Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

HI-TECH : Du Wifi dans le TGV-est

26 Novembre 2010 , Rédigé par micro.lemondeinformatique.fr Publié dans #TECHNOLOGIE

logo SNCF FRANCE - Après le Thalys, c'est au tour du TGV Est de se doter d'une connexion WiFi. L'offre, baptisé, BoxTGV permettra aux voyageurs, à partir du 1er décembre 2010, de surfer et d'avoir accès à différents services. Sur le plan technique, les travaux ont duré plus de deux ans. Alstom, Orange Business Services et Eutelsat ont planché sur la solution permettant d' donner un accès à Internet dans un train se déplaçant à 320 k/h. Les rames sont dotées sur le toit d'antenne satellitaire. La liaison est assurée par le satellite AB2 d'Eutelsat avec un débit de 2 Mo en voie descendante et et 512 kbt/s en voie montante pour une rame (qui comprend environ 350 personnes).

 

Béatrice Chavanel , responsable du projet à la SNCF explique « nous avons dimensionner le réseau pour que 10% de la rame se connecte en simultanée, une augmentation des capacités sera prévue en cas de succès du service ». Lors de la démonstration à la presse, les conditions météorologiques ont un peu perturbé la connexion et les tests. Pour les heureux connectés, les débits ont été de 4,68 Mbit/s en réception et 397 kbt/s en émission. L'investissement est assez conséquent pour la SNCF environ 350 000 euros par rame. En sachant, que la flotte du TGV Est comprend 52 rames.

 

Côté infrastructure embarquée, on retrouve des serveurs, des commutateurs Ethernet, un réseau LAN desservant l'ensemble des voitures de la rame et qui relie des points d'accès WiFi (placés dans les faux-plafonds). La gestion des données a nécessité la mise en place d'une architecture informatique adaptée. En effet, 3 types de flux circulent, les données de « contenu » qui ne sortent pas de la boucle embarquée et sont rafraîchies toutes les 15 minutes (dans le cadre des actualités sur le portail par exemple). Les informations techniques comme les données des clients, sont stockées sur les serveurs puis transmis au sol. Enfin, le flux Internet est géré par les serveurs via la liaison satellitaire ou le WiFi. Une connectivité 3G a été intégrée au système, mais qui est pour l'instant désactivé. Béatrice Chavanel indique « il s'agit d'un pari sur l'avenir, quand les opérateurs basculeront sur l'évolution de la 3G vers LTE, nous serons prêts aussi. Cela peut également nous servir de lien de secours en cas de perte de l'accès satellitaire ».

 

A la différence de Thalys, la SNCF a fait le pari de mettre en place un portail de service. Au programme, des cours de langue, des recettes de cuisine, des packs pour enfant (jeux, dessins animés), vidéo, etc. sont disponibles sur le portail BoxTGV. Les contenus sont payants  de 0,49 à 10 euros pour une connexion à Internet pendant le trajet. Des contenus gratuits sur la géolocalisation du train, les informations en temps réel sur la vitesse de la rame, les kilomètres restants ou les retards éventuels. On notera que les possesseurs d'iPad ou d'iPhone n'auront accès qu'à la connexion à Internet et à ces informations de trafic, car les terminaux d'Apple ne supportent pas le Flash.

 

Les modes de paiement sont variés, des cartes prépayées de 5 ou 10 euros vendues dans les gares ou dans la voiture bar du train, mais également le paiement par carte bancaire de manière sécurisée. Par exemple pour accéder à Internet, deux options sont possible 1h pour 4,99 euros ou l'ensemble du trajet pour 9,99 euros. La consommation n'est pas fractionnable, ni reportable sur un autre trajet. Beatrice Chavanel souligne « cette offre de contenu s'étoffera au fur et à mesure de l'utilisation, il faut rester pragmatique ». Pour l'instant tout est ouvert et rien ne bloque des applications comme Skype ou des sites de streaming. Seuls les jeux en réseaux ne sont pas autorisés pour des questions de sécurité, assure-t-on à la SNCF...

 
antenne satellite sur TGV
 

Il y avait déjà du Wifi à titre plus ou moins expérimental dans le Thalys. Mais pour concurrencer les connexions Internet en 3G déjà disponibles directement sur les téléphones mobiles et les tablettes, il faut en offrir « plus ». L'offre de la SNCF s'appelle donc « Box TGV » et repose sur une connexion par satellite couplée à des relais par fibre optique pour les tunnels et du wifi pour redistribuer la connexion Internet dans les voitures avec la promesse d’une liaison constante sans coupure.. On arrète décidément pas le progrès.

Commenter cet article