Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

OFP : encore du chemin à faire pour les opérateurs ferroviaires de proximité

14 Octobre 2010 , Rédigé par lentreprise.com Publié dans #ACTU

Logo-RFF.jpg FRANCE - Le 8 octobre dernier, le premier train de l'OFP "La Rochelle-Maritime Rail Services" quittait le grand port maritime de La Rochelle à destination de Guéret, pour un trajet de 350 km. L’événement est de taille, car il était affrété par le premier opérateur ferroviaire portuaire français.

 

Mais qui sont ces OFP ? Aussi appelés PME du rail, ces nouveaux "opérateurs" ont entrepris de relancer le fret ferroviaire de proximité en France, et de compenser les pertes de trafic liées à l’abandon progressif des wagons isolés de la SNCF (activité sur mesure pour des quantités limitées). L’objectif à long terme des OFP est de désengorger les routes des poids lourds, et rentabiliser les voies ferrées sous-utilisées. Dans le même temps, ils permettent aux régions d’attirer les industriels, en proposant des solutions de transport ‘sur mesure’.

 

Prévu dans le cadre du Grenelle de l’environnement et l’engagement national pour le fret ferroviaire (16/09/09), le lancement des OFP reste difficile. En cause: la stratégie de la SNCF, qui semble floue. En effet, alors que le groupe SNCF souhaitait abandonner peu à peu l’activité de fret sur courte-distance, jugée peu rentable, l’apparition d’OFP pouvant faire concurrence avec Fret SNCF, sa branche dédiée, n’est pas vue d’un bon œil. En juillet dernier, le secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, évoquait des tentatives de "sabotage" dans la mise en place de ces opérateurs, visant à demi-mot l’opérateur historique.

 

La SNCF fait-elle vraiment obstruction? Rien n’est moins sûr. Aujourd’hui, elle plaide plutôt pour la complémentarité avec les OFP, mais ne veut en aucun cas perdre la main. La preuve: sa récente entrée au capital de SAS Ferovergne, un autre OFP créée il y a deux semaines. Malgré une volonté gouvernementale forte, le démarrage est donc laborieux. Malgré tout, certains OFP sont déjà en activité, d’autres presque sur les rails; voici les quatre principaux:

 

- La Rochelle-Maritime Rail Services: le premier opérateur ferroviaire portuaire de France. Pour cet OFP, le port de la Rochelle (qui détient les ¾ du capital), a décidé de s’associer avec Euro Cargo Rail, filiale française de fret du géant allemand Deutsche Bahn. En décembre 2009, un accord avec la SNCF avait pourtant été trouvé, mais le projet n’avait pas abouti. Dans un premier temps, La Rochelle-Maritime Rail Services desservira les clients du port de la région Poitou-Charentes, jusqu’à 300 km de distance.

 

- TPCF (Train du pays cathare et du Fenouillèdes), en Languedoc-Roussillon: la PME a effectué sa première livraison le 27 juillet 2010, sur la ligne Rivesaltes-Saint-Martin-Lys. Le trafic de fret y avait été abandonné il y a plusieurs années par la SNCF.

 

- CFR Morvan: l’OFP a récemment reçu son certificat de sécurité. Il projette le transport local des produits de carrière dans le Morvan. Le projet associe deux chargeurs (produits de carrière) : Eiffage et Lafarge. Des discussions sont en cours avec SNCF Geodis, VFLI et EuroCargo Rail.

 

- SAS Ferovergne: créée le 30 septembre 2010, et dont le premier train roulera en novembre. Le projet a été porté par des transporteurs routiers et industriels locaux, et soutenu par SNCF Geodis. François Combronde, président et actionnaire de l’OFP, a fixé un objectif raisonnable de 500 000 tonnes d’ici deux ans, ce qui correspond à 15% de fret intrarégional supplémentaire, et environ 20 000 poids lourds retirés des routes.

 

Le Grenelle de l’environnement prévoit d’augmenter la part du fret non routier à 25 % d’ici 2022, contre 14 % en 2009: même si la voie est libre, la route est encore longue !

 

 

Des PME du rail se lancent sur le marché du fret de proximité, délaissé par la SNCF. Mais le démarrage est poussif. Les nouveaux OFP seraient ils donc équipés de locos à vapeur ?

Commenter cet article