Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

RESEAU : RFF manque de ressources pour poursuivre la rénovation du réseau

17 Avril 2011 , Rédigé par wk-transport-logistique.fr Publié dans #ACTU

Logo-RFF.jpg FRANCE - Réseau Ferré de France (RFF) a engrangé en 2010 un chiffre d'affaires de 4 637 millions d'euros, en hausse de 5%. Mais les subventions d'exploitation ayant parallèlement diminué de près de 20% à 950 millions, les recettes totales passent de 5 607 millions à 5 587 millions d'euros.

 

"Les enjeux financiers portent avant tout sur les trafics régionaux, puisque le TER et le Transilien représentent plus de 50% des recettes", ces deux segments ayant chacun connu une progression de 3% en 2010, a précisé Hubert du Mesnil, président de RFF, lors de la présentation des comptes. Le TGV représente quant à lui environ 34% des recettes avec 1,5 milliard (+11%). Les recettes du fret ont en revanche décliné de 11% à 318 millions, et celles des trains grandes lignes de 21% à 174 millions.

 

"Le fret connaît une deuxième année de baisse assez marquée, même si la part de marché des nouveaux entrants, exprimée en sillons-km, progresse rapidement puisqu'elle est passée de 13,8% en 2009 à 18,8% en 2010, et a même franchi la barre des 20% pour 14 opérateurs début 2011", a détaillé Hubert du Mesnil.

 

Malgré ces recettes stagnantes, RFF a poursuivi en 2010 ses efforts d'investissements, à raison d'1,7 milliard d'euros pour la modernisation du réseau et 1,4 milliard pour le développement. Mais le gestionnaire de l'infrastructure s'interroge sur ses capacités à poursuivre ce rythme et donc à tenir les engagements prévus par le contrat de performance de 2008. "Nous n'avions pas anticipé une telle baisse du trafic de fret, ni la diminution du trafic voyageurs. Par ailleurs, nous avions espéré, au moment de la signature de ce contrat, une stabilisation des subventions publiques", a souligné Hubert du Mesnil. Conséquence : les recettes sont inférieures aux prévisions.

 

Par ailleurs, les charges d'exploitation se révèlent plus lourdes que prévues. Au final, "il y a 500 millions d'écart au niveau du résultat opérationnel par rapport au contrat de performance. Est-ce qu'on est capable de poursuivre les efforts d'investissements si cette dérive dure ?", s'est interrogé Hubert du Mesnil. Selon le président de RFF, il manque un milliard d'euros pour faire face aux besoins.

 

aiguillage-_2_.jpg

 

Moins de trains, moins de recettes et plus de charges : dans ces conditions, Réseau Ferré de France s'interroge sur sa capacité à poursuivre les investissements. Selon son président Hubert du Mesnil, il manque un milliard pour tenir les engagements. La pente fatale...

Commenter cet article