Suisse

4 Septembre 2011 , Rédigé par lesquotidiennes.com Publié dans #ACTU

logo-sbb.gif SUISSE - Le prix des billets de train va augmenter sérieusement dès 2013. Les trains doivent rembourser les coûts qui résultent directement de leur circulation, selon le Conseil fédéral. Or, vu la forte progression des frais, le prix actuel du sillon ne couvre plus les coûts comme le veut la loi. Le Conseil fédéral a donc décidé de l'augmenter pour le 1er janvier 2013. Les recettes supplémentaires devraient fournir 200 millions de francs. Selon l'Union des transports publics (UTP) la hausse devrait être de quelque 8 à 9%, alors que les autorités fédérales parlent de 7 %

 

Le Conseil fédéral a décidé d'adapter le système "prix du sillon" (prix différenciés en fonction de la demande du trafic et du renforcement du bonus-bruit). Le surcroît de trafic induit une usure accrue, une planification plus complexe, des intervalles d'entretien plus courts et donc des frais d'entretien et de renouvellement nettement plus élevés. A cela s'ajoute le renchérissement, qui n'a pas été répercuté dans les prix du sillon ces dernières années.

 

Les textes mis en consultation du projet FAIF (financement et aménagement de l'infrastructure ferroviaire) prévoient d'augmenter de 300 millions de francs les contributions issues du prix du sillon. L'opération se fera en deux temps : 200 millions de francs pour couvrir les coûts marginaux, puis, à partir de 2017, une hausse de 100 millions. L'UTP, pour modérer les hausses, avait proposé une augmentation de 150 millions poru les sillons , en cinq tranches d'ci 2017. Elle proposait également l'abandon des intérêts sur les prêts et une petite part, du durée limité, de la TVA

 

Les prix du sillon varient, par exemple en fonction de l'heure de la journée et de la qualité d'un sillon horaire. De plus, le bonus-bruit sera adapté pour inciter les chemins de fer à miser davantage sur du matériel roulant silencieux. Le prix du courant de traction variera selon la présence de freins électriques à récupération (alimentation électrique de l'énergie de freinage dans la ligne de contact) afin d'encourager le rendement énergétique.

 

Les passagers du réseau ferré suisse paient aujourd'hui près de 3 milliards de francs par an pour leurs titres de transport. Les chemins de fer répercuteront la hausse des prix du sillon d'environ 200 millions de francs sur les prix des billets, qui devraient augmenter environ 7 %. Cette hausse n'est que l'une des causes des augmentations du prix des billets annoncées par les chemins de fer pour ces prochaines années. La majeure partie des augmentations du prix des billets est liée aux propres besoins des chemins de fer et au renchérissement.

 

Prix des billets en hausse en Suisse : dès 2013, il faudra raquer un peu plus pour son titre de transport à bord des trains des CFF. Et pas la peine de sortir une excuse de 4 sous pour eviter l'amende du controleur si vous n'êtes pas en règle: Hans a du kilométrage, et on ne la lui fait pas...

 

TGV : L'Ouzbékistan présente le premier train à grande vitesse d'Asie centrale

4 Septembre 2011 , Rédigé par Levif.be Publié dans #ACTU

OUZBEKISTAN - L'Ouzbékistan a présenté mardi à la presse le premier train à grande vitesse dans cette région d'Asie centrale, qui reliera à partir du mois prochain la capitale Tachkent à Samarkand, ville riche en monuments historiques.

 

Fabriqué par le groupe espagnol Patentes Talgo, le train va relier les deux plus grandes villes du pays, distantes de 344 km, en 2h10, contre 3h35 actuellement, à une vitesse pouvant atteindre 254 km/h. Le premier train AVE 250 a été livré le 22 juillet et le deuxième est attendu début septembre, aux termes d'un contrat de 38 millions d'euros conclu entre Patentes Talgo et la société nationale des chemins de fer ouzbeks Temir Yullari. Baptisé "Afrasiab", nom de la partie la plus ancienne de la ville médiévale de Samarkand, le train comprend huit wagons, dont deux de première classe. Les autorités espèrent que la ligne à grande vitesse, qui doit être mise en service début septembre, permettra de développer le tourisme en Ouzbékistan, pays qui compte de nombreux sites datant de l'époque médiévale.

 

Avec l'aide de la Banque asiatique de développement, les chemins de fer ouzbeks prévoient de prolonger la ligne à grande vitesse jusqu'à la ville médiévale de Boukhara, recelant des monuments des IXe au XVIe siècles, notamment le mausolée d'Ismaïl Samani. Le nouveau train à grande vitesse Tachkent-Samarkand a effectué son premier trajet la semaine dernière en présence de représentants de l'Etat ouzbek et de dignitaires étrangers à l'occasion de l'ouverture du festival de mélodies orientales à Samarkand.

