Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

FOCUS : LES BB 67000 DE LA SNCF

30 Juillet 2005 , Rédigé par Eric Publié dans #FOCUS

Ce n'est jamais évident de se lancer pour rédiger son premier article... outre la mise en page et le choix des photos, il faut penser à tout : la pertinence du sujet, le contenu du thème abordé et bien sûr, dans le cas qui m'intéresse, son rapport avec le monde du modélisme ferroviaire... bref, une vrai gageure pour un néophyte ! Histoire de me simplifier la vie, c'est donc tout naturellement que j'ai décidé de rédiger mon premier essai sur les engins moteur, et de choisir assez logiquement pour ma première prose une motrice de la SNCF (parce que les chemins de fer ouzbek, c'était pas mal non, plus, mais peut être un peu ardu pour un premier papier...).

Le choix était donc fait : commencer par une locomotive française. OK ! mais laquelle ? les possibilités étaient, il est vrai, là encore assez variées : traction vapeur, diesel, électrique… autant de domaines qui, pour un passionné comme moi, suscitent des tentations et  sont donc synonymes d’articles à venir ! Alors une fois de plus, j’ai décidé de faire au plus simple et de ne pas me casser la tête : ma première locomotive était une un BB 67001 de marque Jouef ? alors c’est décidé : c’est donc à cette mythique série que je rendrai hommage en lui dédiant  mon premier article…

 
 Les BB 67000

I. – la naissance d’une locomotive mythique

Au début des années 60, alors que le parc de locomotives diesel de ligne se limite aux seules motrices de type BB 66000, CC 65000 et 65500, la SNCF se tourne vers la conception de locomotives plus légères et mixtes afin de les substituer à la traction à vapeur encore présente sur les dernières lignes non électrifiées françaises. Dans cette optique, les premières BB 67000 apparaissent sur le réseau national en 1963 parallèlement à la livraison des premiers A1A A1A 68000 qui sont plus adaptés, pour leur part, à la traction de trains aux forts tonnages. Immatriculées initialement de BB 67001 à BB 67124, ces motrices d’une masse de 80 tonnes mesurent chacune 17,09 m de long et disposent d’une puissance de 1240 kW. Elles seront toutes produites entre 1963 et 1967.

1963 : mise en service de la première BB 67000, la célèbre BB 67001


Dès leurs 
apparition, les BB 67000 font forte impression : elles sont alors dotées d'une livrée bleue nuit (encore d’actualité pour un grand nombre d’entre elles aujourd’hui) et sont à la base constituées d'une multitude de pièces en alliage léger et en polyester afin d'obtenir une charge à l'essieu suffisamment faible pour une circulation sur tous les types de voies, même les plus faiblement armées (du style la voie ferrée à 50 m de chez moi…) . Elles sont également équipées de bogies dotés de deux rapports d'engrenages, similaires à ceux des BB 9400, et d’une génératrice à courant continu leur permettant d'alimenter les moteurs de traction de type Pielstick 16 PA. Dès leur sortie, Les premières unités sont livrées aux dépôts de Chambéry et de Nîmes où elles évincent rapidement la vapeur sur la rive droite du Rhône et dans les Alpes. Elles assurent alors la conduite des premiers trains de voyageurs avec l'adjonction d'un fourgon chaudière (aussi appelé « cocotte minute ») et quelques trains de marchandises en unités multiples.

II.- La famille s’agrandie... et change d’activité


Bientôt omniprésentes sur tout le réseau, des machines de ce type sont également envoyées à Caen, Clermont-Ferrand et Rennes. En 1969, les progrès techniques permettent la naissance de la série BB 67300, directement dérivés des BB 67000 mais équipés d'un alternateur et d'une ligne train permettant d'alimenter en éclairage et en chauffage le matériel remorqué. Cette même année, l'arrivée des BB 67400 et CC 72000 évince progressivement les BB 67000 de la traction des trains rapides, et ces dernières sont alors affectées définitivement au trafic marchandises. Suite au premier choc pétrolier de 1973, le taux d'utilisation des BB 67000 va en se réduisant ; il est alors décidé d'en modifier une vingtaine en une nouvelle série, celle des BB 67300 : ces motrices conserveront la même structure de caisse, mais recevront en plus un alternateur. Enfin après l'arrivée des TGV Sud-Est dans les années 80, la SNCF décide de créer la série des BB 67200, des locomotives équipées du cab signal (TVM 430) ce qui les autorisera à circuler sur des lignes à grande vitesse. La mise en place d'un attelage automatique leur permettra même de dépanner en unité multiples les TGV en détresse. Pour ce faire, c’est donc plus d'une soixantaine d'engins moteur qui seront modifiés jusqu'en 1996.


 

      

La BB 67594  produite par Rivarossi en livrée "Fret"... (ouuf !)

