Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
PASSION-TRAINS

Articles avec #economie - finance tag

FRET FERROVIAIRE : SNCF Geodis roule en Allemagne avec ITL

1 Décembre 2010 , Rédigé par strategieslogistique.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo SNCF   FRANCE / ALLEMAGNE - Au 1er décembre 2010, ITL Eisenbahn GmbH sera filiale à 100% de SNCF Geodis après avoir racheté 25% des parts de l’entreprise ferroviaire. ITL est présente en Allemagne, Pologne et République Tchèque. Elle est spécialisée dans la conception et la mise en oeuvre de services de transport en Allemagne et en Europe de l’Est.

 

La SNCF avait acheté 75% des parts d’ITL en avril 2008 à la famille Wegat. "Uwe Wegat, fondateur gérant et actionnaire d’ITL quitter ses fonctions à la fin de l’année pour se consacrer à d’autres activités, cela après avoir accompagné l’intégration d’ITL au sein de SNCF Geodis", indique le communiqué. Le nouvel ensemble sera dirigé par Henrik Wüdermann, gérant de Captrain Deutschland, filiale de SNCF Geodis, et fortement implantée en Allemagne et en Suisse.

 

"Cette acquisition offre des perspectives supplémentaires de développement à SNCF Geodis au coeur de l’Europe", mentionne Pierre Blayau.

 

 

ITL change de main : l'entreprise allemande passe désormais dans le giron de la SNCF. Nouvelle aquisition, nouvelles perspectives....

CONTRAT : Des commandes de trains pour Bombardier en Allemagne

22 Novembre 2010 , Rédigé par argent.canoe.ca Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo DB ALLEMAGNE - Bombardier Transport a en effet obtenu une commande visant la fourniture de 51 trains additionnels pour une valeur de 200 millions d'euros.  Au total, 36 nouveaux trains de banlieue du type TALENT 2 de trois voitures et 15 trains de quatre voitures entreront en service dès décembre 2013 à Leipzig et dans la région avoisinante.

 

Cette nouvelle commande porte à 287 le nombre total de trains TALENT 2 commandés par la Deutsche Bahn jusqu'à maintenant.  À la fin août, la société ferroviaire avait commandé 23 trains de cinq voitures pour exploitation sur le réseau Warnow dans le Mecklembourg-Poméranie antérieure, de même que 37 trains de quatre et de deux voitures destinés au chemin de fer Werdenfels, en Bavière.

TRANSPORT COMBINE : SNCF Geodis prend le contrôle de Lorry-Rail

20 Novembre 2010 , Rédigé par Lesechos.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo SNCF logo-cfl.jpg FRANCE / LUXEMBOURG - La SNCF poursuit ses acquisitions dans le transport combiné rail-route. Transports et Logistique Partenaires, filiale de SNCF Geodis (la branche Transports de marchandises et Logistique du groupe SNCF), a annoncé jeudi l'acquisition de titres détenus par la Caisse des Dépôts et Consignations et Vinci Concessions dans Lorry-Rail, portant ainsi sa participation dans la société de ferroutage de 12,5% à plus de 50%, aux côtés des Chemins de Fer Luxembourgeois (CFL) et de la société Modalhor. «C'est une étape importante dans notre ambition de constituer un réseau français, puis européen, d'autoroutes ferroviaires»,  a déclaré Pierre Blayau, le directeur général de SNCF Geodis.

 

Créée en mars 2006,Lorry-Rail transporte actuellement sur l'autoroute ferroviaire, entre Perpignan et le Luxembourg, des semi-remorques non accompagnées (i.e : la remorque sans le tracteur) et des caisses mobiles ; la SNCF en assurant la traction. Cette liaison, longue de 1.050 kilomètres, permet de relier les plates-formes de transport combiné de Bettembourg et du Boulou.

