Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

DECLARATION : Les «grèves réveillons» légales mais «choquantes» selon Guillaume Pepy

9 Janvier 2011 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - «Il y a eu des erreurs commises et, comme PDG de la SNCF, je les assume», a martelé ce dimanche Guillaume Pepy, revenant ce dimanche sur l'affaire du train Strasbourg-Port-Bou. Dans la nuit du 26 au 27 décembre, une cascade d'incidents avait engendré un retard de 13 heures pour les 600 passagers à son bord. Un fiasco expliqué dans le rapport d'enquête interne par la planification des conducteurs, la météo et les grèves dites «réveillons». Il s'agit de ces préavis déposés pour les soirs du 24 et du 31 décembre qui, sous des prétextes divers, n'ont en réalité qu'un objectif: permettre aux agents censés travailler les soirs de fête de rester chez eux.

 

Le président de la SNCF a admis qu'une grève de ce type, autour du jour de Noël à Dijon, avait été un des facteurs expliquant l'incroyable «galère» des passagers du Strasbourg-Port-Bou. «Ces grèves-là sont principalement déclenchées par le syndicat SUD-rail depuis plusieurs années. Elles sont constitutionnelles. Pour être légales, elles n'en sont pas moins extrêmement choquantes. Leur objectif est de perturber le service public au moment où les Français en ont le plus besoin», a commenté le président de la SNCF, fustigeant une «dérive morale». Se refusant à désigner un «bouc émissaire», Guillaume Pepy a assuré qu'il y avait eu «des erreurs humaines» mais pas de «faute individuelle méritant une sanction». Il a aussi tenu à souligner que l'immense majorité des cheminots avait «bossé pendant l'épisode neigeux» et que certains étaient même revenus d'eux-mêmes travailler alors qu'ils étaient en congé.

 

Le président de la SNCF a par ailleurs annoncé un «plan d'urgence» pour 12 lignes «malades» de la SNCF, comme les liaisons Paris-Amiens, Paris-Tours ou la ligne A du RER. «Sur chaque ligne, on va mettre en place un baromètre public de satisfaction des clients, qui sera mesuré chaque mois», a-t-il précisé. Interrogé sur le coût d'un tel plan, Guillaume Pepy a répondu que la facture s'élèverait à «plusieurs dizaines de millions d'euros», puisés dans les «bénéfices» du groupe, qui sont «entièrement réinvestis». Car, a confirmé le patron de l'entreprise publique, la SNCF a été bénéficiaire l'an dernier, malgré «quelques centaines de millions d'euros» de pertes dans le transport de marchandises. Son chiffre d'affaires a progressé de 4%. En 2009, la SNCF avait perdu presque un milliard.

 

 

Invité ce dimanche du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», Guillaume Pepy, président du groupe SNCF, a annoncé un «plan d'urgence» pour 12 lignes «malades» de la SNCF, et qualifié Les «grèves réveillons» légales mais «choquantes». Mazette, en voilà, un, un scoop : Mais Guillaume, je ne pense pas que tu sois le seul à penser cela...

Commenter cet article