Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

SABOTAGE : Une nuit bloqués dans le train

28 Septembre 2010 , Rédigé par lest-eclair.fr Publié dans #FLASH INFO

logo SNCF FRANCE - Il est 20 h 11, samedi, lorsque le train Intercité 1549 quitte la gare de l’Est. À son bord, deux cents passagers, dont 180 doivent s’arrêter à Romilly-sur-Seine, Troyes ou Vendeuvre-sur-Barse.

 

Une heure plus tard, le train s’immobilise à hauteur de Nangis (Seine-et-Marne). Il vient de heurter de plein fouet des barres métalliques placées sur la voie. Un acte de malveillance qui ne fait pas grand doute et le début d’une longue attente pour les passagers, dont certains voyagent avec leurs enfants. « L’incident a endommagé le dispositif de freinage », précisait-on, hier, à la SNCF.

 

Dans un premier temps, les techniciens tentent de réparer. « Le contrôleur sur place a décrit une situation très difficile. » Le train ne repartira pas. Il est près de 2 h lorsque les responsables décident d’engager une rame de secours. Cinq heures viennent de s’écouler. « Je ne dispose pas d’éléments qui me permettent de vous expliquer pourquoi tout ceci a été si long. Mais sur place, les constatations ont vraisemblablement pris du temps », poursuit-on à la SNCF.

 

Vers 2 h 20, les passagers sont tous «transbordés dans la nouvelle rame. Puis à une vitesse réduite et pour éviter le moindre risque, la rame a poussé le train en détresse ». Destination Longueville pour une nouvelle heure d’attente. Depuis 21 h, les passagers n’ont ni bu, ni mangé. « À Longueville, une manœuvre technique qui prend beaucoup de temps a démarré : garer la rame hors-service afin de laisser la voie libre ». Il est 4 h lorsque le train s’arrête en gare de Romilly-sur-Seine. Là, enfin, « nous avons pu approvisionner les voyageurs en eau et plateau-repas ». Pourquoi pas plus tôt ? « Je ne sais pas vous expliquer. » 5 h 10 : les 180 passagers arrivent enfin à Troyes. « Sur place, nous avions mis en place un car de substitution afin d’acheminer le reste des passagers vers Vendeuvre-sur-Barse, Chaumont et Culmont ».

 

 Les plus chanceux poseront leurs valises à 6 h. Soit dix heures après avoir quitté Paris…

 

 

Gestion désastreuse des passagers du train intercité 1549 : parce des petits malins avait trouvé drôle de placer des barres metalliques sur les voies, les voyageurs ont dû subir 8 heures de cauchemar ferroviaire : pas de train de secours, pas d'info,pas de repas avant 7 heures d'attente....le top du top, quoi ! Si la SNCF veut nous faire préférer le train, il y a du boulot...

Commenter cet article