Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

NEWS : Le Bâle-Paris bloqué en Haute-Saône

30 Décembre 2005 , Rédigé par L'Est Républicain Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - « Un problème technique (freins bloqués) lié au froid », telle est la seule information donnée par la direction régionale de la SNCF à Dijon à la suite de la « détresse » qui a frappé près de 600 voyageurs hier sur la ligne internationale 4.

Il était environ 10 h 15, hier, lorsque le train corail nème1042 en provenance de Bâle et à destination de Paris (arrivée programmée à 13 h 09) s'arrêta en pleine ligne près de Montureux-lès-Baulay.

Pendant près d'une heure et demie, les voyageurs restèrent immobilisés dans leurs wagons, où le système de chauffage restait en service. Une équipe technique de la SNCF était chargée de déterminer la raison de cette panne. Les freins étaient bloqués. D'autres équipes permettaient ensuite de déplacer, à faible allure, le convoi vers la gare la plus proche, celle de Jussey, où le train d'ordinaire ne s'arrête pas.

A Jussey, la gendarmerie assurait une assistance et une aide et la SNCF demandait à la Ville de Jussey de mettre une salle des fêtes à la disposition des voyageurs en détresse. Démarche finalement sans suite. En fait, la SNCF distribua des plateaux-repas à chacun de ses clients. Ceux qui ne purent être servis à Jussey le furent ensuite à Chalindrey.

Le redémarrage du convoi s'avérant impossible, les voyageurs étaient bientôt invités à monter dans l'un des dix autocars affrétés par la SNCF. Près de 150 personnes pouvaient profiter du premier train suiveur, en partance de Chalindrey à 14 h 27 avec arrivée prévue à Paris à 17 h 17. Cette première solution ne pouvait être généralisée, faute de places suffisantes pour tous.

Les autres voyageurs pouvaient monter en gare de Chalindrey dans le train partant à 16 h 11, avec arrivée programmée à 18 h 46. Pour eux, le retard à l'arrivée serait de cinq heures et demie.

Hier soir, la SNCF priait la clientèle de « bien vouloir accepter ses excuses pour les désagréments occasionnés ». Environ 25 personnes, finalement, ont préféré, depuis Jussey, rebrousser chemin vers Vesoul (et éventuellement Belfort et Montbéliard), après avoir compris que la correspondance qu'ils avaient prévue à Paris devenait impossible.

Le froid est mis en cause pour expliquer cette panne. Froid ou pas, les habitués de la ligne Paris-Bâle savent pertinemment que les avaries, les pannes et les retards se multiplient pendant toute l'année, y compris en été. Le plus souvent, c'est la vétusté des matériels qui est responsable : la ligne n'étant pas électrifiée d'un bout à l'autre, de vieilles machines Diesel circulent entre Chalindrey et Belfort.

Ces jours derniers, les défenseurs de la ligne Bâle-Paris, qui intéresse tout le Nord Franche-Comté, avaient pu croire à une pérennité de la ligne internationale, étant donné les propos rassurants donnés par le président Gallois au président Raymond Forni de la Région Franche-Comté.

Comme ont pu l'éprouver hier les voyageurs en détresse, la survie de cette ligne internationale passe, en toutes saisons, par sa modernisation...

Grand moment de méditation pour Louis Gallois, le président de la SNCF : "L'hiver, il fait froid... et les trains n'avancent pas."

Commenter cet article