Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

POLEMIQUE : La France ne veut pas de train Siemens sous la Manche

15 Octobre 2010 , Rédigé par TF1.fr Publié dans #FLASH INFO

LogoEurotunnel t logo DB EUROTUNNEL - La compagnie ferroviaire Eurostar, qui assure des liaisons commerciales entre Paris, Bruxelles et Londres depuis l'ouverture du tunnel sous la Manche en 1994, a annoncé le 7 octobre dernier son intention d'acheter des rames à grande vitesse Siemens... au détriment du fournisseur historique Alstom. Un marché de quelque 800 millions d'euros... et une décision qui a provoqué la colère des pouvoirs publics français. Et mercredi, pour la première fois, un train à grande vitesse allemand ICE3 de la Deutsche Bahn a emprunté le tunnel sous la Manche, à partir de Calais, pour des tests à vide qui doivent démontrer sa capacité à circuler sur cette ligne. L'ICE3 est la dernière génération de l'équivalent allemand du TGV, une technologie similaire à celle du modèle sélectionné récemment par Eurostar pour dix rames livrables à partir de 2014.

 

Pour le transport à grande vitesse de passagers dans le tunnel, seuls les trains de passagers longs de 400 m et d'un seul tenant sont actuellement autorisés. Or, les ICE3 sont composés de rames de 200 m de long. Concrètement, seules les rames d'Eurostar sont actuellement autorisées. Le PDG d'Eurotunnel s'est dit néanmoins "convaincu" que l'ICE3 remplit les conditions de sécurité permettant son exploitation dans le tunnel.

 

Des espoirs sérieusement douchés jeudi par Dominique Bussereau. Sur LCI, le secrétaire d'Etat français aux Transports a sèchement jugé la décision d'Eurostar de faire circuler des trains fabriqués par Siemens dans le tunnel sous la Manche "nulle et non avenue". Il a fait valoir que les trains proposés par Siemens n'étaient pas suffisamment longs et posaient, aux yeux des autorités françaises, des risques en termes de sécurité, notamment en cas d'incendie. "On dit depuis le début aux dirigeants d'Eurotunnel, qui gère le tunnel, et d'Eurostar, qui exploite, (...) que les matériels autres que les matériels Alstom actuels ne peuvent pas passer".

 

Les Allemands jugent protectionnistes les conditions imposées par la France et le Royaume-Uni. A Berlin, on soupçonne Eurostar et la SNCF de faire du lobbying auprès des gouvernements français et britannique pour que les règles de sécurité ne soient pas modifiées afin de protéger la compagnie française de chemins de fer. Du côté du secrétariat d'Etat aux Transports, on se retranche derrière la nécessité de respecter les procédures d'homologation. Et l'on assure que le contrat passé entre Eurostar et Siemens ne peut pas être valide tant qu'il n'est pas prouvé qu'ils peuvent effectivement circuler dans le tunnel sous la Manche. "Le contrat n'est pas signé et ne peut pas être signé tant que les conditions de sécurité et d'homologation du matériel ne sont pas respectées", indique-t-on au secrétariat d'Etat aux Transports. Et il faudra "à peu près deux ans" d'analyses et d'expertises pour déterminer si Siemens remplit les conditions de sécurité attendues, estime-t-on de même source.

 

  

Dernier coup d'éclat de Bubusse avant de s'en retourner en Poitou-Charentes ? Une première rame test du train à grande vitesse de Siemens a passé sans encombre son premier examen de passage. Selon Jacques Gounon, le président d'Eurotunnel, la motorisation de ces trains, pointée du doigt par Alstom comme posant des problèmes de sécurité, ne constitue pas un obstacle. Problème : le secrétaire d'Etat aux transport ne l'entend pas de cette oreille. Dominique aurait 'il donc des actions chez Alstom ?!?

Commenter cet article

Foxy80 16/10/2010 12:15



Bureaucratie, quand tu t'y mets... mais enfin c'est bien pratique de se retrancher derrière le pretexte de l'homologation : il serait intéressant que les gouvernements français et britannique
appliquent la même sévèrité pour le cahier des charges envers Alstom pour des eurostar vieillisants et qui tombent en rade dès que le mercure passe en dessous du zéro ! mais là,
curieusement, pas un mot ? Protectionnisme et hypocrisie... pas de doute.