Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

TGV : La ligne à Saint-Omer, déficitaire, vit ses derniers mois

15 Octobre 2010 , Rédigé par Lavoixdunord.fr Publié dans #ACTU

logo SNCF FRANCE - On ne change pas une formule qui perd... de l'argent. Cette convention restera en vigueur jusqu'en 2012 et permettra ainsi à une vingtaine de voyageurs en moyenne par jour de rejoindre Paris en TGV direct en montant à Saint-Omer.

 

Il semble pourtant acquis, dès aujourd'hui, que l'expérience débutée en 1993 avec la mise en service du TGV nord ne sera pas poursuivie après 2012. Elle aura donc duré un peu moins de vingt ans et force est de constater qu'elle n'aura jamais séduit les Audomarois. Il faut dire qu'elle n'est pas très simple à utiliser. Départ très tôt le matin (6 h 22), retour tard dans la soirée (19 h 50) et durée du trajet assez longue (2 h 05, le matin et 1 h 58 le soir quand le trajet ne dure que 2 h 01 en passant par Lille) ont scellé le sort de cette ligne. Résultat : la majorité des Audomarois qui souhaite se rendre à Paris en TGV va en voiture à Arras pour y prendre le TGV directement.

 

Dans le même temps, Bruno Magnier, maire de Saint-Omer, et conseiller régional, veut améliorer les liaisons ferroviaires entre sa ville et Lille. Il avait annoncé qu'il souhaitait ramener le temps de parcours à 35 minutes. Il avance désormais une autre solution qui pourrait également contribuer à tuer la ligne TGV. « Aujourd'hui, on met 48 minutes pour rejoindre Lille en partant de Saint-Omer. Demain, sans travaux d'infrastructure importants, on peut mettre quarante minutes. Nous sommes ralentis par deux éléments matériels : le noeud ferroviaire d'Hazebrouck et l'arrivée à la gare Lille Flandre. La Région va investir cent cinquante millions d'euros dans des travaux de la gare de Lille pour augmenter de 30 % la capacité d'entrée dans la gare pour les trains aux heures de pointe. » Ce qui peut améliorer la situation, en revanche, c'est le cadencement des TER. « Nous sommes en train d'examiner avec la SNCF et la Région comment mieux placer les TER pour pouvoir passer la matinée à Lille et rentrer pour midi dans l'Audomarois », explique Bruno Magnier. Autre piste : programmer des TER vers Lille qui permettent une correspondance avec le TGV vers Paris.

 

Enfin, si pendant longtemps, la desserte TGV de Saint-Omer a été un argument marketing pour inciter des entreprises à s'installer dans l'Audomarois, ça ne semble plus le cas. « Joël Duquenoy et moi pensons même que cette liaison peu utilisée est mauvaise pour l'image du secteur », affirme Bruno Magnier. Pas sûr qu'elle sera regrettée donc.

 

 

Chaque jour, une vingtaine de voyageurs monte dans le TGV à Saint-Omer, direction Paris. Or, cette ligne est déficitaire depuis le début et chaque année, la SNCF présente une facture de 80 000 €. Celle-ci est réglée par le conseil régional (à hauteur de 60 %), la communauté d'agglomération de Saint-Omer et la chambre de commerce et d'industrie se partageant le reste soit 20 000€ chacun environ. Cher, TRES cher TGV...

Commenter cet article