Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

FERROVIAIRE : promotion du transport ferroviaire à coups de milliards dans l'Union européenne

7 Avril 2011 , Rédigé par Romandie.com Publié dans #ACTU

EUROPE - La Commission européenne veut promouvoir le trafic ferroviaire en y investissant des milliards. Dans un nouveau livre blanc présenté lundi à Bruxelles, elle dévoile sa stratégie, inspirée en partie par des projets suisses, et affirme sa volonté de réduire les émissions de CO2 de 60% d'ici 2050. A l'avenir, la politique des transports dans l'Union européenne doit déboucher sur "un système de transport compétitif sans congestion et avec moins d'émissions" de CO2, a déclaré lundi devant les médias à Bruxelles le commissaire européen aux Transports Siim Kallas. Et pour parvenir à ce résultat, "une haute fiabilité et une grande qualité sont indispensables", a-t-il expliqué.

 

Avec ses différents "projets d'infrastructures importants", la Suisse fait partie des partenaires fiables de l'Union européenne (UE) en matière de politique des transports, a assuré M. Kallas. La Suisse prend part de manière souvent active aux réunions et aux rencontres informelles sur la politique des transports en Europe, a constaté le commissaire. "L'UE a beaucoup à apprendre d'elle", a-t-il souligné.

 

Les différents corridors de transport transeuropéen sont une part essentielle de la stratégie européenne des transports à l'horizon 2050. Sur ce point, M. Kallas a estimé que le corridor nord-sud Rotterdam-Gênes, pour lequel le projet suisse de nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) est un maillon central, était le projet d'infrastructure le plus important. Il a relevé qu'il manquait encore à ce grand projet des raccordements en Allemagne et en Italie. Mais il s'est montré confiant, suite à des rencontres avec plusieurs responsables dans ces deux pays qui lui ont promis que le projet aboutirait.

 

Contrairement à la Suisse, la Commission européenne ne prône pas une politique des transports uniquement basée sur un transfert de la route au rail. Elle entend faire coexister les différents moyens et canaux de transports. Néanmoins, la Commission européenne a formulé des objectifs clairs pour le transfert du fret de la route au rail. Jusqu'en 2030, la proportion de marchandises transportée par le rail pour des distances supérieures à 300 km sera augmentée de 30%, et de 50% d'ici 2050. Pour un système de transport plus efficace, une alliance de tous les transports est essentielle, a affirmé un expert de la Commission européenne. Selon lui, si l'Europe veut obtenir une réduction de 60% d'ici 2050 des émissions de CO2 d'un trafic en forte augmentation, il n'existe pas d'autre solution. Cela vaut en particulier pour les longues distances, pour lesquelles la Commission européenne voit l'avantage des liaisons ferroviaires et fluviales.

 

Afin de développer les infrastructures, la Commission européenne a évalué les fonds nécessaires à plus de 1500 milliards d'euros pour la période 2010 à 2030. L'achèvement des principaux corridors de transport transeuropéen devrait à lui seul coûter environ 550 milliards d'euros d'ici 2020. "Les fonds publics sont cependant toujours plus maigres", a déploré Siim Kallas. Pour cette raison, le secteur privé doit jouer un plus grand rôle dans le financement et les usagers des transports publics seront aussi amenés à payer davantage, a-t-il expliqué.

 

Les experts des transports de la Commission européenne considèrent avec un peu d'envie le financement du projet ferroviaire de la Confédération NLFA, au moyen des recettes du trafic routier, selon le commissaire aux transports. "Beaucoup de pays de l'UE rêvent" d'une telle idée de financement croisé, a-t-il dit.

 

 

La Commission européenne veut promouvoir le trafic ferroviaire en y investissant des milliard... ça va chauffer : le commissaire européen aux Transports Siim Kallas a été nommé préposé au robinet des finances...

Commenter cet article