Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

RETARDS : Colère de passagers contre la SNCF sur la LGV Perpignan-Figueres

5 Janvier 2011 , Rédigé par la-clau.net Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF logo-renfe.gif FRANCE / ESAGNE - Dans l'attente d'une confirmation de la date d'inauguration de la ligne TGV Paris-Perpignan-Figueres lancée le 19 décembre, les premiers problèmes s'accumulent. La jonction entre la capitale du Roussillon et celle de l'Empordà, officiellement ouverte le 18 ou le 19 janvier, accuse de fréquents retards, signalés dès le surlendemain de sa mise en service.

 

Plusieurs fois déjà, le traditionnel train de correspondance pour Barcelone, au départ de la gare de Figueres dans le prolongement du TGV venu de Perpignan, a démarré avant l'arrivée, retardée, des passagers en provenance du territoire français. Mais parmi les inconvenances figure aussi un souci de porte-monnaie, car, lors des retards, les billets acquis auprès de la SNCF ne sont pas remboursés par cette dernière, contrairement aux habitudes de son homologue espagnole, la RENFE, qui dédommage les voyageurs au centime près à partir de 30 minutes de retard sur les TGV.

 

Les mécontents, qui expriment leurs griefs auprès de la même RENFE, se heurtent à un mur administratif, car seule la SNCF est techniquement responsable de délais bien trop élastiques. A ce jour, le principal cas de litige concerne l'un des deux TGV du 29 décembre, entré 1h33 plus tard que prévu en gare de Figueres-Vilafant, suite à un incident survenu entre Montpellier et Narbonne. Une trentaine de voyageurs, de nationalité espagnole, ont exigé un remboursement intégral de leur billet, mais la RENFE n'a pu qu'accompagner leurs démarches auprès de la SNCF, sans résultat à ce jour.

 

Après un retard observé en novembre dans la mise en place de logiciels informatiques compatibles à l'échelle internationale, le service après-vente des billets présente aussi des limites. La traversée des Pyrénées, simple formalité sur les rails, représente une somme de difficultés que le TGV Paris-Perpignan-Barcelone, lancé en 2013, aura certainement dépassées, après la mise à l'épreuve de la simple portion Perpignan-Figueres, à laquelle il aura servi de brouillon.

 

 

Au-delà de la satisfaction exprimée par les passagers des deux TGV quotidiens entre Perpignan et Figueres, les mécontentements se font sentir. En cause ? la SNCF, qui ne rembourse pas les billets aux passagers arrivés trop tard au terminus de la région de l'Empordà. "Les baisés, comptez vous..."

Commenter cet article

Jake Sully 06/01/2011 13:15



Il faut un peu être honnête. Le seul TGV qui est systématiquement en retard, c'est le 6203 (celui du matin, dans le sens Paris/Figueres). Depuis le lancement de la liaison, ce train a
systématiquement 20 minutes de retard (et il le prend sur la portion Paris/Nîmes, et non sur la ligne classique). Bon, pour les 2 premières semaines, cela s'explique par les problèmes de météo
(la neige, avec réduction de la vitesse dans les zones concernées).


Par contre, la rupture de charge à la gare de Figueres-Vilafant n'a eu lieu qu'une seule fois (avec le train de la RENFE qui est partie avant l'arrivé du TGV). Faut un peu arrêter de taper sur
tout, pour le simple plaisir de casser la SNCF (RENFE n'est pas aussi sans fautes dans cette histoire).



pierre 06/01/2011 10:37



Bonjour à tous,


Ceci met en évidence le fait que la LGV Nimes Perpignan s'impose, imaginez Paris Nimes 3 heures (750km) et Nimes Perpignan 2 heures (230km).......


Il est clair que sur la LGV Med, sont privilégiés les trains de Marseille au détriment de ceux de Perpignan....  Utilisateur fréquent de la ligne, je ne compte plus les heures de
retard.


La mise en exploitation de Perpignan Figueras montre bien cet état de fait.


 


Je travaille pour cette ligne et je vous assure que tous les trains sauf un, sont passés dans les temps impartis, malgré certaines fois plus d'une heure de retard à Perpignan.........(les
trains sortis de Figueras sont tous passés à l'heure) notre outil de travail est opérationnel et marche bien, nous sommes simplement tributaires des réseaux adjacents, il faut le
dire.


 


Longue vie à TP Ferro.


 


Cordialement.


 


Pierre