CORRESPONDANCE : Pierre Bellemare hospitalisé d'urgence... à cause de la SNCF

4 Septembre 2011 , Rédigé par RTLinfo.be Publié dans #SOCIETE

logo SNCF FRANCE - Pierre Bellemare, qui aura 82 ans en octobre, est hospitalisé à Périgueux après un accident cardiaque dû... à un essoufflement lors d'une correspondance en gare. Il a précisé qu'il allait mieux tout en appelant la SNCF à se préoccuper davantage des personnes âgées.

 

L'animateur et producteur rentrait chez lui à Bergerac jeudi dernier et n'avait que quelques minutes pour prendre la correspondance entre le TGV et le TER en gare de Libourne (Gironde). Or il avait une place dans le premier wagon de ce double TGV, et le TER était garé derrière la dernière voiture de ce TGV, soit plusieurs centaines de mètres à parcourir à vive allure. "J'ai eu un petit accident cardiaque, quand ma femme m'a vu à la gare de Bergerac elle m'a conduit chez mon médecin qui m'a fait aussitôt hospitaliser", a-t-il raconté, assurant toutefois en riant "n'avoir rien d'un gisant".

Pierre Bellemare, qui a subi un triple pontage il y a 22 ans, doit rentrer chez lui lundi, et repartir à Paris mercredi. Il a prévu d'enregistrer vendredi et samedi 10 émissions de la série "Les enquêtes impossibles" diffusée sur NT1. "Pour l'instant, il a été décidé qu'on me conduirait à Libourne", a-t-il précisé, afin d'éviter cette correspondance périlleuse.

 

Plus généralement, Pierre Bellemare a indiqué "n'avoir jamais compris pourquoi la SNCF mettait des horaires de correspondance aussi courts", et "ne prévoyait rien pour les gens âgés", alors même que "notre civilisation permet de vieillir plus, et que de plus en plus de gens de 80, 90 ans, prennent le train, qui est un moyen de transport sécurisant auquel ils sont habitués".
 
"Quand une dame de 75 ans tire sa valise sur les 400 m d'un double TGV, ça fait du chemin", a-t-il constaté, observant que les personnes âgées doivent souvent compter dans les gares sur "d'autres passagers complaisants, étant donné qu'il n'y a aucun employé de la SNCF pour les aider".

 

  lievre tortue

 

Les correspondances à la SNCF, un course contre la montre où tous ne sont pas forcément égaux. L'affaire préterait presque à sourire, mais le problème n'en est pas moins sérieux : quid des personnes agées qui doivent se transformer en champions du 100m pour ne pas rater leur correspondance ? voilà un problème sur lequel la SNCF serit bien inspirée de se pencher !

INSOLITE : Chaos ferroviaire au Japon pour une paire de lunettes perdue

4 Septembre 2011 , Rédigé par 7sur7.be Publié dans #INSOLITE

logo-JR.gif JAPON - Le conducteur d'un train rapide japonais a été contraint de présenter ses excuses après avoir déclenché l'alarme de son train pour une raison insolite.

 

Après s'être aperçu qu'il avait en effet perdu ses lunettes, le conducteur de train a déclenché l'arrêt d'urgence. Un acte qui n'est pas sans conséquence puisque les 700 passagers présents dans ce train ont subi de la sorte un retard de près d'une heure devant attendre qu'un autre conducteur les prenne en charge.

Au final, ce fut un véritable chaos sur le chemin de fer japonais puisque pas moins de 17 trains ont été retardés causant des retards incroyables pour des milliers de passagers.

Pour la petite anecdote le conducteur de train a retrouvé ses lunettes... dans un vestiaire de la gare.

 

 

700 passagers en rade et cahos ferroviaire à cause d'une paire de lunettes au Japon : Y'a du seppuku dans l'air...

AUDIT : Bilan de la sécurité ferroviaire France/Royaume-Uni

3 Septembre 2011 , Rédigé par ifrap.org Publié dans #LE SAVIEZ VOUS

logo SNCF logo-br-rouge.gif FRANCE / ROYAUME-UNI - Nous avions publié en août 2009 un article concernant la sécurité ferroviaire comparée des chemins de fer britanniques et français. Les chiffres des années 2007 et 2008 montraient que les chemins de fer britanniques étaient moins dangereux que les chemins de fer français. Nous avions aussi rappelé qu’en termes de sécurité rien n’est jamais acquis et que les meilleurs résultats peuvent être remis en cause à tout moment par les faits.

 

L’ERA (European Railway Agency) a publié au mois de juin 2011 son dernier rapport, « Railway Safety performance in the European countries ». Les derniers résultats disponibles sont ceux de 2009 et ils montrent la même tendance que précédemment, nos voisins britanniques affichent de bien meilleurs résultats que nous.

