Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

DEPORTATIONS : La SNCF tente de solder son passé sur l'holocauste

12 Novembre 2010 , Rédigé par Lepoint.fr Publié dans #ACTU

logo SNCF  FRANCE / USA - La SNCF a esquissé aux Etats-Unis un changement de discours sur son passé durant l'occupation nazie, en exprimant des regrets concernant la déportation des Juifs et en mettant en ligne un argumentaire. Le journal Le Monde a fait état de propos du président de la société nationale Guillaume Pepy tenus début novembre, lorsqu'il a présenté l'offre de la SNCF pour le projet de ligne à grande vitesse Tampa-Orlando, à Fort Lauderdale, que certains parlementaires américains lient à la présentation d'excuses. Il a alors dit le "souhait de la SNCF d'exprimer sa profonde peine et son regret pour les conséquences de ses actes", tout en soulignant que les transports de Juifs avaient été réalisés sous le régime de la réquisition par les autorités nazies.La société a également créé un site internet en anglais sur le sujet de l'holocauste.

 

"Il n'y aura pas d'autre expression du président et de la société", a dit vendredi un porte-parole de la SNCF. La société rappelle sur le site internet le rôle des cheminots dans la résistance et souligne que, sur 450.000 employés de la SNCF à l'époque, seuls 467 ont été frappés d'indignité nationale pour collaboration. "Il est fallacieux de dire que les travailleurs français du rail avaient le choix de désobéir aux autorités allemandes qui les supervisaient. Quiconque refusait d'obéir aux ordres risquait la peine de mort", peut-on y lire.

 

Le premier syndicat de la SNCF, la CGT, rappelle dans un communiqué que 8.938 cheminots ont été tués sous l'Occupation, 15.977 blessés pour faits de résistance, 2.480 déportés et quelques dont 1.157 sont morts dans les camps nazis. "On est en droit de s'interroger sur les réelles motivations qui poussent les Etats Unis à être si pointilleux avec un des pays en Europe qui a le plus souffert du nazisme et à assujettir la question à l'obtention d'un contrat commercial", dit la CGT.

 

La compagnie française espère décrocher des contrats aux Etats-Unis en misant sur les projets de réseaux à grande vitesse imaginé dans le cadre du plan de relance du président Barack Obama. Après plusieurs années de procédure, le Conseil d'Etat français a débouté en 2007 le député européen des Verts Alain Lipietz et sa famille, qui estimaient que la société nationale avait un rôle spécifique dans la déportation de parents. Le Conseil d'Etat a conclu que la SNCF avait agi pour les trains de déportés sous les ordres de l'Etat de Vichy et des autorités allemandes d'occupation.

 

Environ 75.000 Juifs de France ont été déportés pendant l'occupation nazie et seuls 2.500 sont revenus vivants des camps de concentration. Les convois de déportés partaient sous le régime de la réquisition ou de la mise à disposition. Leur composition, le type de wagons utilisés, le nombre de victimes transportées et leur traitement étaient fixés par l'occupant nazi et Vichy, qui assuraient conjointement le commandement et la surveillance armée, rappelle le Conseil d'Etat.La co-responsabilité de l'Etat français dans l'holocauste a déjà été reconnue par d'autres décisions de la justice pénale et administrative.

 

Dans l'affaire, la SNCF a reçu le renfort de personnalités de poids, historiens et représentants d'associations de déportés. Son avocat aux Etats-Unis était un temps Arno Klarsfeld, fils du "chasseur de nazis" Serge Klarsfeld.

 

 

Guillaume Pepy baisse son froc pour quelques millions : Pour préserver les chances de la SNCF d'obtenir d'hypothètiques contrats aux Etats-Unis, le son président a exprimé pour la première fois "ses regrets" pour son rôle dans la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Une gifle pour ceux qui se sont battu contre la dictature nazie et qui qui en ont parfois payé le prix de leur vie, mais visiblement, l'argent, pour Guillaume, n'a pas d'odeur...  Pour le coup, il aurait pu donc aussi en profiter pour lacher un mot sur les persécutions et les brimades quotidiennes que subissent les palestiniens tous les jours, mais là, pas un mot. ! Ah oui mais suis-je bête : y'a pas de TGV prévu pour relier la bande de Gaza à ce qui reste de la Cisjordanie...

Commenter cet article