Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

ACTU : Le rail fait toujours mieux face à la route

30 Mars 2007 , Rédigé par Swissinfo Publié dans #ACTU

 SUISSE - Avec deux tonnes sur trois transportées à travers les Alpes, le rail a encore gagné un peu de terrain face à la route l'an dernier. Une tendance observée depuis 2004. Au total, 38,1 millions de tonnes de marchandises (+4,3%) ont franchi la chaîne alpine, selon le Département fédéral des transports (DETEC).

 

Après avoir constamment baissé depuis l'ouverture du tunnel routier du Gothard, la part du chemin de fer remonte depuis 2004. Elle a encore progressé d'un pour cent l'an dernier et atteint désormais 66%. Au total, ce sont quelque 25,2 millions de tonnes de marchandises qui ont transité par les axes ferroviaires du Gothard et du Lötschberg-Simplon. Le reste, soit 12,9 millions de tonnes, a été transporté par la route.

 

La croissance du trafic de marchandises à travers les Alpes a pu être entièrement absorbée par le rail. Pour 2006, cela représente 1,5 million de tonnes supplémentaires, a indiqué jeudi le DETEC. Au niveau des différents secteurs du transport par le rail, la croissance la plus forte est celle du trafic combiné non accompagné, qui concerne les conteneurs, les semi-remorques et les caisses mobiles. Avec 11,6% contre 9% en 2005, ce type de trafic, qui est soutenu financièrement par la Confédération, affiche une part de marché de 44%. La chaussée roulante, qui permet de mettre les camions sur le train, a quant à elle vu sa fréquentation progresser de 4,3%, s'établissant à 22%.

 

Le trafic classique par wagons complets a au contraire enregistré une diminution d'un pour cent. Selon le DETEC, cela est dû avant tout à la réorganisation du trafic par l'entreprise allemande de fret ferroviaire Railion, qui écoule à présent davantage de trafic par le tunnel autrichien du Brenner.

 

Sur la route, la quantité de marchandises s'est stabilisée à 12,9 millions de tonnes. Le nombre de courses de poids lourds à travers les Alpes a lui diminué de 2%, à 1,18 millions de véhicules. Le nombre de camions passe ainsi sous la barre de 1,2 million, pour la première fois depuis l'entré en vigueur de la loi sur le transfert de la route au rail, en 2000.

 

Le DETEC attribue cette baisse à l'augmentation de la taxe poids lourds (RPLP) et à la fermeture de l'axe routier du Gothard du 31 mai au 2 juin 2006 en raison de chutes de pierres. Il se félicite par ailleurs des mesures d'accompagnement, telles que le soutien du transport combiné par des indemnités d'exploitation.

 

Le tonnage des véhicules routiers s'est pour sa part stabilisé. La croissance du nombre de semi-remorques, enregistrée entre 2000 et 2002 lors du relèvement du tonnage limite de 28 à 34 tonnes, ne s'est pas poursuivie, malgré la nouvelle augmentation de la limite à 40 tonnes en 2005.  «Les chiffres de 2006 montrent que la politique de transfert suisse est efficace», se félicite le DETEC. Mais, pour le Département du ministre Moritz Leuenberger, ce n'est pas le moment de relâcher les efforts.

 

Pour atteindre l'objectif final de 650'000 trajets de poids lourds par an à travers les Alpes d'ici 2009, la poursuite des aides financières est nécessaire, estime-t-il. Le gouvernement soumettra avant l'été au Parlement ses propositions de poursuite de la politique de transfert de la route au rail. Son projet devrait servir de base à l'introduction d'une bourse de transit alpin pour les poids lourds. L'idée, lancée par l'Initiative des Alpes après l'incendie du tunnel routier du Gothard en 2001, impliquerait une coordination avec les pays alpins voisins et avec l'Union européenne.

 

Du côté des transporteurs routiers, la bourse de transit a mauvaise presse. Leur association faîtière, l'ASTAG, indique que l'objectif de 650'000 camions à travers les Alpes est irréaliste. Elle souligne en outre que sans la fermeture de l'autoroute du Gothard, la route aurait gagné davantage de parts de marché.

  

Des résultats à faire pâlir d'envie Fret SNCF : Avec deux tonnes sur trois transportées à travers les Alpes, le rail a encore gagné un peu de terrain face à la route l'an dernier en Suisse. Comme quoi, c'est possible...

Commenter cet article