Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

LIBERALISATION FERROVIAIRE : Entre impatience... et réticences

16 Janvier 2011 , Rédigé par mobilicites.com Publié dans #ACTU

Logo-RFF.jpg logo SNCF logo veolia FRANCE - "Il n'y a plus que Cuba, la Corée du Nord et... la France qui n'ont pas libéralisé leur marché ferroviaire", affirme Cyrille du Peloux. Comme de nombreux autres opérateurs privés ou étrangers, le directeur général de Veolia Transport ronge son frein.

 

Alors qu'en France, on en fait le sujet d'un colloque, nos voisins allemands, scandinaves ou britanniques, laissent rouler depuis plus de dix ans des trains de voyageurs exploités par d'autres transporteurs que l'opérateur ferroviaire historique. En Allemagne, on peut monter à bord d'un train de Transdev-RATP, Keolis ou Veolia. L'inverse ne se vérifie pas en France. L'Autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF) est enfin sur les rails pour faire le gendarme entre les concurrents, mais de concurrents, sauf pour le fret, que nenni.

 

"Le verrou du marché ferroviaire français nous est reproché à l'étranger. Nous allons en payer les pots cassés, l'industrie ferroviaire, comme les transporteurs français", augure Cyrille du Peloux. Réponse de Michel Bleitrach, patron de Keolis, filiale de la SNCF qui exploite des franchises ferroviaires en GB et des lignes régionales outre-Rhin : "Je n'ai pas encore rencontré de régions françaises prêtes à s'ouvrir à la concurrence".

 

Justement... Le sénateur UMP Francis Grignon, auteur d'un rapport très attendu sur le sujet, et "censuré" par le gouvernement juste avant le débat parlementaire sur la réforme des retraites, a reçu début janvier une lettre de mission de Thierry Mariani, le secrétaire d'Etat aux Transports (lire l'article), pour faire un nouveau tour de France des régions. Et prendre le pouls de l'ouverture à la concurrence. La plupart de ces collectivités locales ont récemment renouvelé pour plusieurs années leurs contrats d'exploitation avec la SNCF. Laquelle sera ensuite prête à tenter l'expérience ?

 

Pour les uns, le retard de la libéralisation met des bâtons dans les rails de la performance du secteur et pénalise les collectivités locales qui paient cher leurs services ferroviaires, pas toujours de qualité (lire les articles sur Rhône-Alpes et PACA). De l'autre l'autre côté du Rhin, la DB ne s'est jamais aussi bien portée que depuis qu'elle a des concurrents, les subventions publiques ont baissé de 20 à 25% et la qualité des services s'est améliorée.

Pour les autres, elle est risquée d'un point de vue social, les cheminots SNCF bénéficiant d'un statut spécial et d'une garantie d'emploi à vie. Et l'Etat veut tout sauf d'une nouvelle grève à la SNCF. Une convention collective du ferroviaire s'impose pour encadrer ce futur métier ouvert au privé. Quid du statut des cheminots de la SNCF qui date d'une loi de 1940 ?

 

Louis Nègre, sénateur des Alpes-Maritimes, défend l'idée d'un Grenelle du ferroviaire pour "mettre tout le monde autour de la table et aborder tous les enjeux, notamment ce volet social du dossier et le statut des cheminots".Tout cela est sans compter sur un dernier obstacle, la vétusté du réseau ferré national. Pour Hubert du Mesnil, patron de RFF qui ne cesse de répéter qu'il n'y a pas assez de trains sur les rails, "RFF a été créé pour rendre l'ouverture à la concurrence possible" (...) seulement, "le préalable est que le réseau fonctionne bien. Or c'est loin d'être le cas", a-t-il poursuivi.

 

 

Frustré : alors que partout en Europe, les entreprises ferroviaires privées peuvent proposer une alternative aux compagnies publiques pour le transport des passagers, le cas n'est pas d'actualité en France, ce qui énerve Cyille du Peloux, le directeur général de Veolia Transport.Patience ; ça va venir...

Commenter cet article

Christophe Verly 17/01/2011 23:27



Raison de plus pour ne pas comprendre cette obstruction systèmatique de l'Etat à l'ouverture du transport de passagers à la concurrence ! si meme les compagnies à financement public se bouffent
le nez entre elles, où va t'on...



Jake Sully 16/01/2011 14:12



Veolia entreprise ferroviaire privé... LOL


Avec la CDC en tant que premier actionnaire, on peut pas vraiment dire que Veolia soit une entreprise privée (ou alors privée... à capitaux public).