Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

HOOLIGANISME : Les trains spéciaux des CFF bientôt à la trappe?

26 Mai 2011 , Rédigé par lematin.ch Publié dans #SOCIETE

logo-sbb.gif SUISSE - « Les citoyens se demandent jusqu'à quand cette situation va durer, et pourquoi la police doit donner autant de son temps du week-end pour gérer ces événements, alors qu'elle pourrait être utile à des tâches plus constructives...» Pascal Luthi, adjoint du commandant de la police cantonale neuchâteloise, partage les inquiétudes du commandant de la police cantonale valaisanne, Christian Varone («Le Matin» d'hier). Pour lui, la lutte contre le hooliganisme n'est pas qu'une question de répression. «On doit se demander aujourd'hui si on ne devrait pas supprimer les trains spéciaux. Cela fait quelque 800 personnes qui arrivent en même temps et nécessitent un important encadrement. Avec des cars, l'effet de masse serait moindre.»

 

Supprimer les trains spéciaux ? Les CFF y pensent, mais justifient leur existence pour assurer le confort des voyageurs normaux. Ils permettent de séparer les supporters, souvent bruyants et parfois peu civils, du quidam. Le porte-parole des CFF, Frédéric Revaz, estime que l'on pourrait améliorer cette offre si les clubs s'impliquaient davantage: «En Hollande, ce sont les clubs qui prennent la responsabilité de vendre à leurs supporters des billets combinés train+match. Il y a un contrôle et un filtrage beaucoup plus efficaces.» Pourquoi pas en Suisse? «Dans le cadre du groupe de travail sur ces questions au sein du Département de la défense, de la protection civile et des sports, nous avons proposé de remplacer les trains spéciaux par des trains charters. Ce seraient les clubs qui en seraient responsables avec leur encadrement. Actuellement, ce sont les CFF qui assument tous les risques.»

 

La réflexion de Pascal Luthi aboutit également à d'autres pistes: «Le premier élément est que la solution à ce problème n'est pas policière. Il faut une prise de conscience qui intègre les fan-clubs et les autorités. Il faudrait faire pression pour qu'ils écartent les supporters à problèmes.»

 

Certes les fan-clubs collaborent avec la police: «Nous avons de bons contacts, concède l'adjoint du commandant de la police cantonale neuchâteloise, mais ils tiennent aussi un langage ambigu, car les éléments perturbateurs sont aussi ceux qui mettent de l'ambiance... Parmi les mesures à entreprendre, il faudrait s'attaquer aux privilèges accordés aux fan-clubs par les clubs, quand ils ne contrôlent pas pleinement leurs rangs.»

 

 

Fight club sur rails : L'adjoint du commandant de la police neuchâteloise remet en cause les convois de supporters. Les CFF y pensent aussi... Alors, supprimera ? supprimera pas ?

Commenter cet article