 

1 - Résultats globaux

Données 2009

Nb total d’accidents Nb de tués Nb de blessés
France 171 76 61
Royaume-Uni 104 53 15

 

 

2 - Ventilation par type d’accidents

Type d’accidents 2009

France UK
Collisions entre trains 7 17
Déraillement 14 12
Passage à niveau 49 16
Percussion par engin roulant 64 49
Incendie 16 6
Autres causes 21 4
Total 171 104

 

3 - Répartition par catégories de personnes :

Catégories personnes France UK
- Tués Blessés Tués Blessés
Passagers 7 1 14 2
Employés 1 1 3 3
Accidentés aux passages à niveau 36 22 13 2
Personnes non autorisées sur les voies 31 21 36 7
Autres cas 1 1 3 1
Total 76 61 53 15

 

Toutes les données sont de 2009 et sont extraites du document « Safety-Performance-Report-2011 » publié sur le site de l’ERA. Il est également intéressant de rappeler les caractéristiques des réseaux en France et au Royaume-Uni :

Réseaux comparés France UK
Longueur réseau commercial (kilomètres) 29.273 (RFF) 15.700(Network Rail)
Nombre de passages à niveau 18.459 (ERA) 6.802 (ERA)
Trafic total trains/jour 15.000 (RFF) -
Trafic voyageurs (million voyageurs/km 2009) (ERA) 95.000 52.765
Total trafic 2009 (million trains/km 2009) (ERA) 504.000 568.569

 

Données ERA ; RFF et Network Rail

 

Ces statistiques montrent que les résultats britanniques, bien meilleurs en termes de sécurité que les français en termes bruts, se creusent s’agissant des passages à niveau. En effet, il y a à peu près trois fois moins de passages à niveau chez nos voisins pour un réseau deux fois moins important, mais avec un trafic sensiblement supérieur sur le réseau britannique. Cela montre aussi qu’il n’y a pas qu’un « Service Public à la française » (c’est-à-dire un monopole public) qui puisse garantir un haut niveau de sécurité dans le domaine ferroviaire et que la privatisation ne peut plus être associée à un manque de sécurité.

 

En consultant la dernière table de ce même document on peut remarquer le nombre très élevé d’audits réalisés par les chemins de fer britanniques en 2009 (758), à comparer au dernier chiffre renseigné en France - 50 audits pour 2008 -. Un élément qui montre que la libéralisation associée à une culture du contrôle et de l’audit peut donner des résultats satisfaisants dans le cadre d’un service public.

 

Une étude qui va détonner... la sécurité ferroviaire sur le réseau ferroviaire britannique, privatisé à mort, ne serait pas plus mauvaise qu'en France ; ça va jaser...

NUISANCES SONORES : un système de bonus-malus pour réduire le bruit des trains de fret en Allemagne

3 Septembre 2011 , Rédigé par ville-rail-transports.com Publié dans #ENVIRONNEMENT

logo DB ALLEMAGNE - Un accord vient d’être signé entre la Deutsche Bahn (DB) et le ministère allemand des Transports pour formaliser le projet de réduction des nuisances sonores des trains de fret, rappelle le Centre d’analyse stratégique dans son Panorama n° 48, publié le 22 août.

 

Un système de bonus-malus en fonction du bruit des trains de fret va être instauré d’ici à la fin 2012. « Les wagons équipés des nouvelles semelles de freins composites, matériel développé par la DB, bénéficieront d’un bonus, tandis que les autres seront taxés d’un malus », écrit Christine Raynard, chargée de mission au département développement durable du CAS, en soulignant que ce système sera financé par une subvention de l’Etat fédéral pendant huit ans, puis alimenté à parts égales par le secteur ferroviaire et les pouvoirs publics.

 

Ce dispositif permettrait de réduire d’environ 10 dB le niveau sonore au freinage. Le ministère allemand espère que 180 000 wagons pourront en être équipés entre 2012 et 2020, pour un montant de plus de 300 millions d’euros.

 

Un accord vient d’être signé entre la Deutsche Bahn (DB) et le ministère allemand des Transports pour formaliser le projet de réduction des nuisances sonores des trains de fret. Objectif : réduire d’environ 10 dB le niveau sonore au freinage. Budget : 300 millions d’euros pour modifier 180 000 wagons entre 2012 et 2020. Gloub...

