Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

INTERVIEW : "Le train roulait trop vite"

21 Janvier 2011 , Rédigé par Lenouvelliste.ch Publié dans #INTERVIEW

 SUISSE - Le conducteur du Glacier Express du 23 juillet 2010 est le seul responsable de l'accident qui a coûté la vie à une personne et en a blessé 42 autres. Le Service d'enquête sur les accidents des transports publics a abouti à cette conclusion, après ses investigations.

 

Le train roulait à une vitesse trop élevée dans la courbe précédant l'endroit de l'accident. La vitesse maximum était de 35 km/h, alors que le Glacier Express circulait à 56 km/h à ce moment-là. «Une simulation a montré que l'on pouvait supposer qu'à l'endroit de l'accident, les voitures ne se seraient pas renversées en dessous d'une vitesse de 52 km/h», a souligné le Matterhorn Gotthard Bahn dans un communiqué hier. Le Glacier Express s'est donc couché sur le flanc sous l'effet d'une force centrifuge excessive.

 

L'enquête a démontré que la géologie, la météo, la géométrie de la voie, l'horaire, les consignes de travail aux mécaniciens ainsi que l'état des voitures n'ont joué aucun rôle dans le déroulement de l'accident. Interview avec Christoph Kronig, responsable de la communication du Matterhorn Gotthard Bahn :

 

Que risque le conducteur de train responsable de l'accident?

 

C'est le juge d'instruction du Haut-Valais qui doit répondre à cette question. Une procédure pénale a déjà été ouverte l'été dernier.

 

Le conducteur avait déclaré dans un premier temps avoir vu la voie déformée. Qu'en est-il?

 

Il peut arriver qu'il y ait quelques déformations de voie en été, mais l'enquête a montré qu'il n'y avait pas de relation entre les déformations et l'accident. La vitesse est la seule cause du drame.

 

Comment expliquer que le mécanicien roulait si vite? Lui avait-on mis la pression pour être à l'heure?

 

On a évoqué cela après l'accident, mais le service d'enquête a fait des recherches là-dessus, et il a été prouvé que le Matterhorn Gotthard Bahn n'a pas demandé au mécanicien de rouler plus vite qu'autorisé afin de respecter l'horaire. De plus, le mécanicien aurait eu assez de temps à Disentis; il n'avait pas l'obligation de rouler trop vite pour être à l'heure. S'il avait attendu quelques mètres pour augmenter sa vitesse, il aurait évité l'accident.

 

Comment va cet employé de 36 ans aujourd'hui? Est-il suivi psychologiquement?

 

Le directeur et lui ont beaucoup parlé depuis le drame. L'employé a été psychologiquement suivi au début. Aujourd'hui, le Matterhorn Gotthard Bahn lui a offert de continuer à travailler dans l'entreprise à un autre poste. Il a accepté; pour le moment, il travaille au marketing. On lui offre de rester dans l'entreprise même s'il est condamné ensuite par la justice.

 

Travaillait-il pour vous depuis longtemps?

 

Il était mécanicien de locomotive depuis huit ans et n'avait pas eu d'accident jusqu'alors. C'est un employé consciencieux. C'est aussi la raison pour laquelle nous lui avons proposé de rester.

 

Avez-vous donné davantage de conseils de prudence aux autres mécaniciens depuis le 23 juillet 2010?

 

Nous avons beaucoup parlé avec les employés, nous avons eu des séances avec les mécaniciens de locomotive et nous avons fait des enquêtes internes; pour l'instant, nous n'avons pas constaté de nécessité de prendre des mesures immédiates à l'interne. Un groupe de travail s'occupe spécifiquement du perfectionnement des mécaniciens de locomotive.

 

On imagine que l'accident a laissé des traces dans l'entreprise. Comment les personnes vivent cela?

 

C'est clair qu'à l'interne, on parlait beaucoup du drame durant les premières semaines. Cela a été un événement triste et grave pour nous. Mais, maintenant qu'on connaît la cause, on peut avancer.

 

L'accident a-t-il eu des conséquences sur la fréquentation du Glacier Express?

 

Environ 400 passagers ont annulé leur voyage - parmi eux, il y avait surtout des Japonais. Mais ce n'est pas beaucoup, car cela représente un quart de la fréquentation quotidienne en saison. Nous sommes confiants pour l'avenir.

  

 

 

Le mécanicen du Glacier Express du 23 juillet 2010 est le seul responsable du drame. Le Service d'enquête sur les accidents des transports publics a prouvé que le train s'est couché sur le flanc sous l'effet d'une force centrifuge excessive. L'accident avait coûté la vie à une personne et en avait blessé 42 autres...

Commenter cet article