Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

ACTU : Les CFF suppriment 650 emplois

29 Octobre 2005 , Rédigé par Associated Press Publié dans #ACTU

 SUISSE - En raison de la situation difficile dans le trafic marchandises, les CFF vont supprimer 650 emplois d'ici juin 2006. Il s'agit de 590 postes chez CFF Cargo et de 60 autres chez CFF Infrastructure. Il n'y aura pas de licenciement. Le Syndicat du personnel des transports (SEV) n'accepte pas ce «démantèlement» et exige un débat public.

CFF Cargo attend de cette restructuration une amélioration du résultat de 85 millions de francs suisses par an ainsi qu'un équilibre des comptes à partir de 2007, a expliqué Daniel Nordmann, directeur de CFF Cargo, lors d'une conférence de presse vendredi à Bâle.

A cause de l'érosion persistante des prix et d'une baisse simultanée de la demande, CFF Cargo se retrouve en mauvaise posture. La pression de la concurrence entre trafic routier et trafic ferroviaire s'est intensifiée plus vite que prévu. Le trafic routier a considérablement augmenté sa productivité grâce à l'introduction de la nouvelle limite à 40 tonnes pour les poids lourds. Pour 2005, CFF Cargo s'attend à une perte de plusieurs dizaines de millions de francs suisses.

Les déficits attendus mettent l'entreprise en péril. Dès lors, CFF Cargo est dans l'obligation d'améliorer rapidement et durablement la structure de ses coûts, notamment ceux liés au réseau suisse de desserte des wagons complets. Actuellement, 50% des points de service traitent 97% du trafic. Une étude de différentes variantes a révélé que la taille optimale du réseau de CFF Cargo est de 323 sites (Réseau de base plus). Celui-ci permettra de traiter 95% du volume de transport actuel. Ce «réseau de base plus» entrera en vigueur le 28 mai prochain.

La mise en oeuvre des mesures dans le domaine des coûts entraînera donc la suppression de 230 postes, dont 100 à la centrale de Bâle et 50 au Centre Service Clientèle de Fribourg. L'introduction du «réseau de base plus» conduira à la suppression de 360 postes. A l'Infrastructure CFF, la concentration du réseau au niveau national nécessite la suppression de 60 autres postes à Bienne. Dans la gare de triage de Bienne, le nombre de wagons à traiter passera de 1.000 actuellement à 150 par nuit. Toutefois, ces suppressions de postes n'entraîneront aucun licenciement, ont assuré les CFF. Des provisions de 78 millions de francs suisses seront constituées pour la réorientation des collaborateurs concernés et les départs en retraite anticipée.

Le nouveau concept de transport des marchandises permettra aux CFF d'acheminer 95% du volume actuel de marchandises. Pour pouvoir maintenir l'offre actuelle de prestations, la Confédération devrait allouer des moyens supplémentaires. L'octroi de cette aide se ferait au détriment d'autres secteurs, tels que le trafic régional, souligne le Département de Moritz Leueneberger. Dès lors, il proposera au Conseil fédéral de ne pas demander de subventions au Parlement.

Du coté des partenaires sociaux, le Syndicat du personnel des transports (SEV) n'accepte pas la décision des CFF et exige un débat public. Il veut contrer des suppressions «encore jamais vues dans le domaine du trafic marchandises». Le syndicat reproche à CFF Cargo «un manque total d'imagination et de vision économique à long terme. L'objectif doit être de gagner du trafic et non pas de le démanteler».

Le président du SEV et conseiller aux Etats Pierre-Alain Gentil a déclaré pour sa part qu'un dégraissage aussi important allait empêcher le transfert de route au rail pourtant prévu par la loi et provoquer «un déferlement de camions sur les routes».

Situation difficile dans la branche Fret des chemins de fer fédéraux suisses - 650 emplois seront supprimés d'ici à juin 2006 (© photo CFF)

Commenter cet article