Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

CONDAMNATION : Il avait fait dérailler le TGV

24 Avril 2011 , Rédigé par Sudouest.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - Sous l'emprise de la drogue et de l'alcool, le jeune homme avait laissé sa voiture sur la voie... Le jeune homme demeurant à Dompierre-sur-mer qui avait en février dernier provoqué le déraillement d'un TGV dans les Deux-Sèvres, a comparu hier devant le tribunal de Niort, en audience correctionnelle. Six mois de prison avec sursis et huit mois de suspension de permis ont été requis hier à l'encontre de ce prévenu qui lors de l'accident avait consommé du cannabis, et trop d'alcool. De surcroît, sa voiture n'était pas assurée. La décision sera rendue le 17 mai, mais le dossier a également été renvoyé sur intérêts civils et on sait déjà que la SNCF a l'intention de présenter une note salée : de l'ordre d'un million d'euros.

 

Cet accident s'était produit dans la soirée du 18 février, à Mauzé-sur-Mignon. Au volant de sa BMW, M. Selman qui croyait se diriger vers le bourg du village a emprunté un chemin qui l'a conduit dans une impasse où il a percuté une clôture interdisant l'accès à la voie ferrée. Il s'est donc retrouvé sur la voie où un TER l'a frôlé. Pris de panique, il est sorti de sa voiture et l'a abandonnée. Peu de temps après, un TGV a surgi, en provenance de La Rochelle. La motrice a percuté la BMW et la double rame transportant un peu mois de 300 voyageurs a déraillé.

 

Si la motrice a été fracassée, la voie a également subi de sérieux dommages, sur quelque 800 mètres. Quant à la voiture, traînée sur une distance équivalente, elle n'était plus qu'un amas de tôle déchiquetée. Les passagers, indemnes, ont été reconduits… à leur point de départ où certains ont dû être logés à l'hôtel. Et bien entendu, la circulation des trains entre La Rochelle et Niort est devenue impossible, le lendemain encore.

 

Hier à l'audience, l'avocat de la SNCF, Me Couret a insisté sur le défaut de maîtrise et considéré que le jeune conducteur était responsable du préjudice subi par la SNCF. Me Séverine Minaud, avocate du prévenu - un jeune homme qui aura bientôt 24 ans, manœuvre qui prépare un concours pour être bibliothécaire -, a en revanche fait remarquer que l'endroit était mal balisé. Et signalé que dès le lendemain, la commune avait fait poser un panneau « voix sans issue », tandis que la SNCF couvrait de bandes réfléchissantes la barrière, à son avis, peu visible. Elle conteste « la responsabilité » de son client et estime qu'il doit être relaxé et la SNCF déboutée.

 

Il avait fait dérailler le TGV

 

Ah ouais, quand même... quand on voit la loco, on imagine avec horreur ce qui devait restait de la BMW. Reste qu'au delà des dégâts matériels, il y aurait pu y avoit des blessés, voir pire... et tout ça pour pour quelques verres d'alcool et un pétard. Tsss, tsss, tsss...

Commenter cet article