Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

INSOLITE : Les années paires, les trains s'arrêtent à Brussel Centraal

29 Septembre 2006 , Rédigé par L'Express.ch Publié dans #INSOLITE

 BELGIQUE - Ah! Kafkaland Les campagnes électorales en Belgique, où un scrutin communal se déroulera le 8 octobre, et qui charrient invariablement des anecdotes plus truculentes les unes que les autres. Celle que le quotidien «La Libre Belgique» a relatée hier sort du lot; elle concerne l'emploi des langues (évidemment) dans certaines gares ferroviaires du Plat Pays.

Un député libéral flamand, Guido De Padt (très en forme, et visiblement champion toutes catégories des questions à la noix), s'est ainsi demandé pourquoi les speakers de la Société nationale des chemins de fer belges s'évertuaient à annoncer en néerlandais (Geraardsbergen) et en français (Grammont) le nom de la commune - située en Flandre - dont il est le maire, lorsque des trains y entrent en gare.

Le secrétaire d'Etat aux Entreprises publiques, le socialiste flamand Bruno Tuybens, lui a très sérieusement répondu qu'en général, les annonces sont exclusivement faites dans la langue de la région où se trouvent les gares, sauf dans la «zone bilingue» du Plat Pays. Cinquante-quatre gares néerlandophones et 39 gares francophones possèdent ainsi une «traduction officielle»; elle ne peut être ignorée par les préposés au micro des chemins de fer.

Plusieurs de ces gares se trouvent sur le territoire de la Région de Bruxelles Capitale, réputée linguistiquement asexuée même si la plupart de ses habitants sont francophones, où se pose le problème de la prédominance des idiomes: les voyageurs arrivent-ils d'abord à Brussel ou à Bruxelles ?

Eh bien, prévoit une loi (on n'invente rien !), ça dépend des stations. A Bruxelles Nord, par exemple, on apprend en premier lieu qu'on est à Brussel Noord. Mais on débarquera à Bruxelles Luxembourg avant Brussel Luxemburg. Parfois, tout n'est qu'une question d'accent et donc d'entraînement. Schaarbeek passe avant Schaerbeek, Mérode avant Merode, Evere avant Evere, Delta avant Delta, etc.

Une exception cependant : La monstrueuse gare de Bruxelles Central - Brussel Centraal, plantée au coeur de la vieille ville, n'est pas, elle, reprise dans la liste. Elle bénéficie d'un statut particulier, qui rappelle la devise qu'aurait pu adopter la Belgique si elle n'avait pas préféré affirmer, présomptueusement vu sa situation, que l'union fait la force : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Et quand à ce qui est de Bruxelles Central-Brussel Centraal... la langue néerlandaise est privilégiée les années paires, la langue française les années impaires. Tout est clair, décidément.

 

Ils sont fous, ces belges... Et si la minorité germanophone y mettrait elle aussi son grain de sel, je vous racontrais pas le joyeux bordel que cela deviendrait...

Commenter cet article