 

Lancés fin 2007, les trafics de Lorry-Rail ont crû de manière régulière. L'entreprise prévoit de transporter, en 2010, 32.000 «unités» (semi-remorques ou caisses mobiles). Un rythme qui devrait plus que doubler en régime de croisière, avec un volume prévisionnel de 70.000 unités, soit 2.000 trains par an.  Ceci, dans l'attente du démarrage imminent des grands projets d'autoroutes ferroviaires concédés auxquels la SNCF et Lorry-Rail, seul ou en partenariat, se sont portés candidats. Ainsi, en 2009, ils ont répondu ensemble à pour la concession l'autoroute ferroviaire alpine. L'appel d'offres, lancé en octobre 2009 par l'Italie et la France, a reçu deux candidatures  : l'une d'un groupement constitué par la SNCF, Lorry-Rail et Opticapital, et la seconde d'un groupement réunissant l'italien Trenitalia, Sitaf et Autosped G. La liaison, annoncée pour le début de 2011 _ après achèvement des travaux du tunnel du Mont Cenis _ devrait générer en quelques années le report de la route vers la rail de 100.000 poids lourds par an, soit environ 10% du trafic routier annuel du tunnel de Fréjus.

 

Toujours à l'automne 2009, Lorry-Rail avait également soumissionné pour l'attribution de l'autoroute ferroviaire atlantique, un des projets phare du Grenelle de l'Environnement. A charge pour le futur concessionnaire de mettre en place et d'exploiter, sur un axe France-Espagne particulièrement saturé, un service de ferroutage entre le sud de l'Aquitaine, le sud de l'Île-de-France et le Nord-Pas-de-Calais à compter de 2011.

 

Pour la SNCF, la prise de contrôle de Lorry-Rail s‘inscrit dans le cadre de la création d‘une offre complète de transport combiné rail-route; une technique peu développée en France où le trafic atteint péniblement 10 milliards de tonnes-kilomètres, loin des niveaux affichés par l'Allemagne, par exemple. Mais les choses pourraient évoluer. En effet, à côté du transporteur ferroviaire «pur» mais en perte de vitesse qu'est Fret SNCF et de Naviland Cargo (spécialisée dans les trafics de trains complets entre les ports), SNCF Geodis a étoffé son offre en prenant le contrôle de Novatrans(transport combiné rail route) en juin 2009 et aujourd'hui de Lorry Rail (autoroute ferroviaire). De quoi offrir toute une palette de solutions alternatives, y compris aux clients de son pôle routier pur (Geodis Calberson, Geodis BM...). Lors d'un récent séminaire en Aquitaine, Pierre Blayau déclarait à propos du transport combiné  : «On met BM (Bourgey-Montreuil) dans la boucle du report modal. Son objectif  : faire 10 % de son chiffre d'affaires en transport combiné.». 

 

Prochaine étape  :l'éventuelle fusion de Novatrans et de Naviland Cargo à l'horizon 2012, si les synergies attendues de la constitution de cette offre «multimodale» la justifient.

 

 

Changement d'actionnariat à Lorry Rail : La branche Transports de marchandises et Logistique du groupe SNCF passe de 12,5% à plus de 50% au capital de la société de ferroutage. En ligne de mire, les concessions des futures autoroutes ferroviaires...

CONTRAT : Siemens décroche contrat pour le métro de Munich

14 Novembre 2010 , Rédigé par easybourse.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

 ALLEMAGNE - Le conglomérat industriel allemand Siemens AG (SI) a annoncé vendredi que sa division Mobility avait décroché un contrat d'une valeur maximale de 550 millions d'euros portant sur la modernisation du métro de Munich.

 

 Muenchner Verkehrsgesellschaft, l'opérateur du réseau de transports en commun munichois, a indiqué que Siemens lui fournirait dans un premier temps 21 trains à 6 voitures, représentant un total de 126 voitures, pour un montant d'environ 185 millions d'euros.

 

L'opérateur projette dans un deuxième temps de passer deux commandes de 23 trains chacune, la première en 2016 et la seconde en 2020, qui porteraient le montant total de la commande à 550 millions d'euros, selon son site Internet.

 

Siemens AG a annoncé ce vendredi que sa division Mobility avait décroché un contrat d'une valeur maximale de 550 millions d'euros pourla modernisation du métro de Munich. Bigre : quand Alstom va se savoir ça, ça va encore se terminer au tribunal...

TRANSMANCHE : Allianz s'intéresse à la liaison High Speed 1

19 Octobre 2010 , Rédigé par Boursier.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo-br-rouge.gif ROYAUME-UNI - La liaison transmanche intéresse décidément les groupes allemands ! Ainsi, selon le 'Sunday Times', l'assureur allemand Allianz va faire une offre surprise de 2 milliards de livres (2,3 milliards d'euros) pour exploiter le tronçon à grande vitesse High Speed 1 entre Londres et l'entrée du Tunnel sous la Manche...

