Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

GREVE : Les lycéens refusent de bloquer le train à Granville

19 Octobre 2010 , Rédigé par Ouest-France.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - La matinée allait s'achever samedi au rond-point de la gare, après une manifestation réussie : 1 060 personnes dans les rues de Granville, la plus importante mobilisation locale contre la réforme des retraites. 90 lycéens ont même pris la tête du défilé.

 

Comme prévu la veille au soir lors de la réunion préparatoire entre syndicats, l'ultime prise de parole revient à un cheminot. Alors que l'allocution se met en place, un petit groupe de manifestants arborant les couleurs de Force ouvrière prend la direction des quais ferroviaires, emmenant dans son sillage la plupart des lycéens. L'objectif de FO : retarder le départ du Granville-Paris « pendant un quart d'heure symbolique ». Mais l'initiative fait un flop. Les lycéens hésitent et restent sur le quai le plus proche du parking. Le petit groupe de militants FO (il y avait aussi un drapeau FSU) les attend sur le quai B, à proximité de la motrice du train au départ.

 

Les adolescents ont-ils eu le sentiment d'être manipulés ? « Nous sommes venus aujourd'hui pour manifester contre la réforme des retraites. C'est un mouvement pacifique. Personne ne doit se sentir obligé de bloquer ce train, nous ne sommes pas des moutons ! », lance Kévin à ses camarades. Le jeune homme, élève en BTS à la Morandière et l'un des chefs de file des lycéens, prend ses responsabilités et va l'expliquer aux militants FO. Quelques minutes après, son camarade Tom brandit un haut-parleur pour annoncer que dehors, la principale manifestation s'est dispersée. Il est midi et il n'y a effectivement plus personne au rond-point. Les lycéens s'en retournent.

 

L'idée de bloquer le Paris-Granville a bien été lancée par les représentants FO, vendredi soir, au local syndical de la rue des Fontaines. Autour de la table, il y avait un représentant FSU, deux cégétistes, un CFDT, trois FO et les deux lycéens Tom et Kevin. « Finalement, ils ont reculé... Quand on dit que la manifestation se termine à la gare, il faut savoir : c'est dedans ou dehors ? La population nous demande de durcir d'un cran le mouvement, FO y va et finalement on se fait flinguer. L'autre jour, l'initiative de descendre sur la rocade, ça n'a pas été apprécié non plus... », lance en colère Noël Fabian, syndicaliste FO Éducation. Quelques minutes plus tard, il devait avoir une explication franche avec les cégétistes.

 

« Vendredi soir, j'ai dit d'office que j'étais contre ! Nous ne voulions pas embêter les passagers. Sans parler du danger pour les jeunes... », explique Michel Filippi, délégué CFDT. « Il n'était pas question d'emmener des lycéens sur les voies pour bloquer le train », confirme Yann Alary, délégué CGT à la SNCF et membre du bureau de l'union locale CGT de Granville. « La prise de parole était prévue au rond-point, pas sur les quais, ajoute Jean-Louis Joubert, secrétaire adjoint du l'UL CGT. Nous voulons faire plier le gouvernement sur les retraites, pas gêner les passagers. »

 

La prochaine manifestation à Granville est prévue demain mardi 19 octobre, à 9 h 30, devant le centre social Agora dans le quartier Saint-Nicolas. L'intersyndicale sera-t-elle réunie au grand complet ?

 

 

Bêêêêêêh, Bêêêêêh ! Pas tous des moutons les lycéens français ? C'est à croire ! A Granville samedi dernier, Quelques militants FO voulaient « durcir le mouvement » en occupant une voie ferrée. Problème,  les autres syndicats n'ont pas suivi, les lycéens non plus... Le flop ! Voilà qui prouve que l'on peut manifester contre un projet de réforme sans bêtement suivre les consignes les plus idiotes données par des syndicalistes en mal de sensation forte. Mazette, mais c'est que les jeunes réfléchissent ! voilà qui promet bien du souci aux manipulateurs de Sud-Rail et de CGT Cheminots.

Commenter cet article