 ... et la BB 67210, version "Infra" pour entretien du réseau. Heu, Si vous en avez une qui traine négligeamment dans votre grenier, vous me faites signe ?

2 motrices BB 67400 couplées en unité multiple... ça a de la gueule, non ?

 

      

 Une des dernieres motrices de Jouef sorties peu avant la fermeture de l'usine : la BB 67420


Enfin, comme dans la réalité, la locomotive a également été déclinée en de nombreuses livrées. Oublions de suite les couleurs fantaisistes rouge, verte et bleu-gris sorties par Fobbi pour les juniors ; la plus sérieuse étant sans doute celle du constructeur Rivarossi avec sa superbe représentation de la BB 67210 en livrée « Infra », ou encore la version « Fret SNCF » …. Arf…. J’en salive rien qu’à en regarder les photos ! mais ces superbes modèles restent encore dans une gamme de prix élevée…. Si un modèle de base Jouef  se négocie aujourd’hui entre 15,- et 35,- € aujourd’hui, sachez qu’il vous faudra casser votre tirelire pour acquérir un modèle Lima de 1994 comme la BB 67020, ou pour la BB 67210 de Rivarossi… comptez ici plutôt au mieux jusqu’aux alentours des 200,- € pour vous faire plaisir ! mais c’est bien connu : quand on aime, et/ou que l’on est collectionneur, on ne compte pas ! alors…..   ;-)


Le parc résiduel de BB 67000 restant (le dernier carré !) et limité à 90 km/h se trouve alors regroupé au dépôt d'Avignon où il se voit confier la traction de trains de marchandises dans les Bouches du Rhône. On notera cependant que ces machine exceptionnelles participeront également par la suite à la construction de lignes à grande vitesse, la dernière en date étant la LGV Méditerranée.

En résumé, une belle carrière pour cet engin moteur diesel, figure emblématique de la SNCF et pour lequel de longues années de service sont encore à venir sur le réseau ferré français ! 

III. – La BB 67000, version modèles réduits


S’il est une motrice qui a été déclinée en de multiples versions dans le domaine du modélisme ferroviaire, c’est bien la BB 67000… et Jouef dans ce domaine s’en est donné à cœur-joie ! le premier modèle apparaît au catalogue de la firme en 1964 sous la référence 841E. Immatriculée BB 67001, la caisse en plastique de couleur bleu et blanche arbore une inscription en relief de son numéro de série ainsi que le logo « SNCF » sur les flancs de la caisse. Très vite, c’est le succès ! le modèle s’impose tout de suite sur le marché avec ses « moustaches » en aluminium rapportées caractéristiques, et un
châssis métallique encliqueté dans la caisse. D
ès lors, Jouef sortira par la suite de multiples versions plus ou moins améliorées . On notera notamment la version avec moteur 3 pôles et éclairage inversée (réf. 841 EI  en 1968 et réf. 8410 en 1969-1970), la version avec moteur 5 pôles et éclairage inversée (réf. 8411 en 1972-1973), la version avec moteur 5 pôles et éclairage inversée + wagon chaudière C 922 (réf. 8412 en 1973-1974) sans compter les versions coffret, ou en moteur mécanique…. Bref un vrai filon, même si la version mini-bar et escort-girls a elle été abandonnée...
 

 

La première version Jouef de la BB 67000, modèle 1974, avec moustaches en alu (Photo Philippe Galaup - trainsjouef.free.fr )


Mais Jouef ne reste pas seul sur l’affaire : très vite le constructeur italien Lima aux moteurs annulaires lance la réplique et proposera lui aussi sa version en HO de la célèbre motrice française. Pour l’anecdote, on notera que pour des locomotives sensées être toutes les deux au 1/87e, mais une fois mise côte à côte, la Lima BB 67001 était « plus longue » que la Jouef ! qui avait raison, qui avait tort sur l’échelle ? je n’ai personnellement jamais eu la réponse à la question, mais le fait est que j’ai toujours préféré la version française à l’italienne, par pur chauvinisme, sans doute… Quoi qu’il en soit, d’autre constructeurs se lanceront sur la marché de la diesel Française, et Jouef (encore !)  par le biais de son partenaire Fobbi, ira jusqu’à proposer une version « économique » avec la BB 67007, fabriquée en Slovénie…. Trop simple au niveau de la gravure de la caisse et des bogies certes, mais à la motorisation irréprochable….  
Décidément, c’est encore par sa version de la BB 67407 sortie en 1974 (réf. 8539) ainsi que par les versions des BB 67420 et BB 67409 (respectivement avec les réf. 8593 et réf 8594, 1994), que le constructeur de Champagnole tirera à mon avis le mieux son épingle du jeu.

Commenter cet article