Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

PN : Sa voiture broyée par le train... et traînée sur 1 km

9 Avril 2011 , Rédigé par lunion.presse.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - Certes la soirée entre amis a été partiellement gâchée, mais la bande de copains et copines qui était réunie ce soir-là autour d'un barbecue, du côté du stade de Linay, pourra toujours se dire que « cela aurait pu être pire ».Un drame a en effet été évité de justesse dans la nuit de mercredi à jeudi, peu après minuit, au passage à niveau n° 26 de la ligne Paris-Longuyon, situé sur la commune de Linay.

 

Cette dame, qui habite la place du Monument, située à une cinquantaine de mètres de la voie ferrée, a été réveillée en sursaut : « C'est surtout le très long coup de klaxon du train qui m'a réveillée. Et puis j'ai entendu un grand fracas. Je peux vous dire qu'en pleine nuit, ça fait un drôle d'effet ». Arrivés sur les lieux, gendarmes et pompiers craindront tout d'abord le pire, mais seront néanmoins vite rassurés. Le conducteur de la Renault 19, qui venait d'être broyée et traînée sur 800 mètres par un train de marchandises de 1.200 tonnes, était bel et bien vivant. David Mondot, 40 ans, domicilié rue Maria-Vissaux, à Carignan, avait heureusement eu le temps de quitter son véhicule lorsque celui-ci s'est retrouvé immobilisé sur les voies.

 

Selon les traces de gomme laissées sur la chaussée aux abords du passage à niveau, il semblerait que le conducteur arrivait à une allure pas franchement adaptée à la configuration des lieux. Ce passage à niveau se trouve dans une courbe relativement serrée. Après un freinage désespéré, la voiture est allée s'immobiliser sur les rails. David Mondot a ensuite essayé de manœuvrer en avant et en arrière pour tenter de se dégager mais en vain, ses roues patinant sur le ballast. Il est alors sorti du véhicule pour tenter d'appeler ses amis à la rescousse afin de dégager la voiture, mais le réseau ne passait pas à cet endroit. Le véhicule était immobilisé depuis cinq minutes lorsqu'un train de marchandise a « déboulé » sur la voie 1 (sens Sedan-Longuyon), à près de 100 km/h. La collision était bien évidemment inévitable. Lors de son audition par les gendarmes, le conducteur du train a expliqué : « Dès que j'ai vu dans mes phares qu'il y avait un obstacle, j'ai aussitôt actionné le système de freinage d'urgence. J'ai juste eu le temps d'apercevoir un homme portant un polo rouge qui s'est écarté de la voie. Ensuite, j'ai poussé la voiture en attendant que ça s'arrête. »

 

Lors de l'arrivée de la dépanneuse, il a fallu encore patienter une bonne heure avant de dégager le véhicule, le temps que la SNCF coupe le courant et mette la zone en sécurité. La voiture de M. Mondot n'était plus qu'un amas de ferraille informe. La locomotive n'a été que légèrement endommagée. Elle devra subir des réparations, mais elle a néanmoins pu repartir et regagner sa base. Pas moins de six trains ont été immobilisés le temps que la voie soit dégagée, puis inspectée de très près afin de vérifier si elle n'avait pas souffert de déformations. A priori, ce n'est pas le cas. Le trafic a été rétabli à partir de 7 h 10, mais avec obligation pour les trains de traverser la zone où avait eu lieu l'accident à 30 km/h. La « circulation » est redevenue normale à partir de 10 h 03.

 

 

Une soirée barbecue aurait pu très mal se terminer mercredi dernier. L'un des invités a failli finir sous un train au passage à niveau de Linay. Heureusement, il est indemne, mais la voiture... est comme qui dirait plutôt pliée. Moralité ? "Si tu conduis comme un ane sur la voie ferrée... apprètes toi à rentrer chez toi à pied..."

Commenter cet article