Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

ARMES A FEU : Le débat sans fin de la sécurité armée dans les trains

21 Novembre 2010 , Rédigé par TSR.ch Publié dans #REAGISSEZ !

logo-sbb.gif SUISSE - La question du port d'armes à feu pour les policiers en service dans les trains reste controversée en Suisse. L'ordonnance qui accompagne la loi en la matière prévoit des agents sans pistolet.

 

Alors que les CFF et les BLS approuvent, les milieux policiers et le syndicat des transports sont d'avis contraire. Lorsque le Parlement a adopté en juin dernier la loi sur les organes de sécurité des entreprises de transports publics, le chapitre du port d'armes, déjà très discuté, a sciemment été laissé ouvert. La loi prévoit la création d'une police ferroviaire assermentée - qui a été intégrée aux CFF - et d'un service aux compétences plus restreintes. L'ordonnance d'application, mise en consultation auprès des milieux intéressés jusqu'à samedi, prévoit que les policiers dans les trains ne porteront pas d'armes à feu. A la fin, il reviendra au Conseil fédéral de trancher.

 

Du côté des entreprises de transport, on est assez d'accord de renoncer aux armes à feu. Selon les CFF, armée de matraques et de sprays au poivre, la police des transports dispose des moyens suffisants pour assurer la sécurité, pour autant qu'elle puisse être appuyée par les polices cantonales. Mais si la situation venait à se dégrader, les CFF se réservent le droit de demander au Conseil fédéral de réexaminer la question.

 

La compagnie BLS rejette quant à elle clairement les armes à feu à bord des trains, estimant que cela représente un trop grand danger. Le numéro 2 du transport par rail en Suisse va développer son propre service de sécurité et mise sur une stratégie de proximité visant à désamorcer la violence, une police du rail étant à ses yeux exagérée.

 

Tout autre son de cloche dans les milieux policiers. La Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police, la Conférence cantonale des commandants de police et la Fédération suisse des fonctionnaires de police ont adopté une position commune en faveur du port d'armes.Toutes trois sont d'avis que les policiers actifs dans les transports devraient pouvoir en porter une étant donné qu'ils auront reçu une formation ad hoc d'une école de police. Les services de sécurité aux compétences restreintes n'auraient droit en revanche qu'à des sprays et des matraques.Le syndicat du personnel des transports (SEV) est sur la même longueur d'onde. Il suit le souhait de ses membres actifs dans la police des transports qui est désormais intégrée aux CFF, a expliqué son porte-parole Peter Moor.

 

La police ferroviaire travaille en outre souvent aux côté des gardes-frontière et des policiers cantonaux armés, y compris à bord des trains. Les policiers ne veulent pas un traitement différencié. Le SEV exige par contre que la gaine du pistolet soit particulièrement sécurisée, afin d'éviter tout dérapage. La loi devrait entrer en vigueur en même temps que l'ordonnance, vraisemblablement au printemps 2011, selon l'Office fédéral des transports (OFT).

 

Armer les policiers suisses dans les trainss... ou pas ? le débat fait polémique chez nos voisins helvêtes. Les uns sont pour... d'autres farouchement contre. Et vous ? un avis sur la question ? réagissez en laissant un post à cet article !

Commenter cet article

Ale 24/11/2010 17:34



Je travaille dans les trains suisses et j'ai souvent eu contacte avec notre police des transports. Croyez-moi, ils leurs faut des moyens adaptés à la situation. Des agents ont déjà été
braqués... Pour moi aucun doute ils doivent être armé...