Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

BUDGET : Aucune décision quant aux mesures d'économies à la SNCB

15 Juillet 2011 , Rédigé par RTLinfo.be Publié dans #ACTU

logo sncb BELGIQUE - Plusieurs médias avaient fait état de possibles suppressions de lignessecondaires (le nombre de 600 trains par jour était cité), singulièrement dans le sud du pays, moins densément peuplé. Si le principe de suppressions de plusieurs trains semble acquis, leur nombre et leur localisation doivent encore être arrêtés. "Les membres du conseil ont eu une bonne discussion stratégique et ont demandé des analyses plus approfondies sur certaines mesures possibles", a indiqué une porte-parole à l'issue de la réunion.

 

La fermeture de 38 guichets est en revanche confirmée. Cette décision a été prise le 30 mai dernier. Seize gares wallonnes (Couvin, Ecaussinnes, Angleur, Mont-Saint-Guibert, Herstal, Theux, Neufchâteau, Comines, Auvelais, Herseaux, Quaregnon, Godinne, Moustier, Piéton, Antoing et Blaton) et deux bruxelloises (Schaerbeek et Uccle-Calvoet) sont concernées. Ces guichets enregistrent actuellement moins de 100 transactions par jour. L'échéance des fermetures sera toutefois variable puisque les activités de guichets ne cesseront que lorsque les gares auront été équipées de distributeurs automatiques de billets et d'une salle d'attente. Une concertation sociale devra aussi être lancée pour discuter de la réaffectation du personnel concerné.

 

Afin d'atteindre un EBITDA de -48 millions en 2012, la SNCB avait aussi opté il y a quelques semaines pour la fermeture de quatre points d'arrêt (Florée, Zwankendamme, Anvers-Est et Anvers-Dam).

 

La décision de la SNCB de fermer les guichets dans 38 gares du pays constitue une nouvelle preuve que le groupe ferroviaire fait fausse route, alors que sa ponctualité, sa communication interne et le vieillissement de ses équipements sont "désastreux", ont estimé vendredi Ecolo et Groen."Si des mesures doivent êtres prises pour améliorer la ponctualité et pour faire des économies à court terme, cela ne peut se faire sur le dos des voyageurs ou de l'offre de service, y compris en milieu rural", estiment les députés Ronny Balcaen (Ecolo) Stefaan Van Hecke (Groen) et la sénatrice Cécile Thibaut (Ecolo). Ils jugent que le remplacement des guichets par des distributeurs automatiques engendrera aussi une perte de qualité du service proposé aux voyageurs: "ces machines, qui tombent souvent en panne, ne proposent notamment pas automatiquement le billet le moins cher et ne permettent évidemment pas d'obtenir d'informations relatives au voyage".

 

Pour les Verts, les économies doivent plutôt être recherchées dans le dédoublement "inutile" d'activités et de dépenses au sein des trois entités, par exemple en ce qui concerne l'informatique.

 

Les flux financiers entre les trois entités du groupe enrichissent Infrabel (gestionnaire du réseau) et la Holding, mais affaiblissent l'opérateur SNCB, l'empêchant d'assumer ses missions de service public, selon les parlementaires. A terme, les écologistes souhaitent également un refinancement public du rail, soumis à des conditions strictes en termes de gouvernance et de priorité dans les investissements. "Le nouveau plan d'économie présenté cette semaine va dans un tout autre sens, c'est une nouvelle punition pour les voyageurs", selon eux.

 

La CGSP Cheminots a vivement dénoncé vendredi les mesures d'économies annoncées à la SNCB. Le syndicat socialiste considère qu'elles entraîneront une diminution des services et des pertes d'emplois. Elle s'étonne tout d'abord de l'importance de la dette de la SNCB alors que "les indicateurs économiques sont positifs, puisque le nombre de voyageurs ou de tonnes transportées sont en croissance régulière".

 

Le syndicat socialiste estime que ces mesures annoncées mettent à mal le service public. Ce dernier "ne peut s'accomplir en harmonie avec des suppressions de lignes, de trains, de fermeture de gare ou/et de guichets". La CGSP Cheminots plaide dès lors pour le maintien et l'organisation d'un service public de qualité au service de tous les citoyens.

Le syndicat craint en outre que ces mesures pourraient entraîner, sans concertation sociale, la perte de 500 emplois parmi le personnel d'accompagnement, de conduite, dans les ateliers, etc.

 

La CGSP Cheminots considère enfin que les fermetures de gares "laisseront des bâtiments à l'abandon, ouverts aux dégradations et ne contribueront pas à renforcer le sentiment de sécurité". Le conseil d'administration de la SNCB n'a pris vendredi aucune décision quant aux mesures d'économies devant permettre à la compagnie ferroviaire d'atteindre l'équilibre en 2015.

 

L'association néerlandophone d'usagers des transports publics "TreinTramBus" estime quant à elle que la fermeture, par la SNCB, de guichets dans 38 gares constitue "une importante régression" en matière de services offerts par la SNCB.

Selon une enquête réalisée par l'association plus tôt cette année, il ressort que 66% des personnes interrogées préfèrent acheter leurs billets de train à un guichet. Par ailleurs, 82% d'entre elles trouvent que la présence de guichets dans les gares de départ est nécessaire. "Un distributeur automatique ne peut jamais donner autant d'informations que le guichetier. Les gens craignent également que le distributeur ne leur sorte le mauvais ticket", explique le porte-parole de l'association, Kees Smilde.

 

TreinTramBus plaide donc pour le maintien des guichets, le plus possible dans les petites gares, et si cela n'est pas faisable partout, l'association encourage la mise en place d'une collaboration avec d'autres distributeurs (kiosques, ...) dans les gares. TreinTramBus comprend que la SNCB doit faire des économies mais appelle la société à choisir des méthodes qui n'affectent pas les voyageurs.

 

 

Aucune décision n'a été prise vendredi au cours du conseil d'administration de la SNCB quant aux mesures d'économies devant permettre à la compagnie ferroviaire d'atteindre l'équilibre en 2015. Le prochain CA sur ce point est prévu après les vacances scolaires. Les Ecolos protestent... 

Commenter cet article