 

Le repreneur de cette ligne, mise sur le marché en juin par le gouvernement britannique, pourrait être sélectionné d'ici à Noël, selon le 'Times'. Jusqu'à présent, deux candidats s'étaient déclarés pour ce tronçon de 109 km de long : d'une part, Eurotunnel, l'exploitant du tunnel sous la Manche, qui s'est allié à Goldman Sachs et le fonds M&G ; d'autre part, un consortium composé d'Abu Dhabi Investment Authority, de Morgan Stanley et du fonds 3i.

 

L'initiative d'Allianz confirme l'intérêt croissant des sociétés allemandes pour le transport transmanche. Un ICE de la Deutsche Bahn a ainsi emprunté le Tunnel sous la Manche pour la première fois la semaine dernière et surtout, le géant allemand Siemens a marqué un point en décrochant dernièrement une commande de trains à grande vitesse auprès d'Eurostar...

 

 

Il y a du monde au portillon ! Après Eurotunnel et Goldman Sachs, c'est au tour de l'assureur Allianz e s'intéresser à la LGV HS1 entre le tunnel sous la Manche et Londres... Et les candidatures au rachat ne sont pas closes. Poule aux oeufs d'or ?!?

PRIVATISATION : Les chemins de fer allemands ne seront pas privatisés avant 2013

19 Septembre 2010 , Rédigé par Lemonde.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo DB ALLEMAGNE - Le ministre allemand des transports, Peter Ramsauer, exclut toute privatisation de la compagnie de chemins de fer Deutsche Bahn avant 2013, dans l'hebdomadaire Der Spiegel à paraître lundi. "Si nous voulions aboutir (dans un processus de privatisation) d'ici à 2013, il faudrait entamer les travaux préparatoires dès maintenant. Et je considère cela comme irréaliste", précise le ministre.

 

Il explique notamment que Deutsche Bahn, détenue à 100% par l'Etat, souffre d'une image déplorable dans l'opinion publique allemande. "Si l'on veut entrer en Bourse, il faut que l'action ait une bonne image. Et le patron de DB a, de ce point de vue, un gros travail à fournir sur beaucoup de plans", ajoute M. Ramsauer.

 

La DB était en 2009 l'entreprise la plus mal-aimée des Allemands, en raison de prix élevés et après des déboires techniques à répétition sur les trains à grande vitesse ICE et le fonctionnement chaotique du réseau de transports urbains berlinois (S-Bahn), auxquels se sont ajoutés de nouvelles pannes de climatisation sur les ICE en plein canicule estivale.

 

Le ministre souligne, en outre, que le contexte sur les marchés financiers n'est pas très favorable, et qu'il ne permettrait sans doute à l'entreprise d'être valorisée à son juste prix, soit entre 5 et 8 milliards d'euros. "Nous n'allons pas brader Deutsche Bahn. Il ne s'agit pas d'un quelconque actif lambda", a-t-il argumenté.

 

 

Keine Privatisierung : le ministre allemand des transports allemande à opposer un "Nein" définitif à tout idée de privatisation de la compagnie de chemins de fer Deutsche Bahn avant 2013. Image écornée, contexte financier pas terrible... privatiser, oui, mais pas à n'importe quel prix ! on en reparlera dans 3 ans.

BOURSE : Les records de trafic font monter le titre Eurotunnel

9 Septembre 2010 , Rédigé par Lefigaro.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

LogoEurotunnel t EUROTUNNEL - Le cours en Bourse d'Eurotunnel lundi dernier était à l'image du trafic enregistré par le groupe exploitant le tunnel sous la Manche : en hausse. L'action a progressé en effet de 1,72% pour atteindre 6,39 euros à la clôture.

 

Les investisseurs ont réagi aux records de trafic de cet été dévoilé par le groupe. Le nombre de voitures transportées par le Shuttle, une navette qui embarque les véhicules, entre le 1er juillet et le 31 août a augmenté de 17% sur un an. Plus de 530.000 voitures ont ainsi été transportées sous la Manche. Le transporteur a pu enregistrer des records historiques, comme un total de 14.975 véhicules de tourisme embarquées le 14 août.

