Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

JUSTICE : Un cheminot allemand poursuit la famille d'un suicidé

29 Juillet 2011 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #SOCIETE

logo DB ALLEMAGNE - Cela commence par un drame : Stefan, 20 ans, désespéré par une peine de cœur, quitte la maison de ses parents un soir de janvier 2009 et va se jeter sur les rails du train régional. Le conducteur du train qui l'écrase, Winfried H., croit d'abord avoir heurté une bête sauvage avant que les secours ne retrouvent le corps du jeune homme. 14 mois plus tard, le conducteur écrit une lettre aux parents de Stefan. Il «fait des cauchemars, crie la nuit, a de terribles maux de tête», depuis qu'il a tué leur fils. Il leur demande donc 15.000 euros de compensation.

 

Les parents du suicidé sont outrés: «Je pensais être dans un mauvais film», raconte Gertraud S., la mère de Stefan dans le tabloïd Bild Zeitung. «Il tue notre fils et veut en plus de l'argent?». Mais pour le conducteur du train, la demande est justifiée: «Nous, les machinistes, nous sommes constamment maltraités. Nous sommes les vraies victimes!», a déclaré Winfried H. devant la cour. La juge a proposé aux deux parties de s'entendre, en suggérant une compensation comprise entre 3000 et 5000 euros, payée par les assurances de la famille.

 

En 2006, la SNCF avait déjà poursuivi, avant de se rétracter, la famille d'un suicidé à Amiens, estimant le préjudice subit par l'entreprise à 1600 euros. En général ce sont les assurances qui prennent en charge les dommages et frais supplémentaires provoqués par l'interruption du trafic, qui peut durer 3 heures et nécessite parfois la location de cars pour transporter les voyageurs. Selon des statistiques de la SNCF datant de 2009, il y a un suicide tous les deux jours sur le réseau français.

 

 

Les conducteurs de train ou de métro sont-ils les victimes indirectes de ceux qui se suicident sous leur machine? C'est ce qu'a jugé hier un tribunal allemand, qui a eut la dure tache de gérer ce drame en préservant les deux parties ... pas facile tous les jours d'être juge en Allemagne !

 

Commenter cet article