Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

BILLETS : Surtaxe en baisse sur les billets internationaux à la SNCB

7 Septembre 2010 , Rédigé par RTBF.be Publié dans #FLASH INFO

logo sncb BELGIQUE - La SNCB fait marche arrière sur les montants de frais de dossiers réclamés pour certains billets internationaux. Ils passeront de 7 à 3,5 euros pour les trains internationaux classiques de jour.Mais la SNCB maintient ces frais de 7 euros pour les billets des trains à grande vitesse, Thalys ou Eurostar, par exemple.

 

Le 23 août dernier, la SNCB décidait de faire payer des frais de dossier pour l'achat de tout billet en trafic international au guichet : 7 euros seraient facturés pour les frais de dossier. Ces frais ne s'appliquaient pas sur les billets achetés via internet. Très rapidement les associations de navetteurs et les syndicats avaient contesté cette décision : trop cher et discriminant pour certains voyageurs qui n'ont pas internet.  Et puis la décision présentait, selon les syndicats, un risque de perte d'emplois au guichet.  Un préavis de grève avait même été déposé pour les guichets internationaux.

 

Ce mardi, la SNCB revient donc sur sa décision, mais en partie seulement. Les frais de dossiers sont revus à la baisse pour les trains de jour classiques. Pour ces trains là, les frais s'élèveront à 3,5 euros. Pour tous les autres trains internationaux, c'est-à-dire les trains à grande vitesse ou les trains de nuit, il vous en coûtera toujours 7 euros de frais de dossier si vous achetez ce billet au guichet. Ces frais de dossier ne s'appliquent toutefois pas aux personnes à mobilité réduite ni pour les voyages internationaux vers la première gare frontière.  La SNCB ne souhaite pas commenter cette décision.

 

 

Une marche arrière... mais partielle : la SNCB baisse le montant honteux de son supplément sur les laisons internationales classique de 50%, mais pas sur les lignes TGV Thalys ou Eurostar. Sur le principe, rien de changé : même réduite, cette taxe reste inadmissible. La SNCB l'a bien compris : faute d'argument crédible, elle n'a d'ailleurs pas souhaité  commenter cette volte-face...

Commenter cet article