Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

SECURITE : 53 caméras de vidéo surveillance à la gare de Clermont-Ferrand d'ici 2012

3 Février 2011 , Rédigé par Lamontagne.fr Publié dans #ACTU

Logo-RFF.jpg FRANCE - La gare de Clermont-Ferrand va être équipée, dans les prochains mois, de la vidéoprotection. C'est le préfet Patrick Stefanini qui l'avait annoncé lors de ses voeux à la presse, début janvier. « Des caméras seront installées à la gare de Clermont-Ferrand au deuxième semestre 2011. » Le point avec Patricia Causse, directrice de Gares et connexion Auvergne, branche de la SNCF créée en 2009 dans le cadre de l'ouverture à la concurrence.

 

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé, en avril 2010, que la SNCF s'était engagée à développer ses propres équipements, passant de 14.400 caméras aujourd'hui « à 25.000 en 2012-2013 ». Actuellement, 446 gares des quelque 3.000 gares françaises sont équipées de 6.300 caméras, a rappelé le ministre. Les gares franciliennes sont mieux pourvues que les gares de provinces : 4.100 caméras sont installées dans 322 des 389 gares du réseau francilien et 2.200 caméras dans 124 gares de province.

 

Cinquante-trois caméras seront ainsi opérationnelles d'ici fin 2012. « Les travaux vont commencer en 2011. Il va falloir installer le réseau filaire, un local technique et de réception. Notre objectif est d'en activer une partie fin 2011. Toutes devront être opérationnelles pour fin 2012. » Ce sont les agents de la Surveillance générale (Suge) qui pourront consulter les images et les communiquer, si nécessaire, aux forces de l'ordre, sur réquisition. « On en trouvera dans le hall, le souterrain qui est un passage public, l'accès au parking de la gare, sur les quais. » Il y a, selon Patricia Causse, déjà deux caméras qui surveillent le parvis pour sécuriser le travail des convoyeurs de fonds.

 

Depuis deux ans, il y a une volonté de la SNCF d'équiper ses gares. Celle de Clermont est-elle un coupe-gorge ? Pas franchement. « Mais nous avons conduit un diagnostic sur la délinquance dans les transports et la gare de Clermont est apparue comme le point de préoccupation le plus important », nuance Fabienne Balussou, directrice de cabinet du préfet. Patricia Causse mentionne « quelques incidents. On a eu quelques vitres cassées : des portes automatiques qui ne fonctionnent plus ; dernièrement des portes fracturées... »

 

Pour ces équipements, un budget de 400.000 euros est prévu, financé à hauteur de 50 % par l'État (via le fonds interministériel de lutte contre la délinquance) et la SNCF. « Mais ça correspond à la première tranche de travaux... », précise Patricia Causse. La facture, au final, devrait donc être plus lourde, encore.

Commenter cet article