Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

FRET FERROVIAIRE : Les opérateurs de proximité arrivent au compte-goutte

11 Octobre 2010 , Rédigé par usinenouvelle.com Publié dans #ACTU

logo SNCF FRANCE - Décidément, la politique de la SNCF en matière de fret laisse pantois. Elle a basé sa réorganisation sur les trafics rentables : les trains complets et à la marge le combiné ou les autoroutes ferroviaires.

 

Depuis des années, elle répète que le wagon isolé (ou messagerie ferroviaire) est la cause de tous ses malheurs. Alors qu’elle a enfin réussi à en éliminer la plus grande partie, voilà qu’elle revient en prenant 15 % du capital de Ferovergne, nouvel opérateur ferroviaire de proximité (OFP) lancé il y a quelques jours. Or ces OFP ont justement pour mission de regrouper les wagons sur de courtes distances, afin de constituer des convois massifiés, aussi bien sur les territoires que dans les ports pour les amener jusqu'à un point d'échange avec la SNCF ou un de ses concurrents.

Les deux tiers des parts de Ferovergne reviennent à sept transporteurs routiers et 10 % à des chargeurs comme Volvic et Echalier, qui ont pour ambition de transporter 330 000 tonnes de fret au cours du premier exercice, puis 500 000 tonnes. Ces nouveaux opérateurs arrivent au compte-goutte et avec beaucoup de retard par rapport aux promesses de départ. Dans les ports, le premier OFP est celui du Grand port maritime de La Rochelle. Le port détient les trois quarts des parts, la Deutsche Bahn 24,9 % du capital via sa filiale Euro Cargo Rail.

 

Maillon essentiel de la réorganisation du fret sur rail, l’opérateur ferroviaire de proximité (OFP) doit faciliter la suppression des wagons isolés. Mais avec les premiers lancements, la SNCF et la Deutsche Bahn ne sont jamais très loin. Difficile de couper le cordon ?

Commenter cet article