Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

COMBINE RAIL-ROUTE : Pour un service minimum du fret en France ?

24 Octobre 2010 , Rédigé par wk-transport-logistique.fr Publié dans #ACTU

 Logo-RFF.jpg logo-ecr.gif FRANCE - Actualité oblige, l'assemblée générale du Groupement national des transports combinés (GNTC) du 14 octobre a posé le problème du libre accès des opérateurs privés à l'infrastructure ferroviaire en cas de grève à la SNCF.  C'est Emmanuel Delachambre, directeur général d'ECR (filiale française de la DB Schenker Rail), qui le premier a mis les pieds dans le plat en rappelant que, depuis le début de l'année 2010, les grèves à la SNCF ont "empêché l'opérateur de circuler 18 jours en national et 12 jours en local !" Et que dans ces conditions, il est "difficile pour le combiné d'être rentable".

 

Une situation que les opérateurs et clients du transport combiné acceptent d'autant moins que la gestion de l'infrastructure relève de la responsabilité de Réseau ferré de France (RFF). Gestion qui a été déléguée à l'opérateur historique : la SNCF. Mais cette dernière ayant décidé de retirer toutes ses filiales du GNTC, elle ne pouvait pas être présente pour plaider sa cause. Elle aurait ainsi pu annoncer que Lorry Rail (encore adhérente) ne pouvait pas faire circuler de trains depuis plusieurs jours en raison du mouvement social en France.

 

Pour remédier à cette situation, Gérard Perrin, le nouveau président du GNTC, demande à "l'État de [la] régulariser en accélérant le processus de transfert des personnels en charge de l'infrastructure, de SNCF à RFF, conformément à la directive européenne 91/440, et mettre ainsi un terme à cette exception française". Avant un hypothétique transfert, Patrick Vieu, directeur des services de Transport à la DGITM, a rappelé qu'il "ne changerait rien au fait que ces personnels ont le droit de grève".

 

D'où la proposition formulée par ECR de voir s'instaurer un "service minimum pour le fret ferroviaire". Comme pour le transport de voyageurs. Le directeur des transports s'est contenté de répondre que les services du ministère sont "ouverts à des propositions en ce sens à la condition qu'elles s'inscrivent dans le respect du cadre juridique très strict" encadrant le droit de grève.

 

En attendant, le combiné rail/route a d'autres défis à relever pour retrouver son niveau de croissance d'avant la crise... et espérer doubler sa part de marché à l'horizon 2020 comme fixé par le Grenelle de l'environnement

 

 

ECR plaie pour un service minimum pour le fret ferroviaire en France :  pas bête... et l'idée semble pertinente. Affaire à suivre !

Commenter cet article