Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

AGRESSION : Poursuite du mouvement de grève en Alsace

27 Avril 2010 , Rédigé par lepays.fr Publié dans #ACTU

logo-sncf.jpg FRANCE - Le mouvement de grève d’une partie des contrôleurs SNCF s'est poursuivi aujourd'hui en Alsace, à l’appel de la CGT et de Sud-Rail. Lors de l’assemblée générale de ce matin, la reconduite de la grève a été votée, mais les perturbations ont étélimitées à six lignes, principalement au nord de l’Alsace et vers les Vosges au départ de Strasbourg. Les omnibus entre Strasbourg et Colmar seront aussi affectés.

 

La situation est en revanche redevenu tout à fait normale sur la ligne Strasbourg, Molsheim, Sélestat. Les TER 200 et les grandes lignesont  circul" normalement. La situation n’était pas perturbée dans le sud de l’Alsace, comme c’est le cas depuis quelques jours déjà.

 

Une délégation de contrôleurs a été reçue, hier après-midi, par le directeur régional de la SNCF, Michel Loth. Ce dernier a rappelé qu’au niveau national, les deux tiers des agressions avaient eu lieu dans les trains où étaient présents deux contrôleurs. Il ne considère donc pas cette problématique comme liée à l’emploi – contrairement à la position des syndicats - et souhaite travailler davantage sur la prévention.

 

Il a précisé qu’en Alsace, les agressions avaient lieu d’une manière aléatoire : quatre agressions se sont produites depuis le début de l’année (dont deux dans des trains avec deux contrôleurs) et quatre outrages se sont déroulés dans les mêmes conditions.

 

Rappelons que cette grève a commencé jeudi à la suite de l’agression d’un contrôleur dans le train Bâle-Strasbourg, mercredi dernier vers 16 h, à hauteur de Mulhouse. Une nouvelle assemblée générale s'est déroulé ce matin à 11 h pour décider ou non de la reprise du travail.

 

 casquette-sncf.jpg

 

Le mouvement de grève en Alsace déclenchée suite à l’agression d’un contrôleur dans le train Bâle-Strasbourg, mercredi dernier s'est poursuivi ce mardi à l’appel de la CGT et de Sud-Rail. Le mouvement est légitime, il  n'empêche : il faudra bien reprendre le boulot, tôt ou tard...

Commenter cet article