Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
PASSION-TRAINS

REPORTAGE : Train accidenté en Grande-Bretagne - pas de problème signalé après la vérification de 700 aiguillages

26 Février 2007 , Rédigé par L'internaute / AFP Publié dans #REPORTAGE

  ROYAUME-UNI - La vérification de sept cents aiguillages en Grande-Bretagne effectuée dimanche après le déraillement d'un train vendredi soir, qui a fait un mort et cinq blessés graves, n'a relevé aucun élément sortant de l'ordinaire, a annoncé Network Rail, propriétaire et gestionnaire des chemins de fer britanniques.

Cette vérification, lancée dimanche matin, s'est achevée en fin d'après-midi. "Les passagers peuvent être rassurés car nos vérifications n'ont rien trouvé qui sorte de l'ordinaire dans aucun des lieux que nous avons examinés", a déclaré John Armitt, directeur exécutif de la société. "Nos équipes de maintenance poursuivront leur travail quotidien d'entretien, jour et nuit, y compris les inspections visuelles régulières des aiguillages", a-t-il ajouté.

Les enquêteurs s'affairent depuis samedi matin sur le lieu de l'accident dans des conditions difficiles à cause des problèmes d'accès à cette région très rurale et à un sol détrempé par une météo peu clémente. Ils se sont rapidement intéressés à des aiguillages situés à quelques centaines de mètres en amont de l'endroit où le train a terminé sa course, en contrebas d'un talus arboré d'une douzaine de mètres de haut. Ce qui avait conduit Network Rail à lancer cette vérification nationale.

Lors d'une conférence de presse sur place, un responsable de l'enquête a indiqué que les experts effectuaient leurs recherches dans quatre directions: les aiguillages, les rails, les wagons et les éléments extérieurs au site (rapports d'inspection, signalisations). "Les aiguillages sont le point essentiel de l'enquête", a souligné Thomas Edwards.

Interrogé sur un éventuel sabotage, M. Armitt avait indiqué dimanche matin qu'il n'avait pas "de preuve formelle" à ce sujet et n'était pas en mesure de confirmer que des boulons manquaient. Martyn Ripley, chef de la police des transports, avait indiqué pour sa part un peu plus tard que "pour le moment, il n'y a rien qui suggère un acte de terrorisme".

L'engagement du service d'enquête des accidents ferroviaires est de faire un bilan préliminaire "dans les sept jours suivant un accident", a souligné M. Edwards, précisant que le train contenait deux boîtes noires qui vont être examinées lundi. Mais l'enquête "va durer plusieurs mois", a-t-il ajouté. La dernière inspection technique --qui vise à vérifier que tous les éléments sont en place et bien vissés-- de la voie a été effectuée le 3 février. L'inspection annuelle, plus détaillée, a été réalisée "l'an dernier", selon M. Armitt.

L'arrivée du matériel de levage dans ce "cauchemar logistique" ne devrait pas intervenir avant "au moins encore 36 heures" et la remise en état de la voie devrait prendre jusqu'à deux semaines. En attendant, les passagers de cette ligne ferroviaire qui relie les villes de Londres, Birmingham, Manchester et Glasgow seront acheminés par autobus ou par d'autres lignes.

 

Des enquêteurs inspectent le 25 février 2007 le train qui avait déraillé deux jours auparavant, à Grayrigg, près de Kendal...

Commenter cet article