Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

COUP DE COEUR : Atteint d'une leucémie, Victor a conduit un train

15 Décembre 2010 , Rédigé par ouest-france.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - « Les agents de la SNCF souhaitent la bienvenue à Victor et sa maman. » L'annonce résonne dans la gare de Rennes. Victor, 8 ans, sort triomphant de la cabine du conducteur du TER Saint-Malo-Rennes. Hier matin, ce petit Malouin, passionné de chemin de fer, a réalisé son rêve. Il a conduit un train. Ou presque : « Je suis resté dix minutes sur le siège du chauffeur, j'ai touché les manettes et j'ai même appuyé sur les klaxons ! », explique-t-il avec sérieux.

 

À l'origine de l'événement, l'association « Rêves », qui exauce les voeux des enfants malades. Victor est en rémission d'une leucémie, déclarée alors qu'il avait à peine 4 ans. Maintenant, le petit garçon va mieux, mais tous les trois mois, il passe des examens de contrôle. Hier, pas question de maladie, seulement d'amusement.

La passion des trains

 

Avec enthousiasme et intérêt, Victor a visité les coulisses de la gare rennaise. Coiffé d'une casquette d'agent, il a lancé le départ du TGV pour Saint-Brieuc. Le petit s'étonne, examine, interroge. « Il prend, il absorbe. C'est un enfant calme, mais il est super content ! », affirme Catherine, sa maman, au moins aussi ravie que lui. Et comment  ! Tapisserie, posters, maquettes, train électrique, en lego ou en bois... Le petit garçon ne vit que pour ces engins. « Pendant sa maladie, lorsqu'il venait se soigner à Rennes, on lui achetait des trains et on l'accompagnait au métro ou à la gare. C'était son plaisir ! », sourit sa mère. Maintenant, quand on lui reparle de cette période, Victor évoque rarement les examens douloureux, seulement cet univers des chemins de fer.

 

La visite n'est pas finie. Direction le poste central d'aiguillage, où l'on s'occupe de la circulation des trains. Là-bas, Victor suit avec intérêt les signaux lumineux du tableau de contrôle. « Tu veux bouger la manette ? », demande un agent de la SNCF. Le petit garçon ne se le fait pas dire deux fois. De manière professionnelle, il donne le feu vert à un train arrivant en gare. Un large sourire fend son visage. Et celui de sa maman, qui ne cesse de remercier l'association. Celle-ci existe depuis 1994 et a déjà réalisé près de 3 000 rêves d'enfants. « D'habitude, les bambins concernés veulent aller à Disneyland, nager avec les dauphins ou rencontrer leur idole. Victor est plus original », confie une bénévole, accompagnant le petit garçon. Pour chaque rêve, l'association se mobilise de A à Z, « l'essentiel étant que les parents ne dépensent pas un centime ! ». Celui de Victor a été subventionné par des dons et parrainé par le collège Saint-Joseph de Janzé.

 

Relativement long à mettre en place, notamment à cause des normes de sécurité de la SNCF, il a mobilisé une large partie du personnel qui a pris tout cela à coeur. « Nous l'avons organisé en décembre exprès. C'est un cadeau de Noël », affirme Christine Montecet, coordinatrice du projet à la SNCF. Un cadeau que le petit Victor risque de garder longtemps en tête. Avant de repartir vers Saint-Malo, il lance, d'un air futé : « C'est possible de tout recommencer à zéro ? »

 

Victor, ici en train de donner l'ordre de départ d'un TGV.

 

C'est le coup de coeur de la semaine : Victor, un petit bonhomme agé de 8 ans, est en rémission de sa maladie. Hier, grâce à l'association « Rêves » et à la SNCF, il a réalisé son voeu : plonger dans les coulisses d'une gare.  Félicitations à toutes les femmes et les hommes de la SNCF (et les autres) qui ont rendu ce rêve possible ! (photo : Ouest-France.fr)

Commenter cet article