TGV : Alstom et la SNCF planchent sur un nouvel AGV II Duplex

3 Septembre 2011 , Rédigé par usinenouvelle.com Publié dans #ACTU

logo SNCF logo-alstom.gif FRANCE - Aurait-on enterré un peu trop vite le TGV ? Selon plusieurs experts du ferroviaire français, la SNCF pourrait lancer un appel d'offres géant dès 2014-2015 pour remplacer la centaine de TGV Sud-Est lancés dans les années 1980. L'opérateur historique et Alstom prépareraient activement cette échéance en collaborant étroitement sur une nouvelle version de l'AGV du constructeur français, dont "Les Echos" avaient révélé les principales caractéristiques fin juin.

 

Voilà pourtant plus de dix-huit mois que l'avenir du TGV est peint en noir. Miné par l'augmentation des péages versés au gestionnaire du réseau ferré RFF, le fleuron du rail français voyait son modèle économique disparaître, selon le président de la SNCF, Guillaume Pepy. Le dirigeant déclarait ainsi au printemps qu'aucune commande n'était prévue après la livraison des derniers TGV Duplex, en 2015. Il était même envisagé de limiter les dessertes des TGV, qui seraient relayés par les TER, ce qui permettrait de se passer d'une centaine de rames. "Absurde ! lâche un expert du secteur. Qui peut croire que l'on va parquer 100 à 150 TGV ? La SNCF communique à l'excès sur les difficultés du TGV pour attirer l'attention sur le montant des péages versés à RFF. Mais en coulisses, elle travaille sur ses prochains TGV."

 

Du côté d'Alstom Transport, on concède tout juste le statut "d'idée" à l'AGV II. Le groupe serait simplement "à l'écoute des besoins de la SNCF". De fait, le constructeur semble miser sur la capacité d'emport pour séduire une SNCF friande de TGV Duplex.

 

L'AGV II offrirait ainsi une version à deux niveaux, contrairement à l'AGV actuel. Après avoir entièrement développé seul l'AGV, Alstom reviendrait donc à un mode opératoire "historique" en co-élaborant son futur train avec la SNCF. Si le TGV bouge encore, l'AGV première génération pourrait bien être vite enterré. A moins bien sûr d'une résurrection en Arabie Saoudite où l'on attend toujours le résultat de l'appel d'offres pour la future ligne du TGV des pèlerins, entre Médine et La Mecque. Alstom est en concurrence avec un consortium espagnol comprenant notamment Talgo.

 

 

Le premier n'est pas encore vendu qu'on prépare déjà le deuxème... Les deux entreprises Alstom et la SNCF collaboreraient étroitement sur une nouvelle version de l'AGV. Le nouveau train serait conçu pour répondre à un appel d'offres qui pourrait intervenir dès 2014-2015.  

FRET : Au Portugal, le nouveau gouvernement veut donner la priorité au fret ferroviaire

3 Septembre 2011 , Rédigé par wk-transport-logistique.fr Publié dans #ACTU

logo-cp.jpg PORTUGAL - Une fois n'est pas coutume, dans le secteur du transport ferroviaire : le Portugal semble bien décidé à priviliégier le fret au détriment de la grande vitesse. Après avoir annoncé la "suspension" de la participation au projet de liaison ferroviaire à grande vitesse (LGV) entre Lisbonne et Madrid, le nouveau gouvernement a en effet fait savoir qu'il accorderait désormais la priorité à la construction d'une voie ferrée à écartement international dédiée au fret entre le port de Sines et la frontière espagnole.

 

Le ministre de l'Économie, Alvaro Santos Pereira, estime que l'absence de cette liaison handicape les exportations portugaises, en engendrant un surcoût de l'ordre de 20%. Ce revirement a été mal perçu par le gouvernement espagnol qui a lancé récemment la construction de nouveaux tronçons de la LGV dans la partie espagnole. Le 17 août 2011, Alvaro Santos Pereira et José Blanco, ministre espagnol de l'Équipement, se sont mis d'accord pour étudier la proposition portugaise de construction d'une ligne de fret ferroviaire dans le cadre du groupe de travail bilatéral existant. Un sommet spécial sur ce sujet se tiendra en septembre à Lisbonne. Par ailleurs, le ministre portugais a annoncé qu'une décision définitive concernant la participation portugaise à la LGV sera annoncée à la fin du mois de septembre.

 

La volonté portugaise de développer le trafic ferroviaire avec l'Espagne et le reste de l'Europe représente un changement important. Mais pour que celui-ci puisse se concrétiser, encore faudra-t-il que le gouvernement portugais puisse financer un tel projet et surtout que l'Espagne réalise une liaison similaire avec la France. D'où l'importance de la décision attendue cet automne de la Commission sur la sélection des grands corridors ferroviaires transeuropéens qui bénéficieront de financements communautaires.

 

 

Après avoir annoncé la "suspension" de la participation au projet de LGV entre Lisbonne et Madrid, le nouveau gouvernement portugais accorde désormais la priorité à la construction d'une voie ferrée à écartement international dédiée au fret. Un grand up pour le Portugal !