Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

INTERVIEW : Les CFF patinent dès la première neige et ne rassurent pas

30 Octobre 2008 , Rédigé par lematin.ch Publié dans #INTERVIEW

 SUISSE- Aucun membre de la direction des CFF n'a souhaité hier s'exprimer sur les énièmes perturbations de la veille en raison des mauvaises conditions climatiques. Du coup, c'est le porte-parole, Jean-Louis Scherz, qui a tenté d'expliquer les retards. Extraits choisis :

flocons tombent sur les voies et c'est le chaos. Les trains suisses n'arrivent plus à l'heure?

JLS : Pendant la nuit de mercredi à jeudi, de fortes chutes de neige se sont produites sur notre pays. La Suisse occidentale a été moins touchée. A part les premiers trains partis en retard de Brigue, le trafic ferroviaire s'y est déroulé sans retards importants.

- Des arbres qui tombent sur les lignes, c'est un peu gros comme excuse. Vous n'avez plus les moyens d'entretenir les lignes?
JLS : La neige, particulièrement lourde, est tombée sur les arbres encore couverts de feuilles, les rendant très cassants. De nombreux arbres et branches sont tombés sur les lignes de contact entraînant par endroits l'interruption d'une ligne.

- Vous avez recommandé aux usagers suisses de ne pas prendre le train. Est-ce un aveu de faiblesse?

JLS : Ce conseil ne s'adressait pas aux pendulaires et autres voyageurs d'emprunter les trains. Il était destiné aux excursionnistes, pour qu'ils reportent leur voyage, cela afin d'éviter une déconvenue quant à la ponctualité et à l'accessibilité de certains endroits par les transports publics. Il s'agissait d'un service et en aucun cas d'une contrainte.

- Désormais, à chaque bulletin météo défavorable, vous recommanderez de ne pas prendre le train?
JLS : Hier, il s'est agi d'une précaution prise en raison des chutes de neige particulièrement abondantes. Sur la RSR par exemple, on entend quotidiennement des conseils à l'attention des usagers de la route, en cas de mauvaises conditions météorologiques, accidents et embouteillages.


Sale temps pour les suisses : la première offensive de l'hiver a perturbé le trafic ferroviaire. "Alors Marcel, tu creuses ?"

Commenter cet article