 

Dans un communiqué, le groupe se félicite des performances de ses navettes. «Ce succès, Eurotunnel le doit notamment à sa forte flexibilité : les équipes mobilisées ont réussi à réaliser un départ toutes les 10 à 15 minutes, en heures de pointe. «Le Shuttle » est aussi plébiscité pour sa rapidité, sa fiabilité et la qualité de son service».

 

Depuis 1994, Eurotunnel a transporté 250 millions de voyageurs sur ses navettes.

 

File:Chargement voiture Eurotunnel.jpg

 

 Jamais autant de véhicules n'ont emprunté les navettes du groupe pour traverser la Manche. Après la publication de ces résultats, le titre affiche un gain de 1,72% à 6,39 euros. Affaire bien gérée, rente assurée....

 

SOCIETE : Insubmersible Eurotunnel...

22 Juillet 2010 , Rédigé par valeursactuelles.com Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

LogoEurotunnel t EUROTUNNEL - Incendies, concurrence, marché en berne ne peuvent freiner la volonté de Jacques Gounon, président d’Eurotunnel, d’augmenter les trafics. Les chiffres du premier semestre 2010 montrent qu’il y parvient. Le trafic des navettes camions a progresséde 41% quand ce marché se contractait de 17 % en deux ans en raison de la crise économique. La croissance du trafic des voitures de tourisme (plus 17 %) est deux fois plus importante que celle du marché (plus 8%). Quant au réseau ferroviaire (Eurostar et trains de fret SNCF, DB Schenker et Europorte Channel), il apporte un revenu de 126 millions, en croissance de 5 %. Globalement, à taux de change constants, le chiffre d’affaires augmente de 22% à 331 millions d’euros.

 

La solidité du modèle économique se vérifie également au niveau des profits. La marge d’exploitation a progressé de 3 %, à 143 millions d’euros. Cependant, Eurotunnel a creusé sa perte. Elle atteint 44,8 millions d’euros à comparer avec la perte de 8millions constatée sur la même période en 2009. «Ce n’est pas le trafic qui nous envoie dans le rouge, ce sont les assurances », affirme Jacques Gounon, sans parvenir à convaincre la Bourse, qui a sanctionné immédiatement le titre : le 19 juillet, date de la publication des résultats, le titre a perdu 3,5 %, à 5,76 euros. Les investisseurs sont cependant davantage sensibles à la solidité de la trésorerie, qui atteint 281 millions d’euros à la fin du premier semestre 2010.

 

Le contentieux avec Eurostar à propos de l’incendie du 11 septembre 2008 bloque en effet le versement d’indemnités par les assureurs. À ce titre, Eurotunnel attend encore 48 millions d’euros, bloqués depuis mai 2009. L’entreprise avait touché 37 millions au premier semestre 2009. Jacques Gounon a prévenu que les comptes de son groupe pourraient terminer l’année dans le rouge si les indemnités d’assurance n’étaient pas versées.

 

La fermeture partielle du tunnel pendant cinq mois a continué d’avoir un impact négatif sur l’activité des services navettes de ce début d’année. Le service Fret d'Eurotunnel a augmenté sa part de marché à 35 % sur son activité camions. Au-dessus du taux de 29% constaté après l’incendie mais loin du niveau historique de 38 % visé pour la fin de 2010. Cet événement dramatique a conduit l’entreprise à revoir sa façon de travailler. Elle prône l’utilisation de locomotives plus puissantes, capables de tracter des navettes plus longues, plus chargées et donc plus rentables.

 

Pour les trains de marchandises ou de voyageurs, la politique est différente. Tirant les conclusions de l’immobilisation par la neige de cinq trains et des difficultés d’évacuation des passagers le 18 décembre dernier, Eurotunnel défend avec la Deutsche Bahn la construction de trains plus courts – 200 mètres au lieu de 400 mètres actuellement – et composés de 8 voitures au lieu de 18. Plus courts, plus fréquents, ces trains répondraient mieux aux besoins des voyageurs. Le fret est plus que jamais un marché privilégié. Eurotunnel a acquis fin mai pour 30 millions d’euros le troisième opérateur de fret britannique, GB Railfreight (GBRf), et ainsi ren forcé sa filiale Europorte et sa position de leader sur le marché du fret ferroviaire européen.

