Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

LITTERATURE : La SNCF "libère" les livres en gare de Rodez

23 Juillet 2010 , Rédigé par midilibre.com Publié dans #INITIATIVE

logo-sncf FRANCE - "Book crossing". Cet anglicisme ne vous dit sans doute rien. Pas plus que sa traduction française "passe-livres". Pourtant, hier, ce phénomène anglo-saxon a débarqué en gare de Rodez. « Il s'agit de libérer des livres dans l'espace public qui seront lus par des personnes avant qu'elles les libèrent à nouveau », explique Philippe Blanquart, directeur de la communication de la SNCF pour Midi-Pyrénées. Ainsi, hier, pas moins de 333 livres ont recouvré la liberté en gare de Rodez et Villefranche-de-Rouergue. 999 le seront en Midi-Pyrénées et près de 10 000 au niveau national.

 

Mais attention, un livre libéré n'est pas un livre perdu. Chaque exemplaire possède un code qui lui est propre avec une fiche explicative. « On peut aller sur le site www.passelivresncf.fr, entrer le code du livre, dire ce qu'on en a pensé et où on l'a laissé », précise Philippe Blanquart. Et même si les lecteurs ne prennent pas le temps d'entrer toutes ces informations sur Internet, « le livre va vivre son histoire mais on ne va pas la connaître ».

 

L'opération a en tout cas aiguisé la curiosité et suscité une adhésion générale dans la gare de Rodez. Joseph, originaire de Seine-et-Marne, qui termine ses vacances à Villecomtal, a ainsi été « un peu surpris » mais a « trouvé l'initiative très intéressante ». Deux BD sous le bras, il part en bus à Séverac-le-Château puis en train jusqu'à Montluçon. « Je les laisserai certainement en gare de Clermont ou à celle de Montluçon », précise-t-il.

 

Sur un banc, à l'extérieur de la gare, Maya lit "Toupet frappe toujours deux fois", une BD pour enfants. Cette Suissesse, venue passer quelques jours à Rodez, trouve l'idée « très bonne car cela permet de patienter pour le départ du train et d'améliorer mon français en même temps » . Une langue dans laquelle ne cherche pas à se perfectionner Terril, originaire de San Antonio aux États-Unis. « Je ne parle pas français donc je ne comprends que grâce aux images, s'amuse-t-elle dans la langue de Shakespeare. Mais j'aime ça car cela encourage la lecture. » Peut-être qu'un de ces livres va donc franchir l'Atlantique.

 

 

La SNCF est partenaire du festival du livre et de la BD de La Fouillade. Et à ce titre, elle "libère" les livres en gare de Rodez ; une bonne idée pour passer le temps avant de prendre le train ! et surtout une bonne initative por inciter les jeunes... à bouquiner un peu plus.

Commenter cet article