Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

MAINTENANCE : Le groupe GHH-Valdunes rivalise avec la SNCF

30 Août 2010 , Rédigé par Nordeclair.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Depuis mai, GHH-Valdunes ne fabrique plus seulement des essieux montés pour les wagons de fret : il en assure la maintenance. De quoi permettre au groupe de conforter sa place de leader européen. Jusqu'alors, la maintenance était un domaine réservé aux seuls opérateurs publics (dont la SNCF en France ou la DB en Allemagne) : mais afin de redynamiser le fret, Bruxelles a ouvert le marché aux acteurs privés. Une opportunité estimée à 18 milliards d'euros et que n'a pas manqué de saisir l'équipementier ferroviaire GHH-Valdunes, spécialisé dans l'usinage et la fabrication d'essieux montés.

 

« Nous avons investi un hangar de 1 300 m² au coeur de notre site de Trith-Saint-Léger, explique Michel Durif, directeur marketing et stratégie du groupe. Ainsi, nous avons au même endroit les ateliers de conception et de maintenance : de quoi proposer une réponse complète aux clients et être plus compétitifs puisque nous réparons le matériel en quinze jours alors que la SNCF le fait en quatre mois. » Les essieux de wagons de marchandises usés arrivent par camion. Là, les composants sont inspectés et remis en état si nécessaire. « On doit aussi s'assurer que l'axe est impeccable car il peut passer 20 à 25 ans sous un train, contrairement aux roues qui ont une durée de vie de 5 ans en moyenne et sont systématiquement remplacées par des neuves », souligne Daniel Cappelle, directeur des grands projets chez Valdunes.

 

Avec une capacité de maintenance de 4 000 essieux montés par an, le groupe ambitionne de quintupler son chiffre d'affaires « services » d'ici quatre ans et de franchir la barre des 10 millions d'euros à l'horizon 2014. Cette stratégie offensive n'est pas anodine : « Nous avons ressenti la crise financière dès fin 2008, confirme Michel Durif. En un an, nous sommes passés de 235 millions d'euros de ventes à 220 millions. Et puis la concurrence chinoise arrive. Nous essayons de nous en sortir par le haut à travers l'investissement. »

 

 

"Eh ouais Marcel... va fallloir mettre tous ces essieux en conformité avec les normes.... au boulot !"

Commenter cet article