Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

RETARD : la SNCF présente ses excuses pour le retard du strabourg - Port Bou

29 Décembre 2010 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ACTU

logo SNCF FRANCE - C'était la moindre des choses : Guillaume Pepy, Le président de la SNCF, s'est personnellement excusé mardi auprès des 600 passagers du train de nuit Strasbourg-Port Bou/Nice arrivé avec 26 heures de retard. Parti un peu en retard de Strasbourg dimanche soir, le train avait connu «une succession exceptionnelle d'incidents» (dixit la SNCF) qui se sont traduits par de nombreux arrêts plus ou moins prolongés, si bien que les voyageurs sont arrivés à destination tard dans la soirée lundi, et non dans la matinée comme prévu initialement. Le PDG a admis que cette série d'incidents, qui a conduit le convoi à accumuler plus de treize heures de retard, n'était «pas admissible» tout en la jugeant «tout à fait exceptionnelle», dans une lettre adressée aux passagers.

 

«Je veillerai personnellement à ce que l'enquête ordonnée ait les suites nécessaires», a-t-il affirmé, en s'attardant notamment sur le «changement de conducteur (qui) devait être assuré» à Belfort, et ne l'a pas été. «La 'planification' du conducteur de relève a été, par une erreur grave, annulée. Les conditions météorologiques ont rendu la recherche d'un conducteur disponible puis son acheminement en taxi depuis Lyon extraordinairement longs. L'enquête ordonnée dira, d'ici au lundi 3 janvier, si une autre solution existait», a t'il déclaré.

 

Alors que le PDG admettait cette «erreur grave», les syndicats en ont profité de ce dysfonctionnement pour accuser l'entreprise de casser le service public. SUD-Rail a affirmé que la direction de la SNCF savait depuis la veille de l'incident que le conducteur, qui devait prendre le relais du train à Belfort, n'était pas disponible. «Ce conducteur a été renvoyé chez lui par la direction SNCF», selon Stéphane Boulade, secrétaire fédéral du syndicat.

 

La Fédération CGT des cheminots et la CFDT Cheminots de Strasbourg, ont été encore plus violents, accusant la SNCF de se «détourne(r) du service public» et de faire des «économies coupables». «Quand une entreprise publique comme la notre (la SNCF) se détourne du service public pour faire du business, il est prévisible que les voyageurs et les cheminots en subissent les conséquences», selon la CGT, qui dénonce une «organisation éclatée et cloisonnée».

 

 Pour la CFDT Cheminots de Strasbourg, «en dehors des conditions hivernales rigoureuses, ce qui est en cause, c'est la réorganisation de la SNCF». «Mais naturellement, ce sont encore une fois les «lampistes» qui vont trinquer et non les vrais responsables, à savoir les dirigeants de la SNCF et le gouvernement, qui sont responsables des économies coupables, tant au niveau de la circulation que de la sécurité», ajoute-t-elle.

 

Présentant au nom de la SNCF ses «excuses pour ce très mauvais voyage», Pepy a rappelé que l'entreprise allait rembourser leur billet et offrir un aller-retour aux quelque 600 passagers du train. Un geste insuffisant pour une avocate qui, passagère du train, a annoncé la volonté de nombreux voyageurs de constituer une association et d'engager une action en justice. «Cette action serait basée sur la mauvaise exécution par la SNCF de ses obligations contractuelles», a dit mardi Me Fanny Deetjen, jeune avocate du barreau de Montpellier.

 

 

Mea Culpa, mea maxima culpa : Guillaume Pepy, le patron de la SNCF,  a envoyé un courrier aux 600 passagers du train de nuit Strasbourg-Port Bou/Nice, reconnaissant une «erreur grave», tout en jugeant la situation «tout à fait exceptionnelle». Les syndicats accusent, eux, l'entreprise de casser le service public, oubliant au passage que coté perturbations, il ne sont jamais en reste. Aaaaaah prendre ses responsabilités, à la SNCF.... tout un art.

Commenter cet article