 

Le président d’Eurotunnel est également persuadé qu’il peut attaquer les ferries sur les petits volumes de fret. « Un rééquilibrage s’opère en ce moment. Nous avons moins de grands comptes et nous retrouvons des clients plus petits que nous incitons à reprendre le tunnel au retour alors qu’ils repartaient à vide par les ferries. »

 

La partie n’est pourtant pas gagnée. Dans une passe financière difficile, SeaFrance casse actuellement ses prix pour faire du volume. P&O, son concurrent, mettra en service deux nouveaux ferries en 2011. Euro tunnel prépare des dossiers pour se défendre d’une concurrence jugée déloyale : contrairement à Eurotunnel, les ferries bénéficient en effet d’une aide fiscale et sociale des États.

 

 

 

Plus fort que Batman, les quatre fantastiques et Spiderman réunis : Jacques Gounon, ou comment gagner des parts de marché et rester rentable à long terme dans un contexte déprimé et concurrentiel... impressionnant ! Les autres super-heros ? des has been, à coté...

PARTENARIAT : Alstom veut un rôle dans les projets de transport russes

21 Juillet 2010 , Rédigé par Investir.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo-rzd-_russie_.jpg logo-alstom.gif RUSSIE - Alstom SA veut profiter de ses récents accords de partenariat en Russie pour participer à la modernisation des infrastructures du pays, déclare son président-directeur général Patrick Kron, dans un entretien publié mardi par le quotidien russe Vedomosti.

 

Le dirigeant reconnaît qu'il n'y a pas encore de commandes pour de tels chantiers, mais ajoute qu'il pense qu'Alstom est en mesure de profiter de la capacité accrue que lui apporte une importante coentreprise en Russie pour étendre ses activités dans la production de rames de métro, de tramways électriques et même d'automobiles.

 

Fin juin, Alstom a annoncé un contrat de 450 millions d'euros avec Transmashholding, ou TMH, pour le développement en Russie de la nouvelle locomotive EP20 et la production de ses composants clés. Ce contrat permettra à TMH d'exécuter la commande d'un montant global de 1 milliard d'euros passée par Russian Railways, portant sur la fourniture de 200 locomotives. Il donne en outre à Alstom une participation de 25% dans la holding de TMH.

 

Interrogé sur le projet des chemins de fer russes de lancer un appel d'offres international pour la construction d'une ligne de trains à grande vitesse reliant Moscou à Saint-Pétersbourg, un contrat dont le montant est évalué à 32 milliards de dollars, P.Kron déclare dans cet entretien qu'il ne peut pas se prononcer sur des projets futurs, mais qu'il pense qu'Alstom a beaucoup d'expérience dans la construction de trains à grande vitesse. "Nous souhaitons évidemment fournir davantage que du matériel roulant, et c'est la raison pour laquelle nous travaillons sur un projet plus vaste et ambitieux en Russie avec TMH."

ACQUISITION : L'UE approuve le rachat du transporteur Giraud par Geodis, filiale de la SNCF

15 Juillet 2010 , Rédigé par Lemonde.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

logo-sncf FRANCE / EUROPE - La Commission européenne, gardienne de la concurrence dans l'UE, a donné jeudi son feu vert à la prise de contrôle total de Giraud, un transporteur routier français, par Geodis, filiale fret et logistique de la SNCF. La transaction, a estimé la Commission, ne portera pas atteinte de manière significative à la concurrence dans tout ou partie de l'Espace économique européen.

 

Geodis avait annoncé le 23 mars être entré en négociations exclusives pour l'acquisition des activités du groupe de transport routier Giraud qu'elle ne contrôle pas encore, en Europe du Sud et du Nord. Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée avant la fin du semestre, n'a pas été dévoilé.

 

Giraud Europe du Nord, qui emploie 454 personnes, a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires de 76 millions d'euros. La branche Europe du Sud, qui compte 244 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 105 millions d'euros, est notamment la troisième entreprise de transport de marchandises en Espagne.

 

Geodis BM, la branche de transport routier de Geodis, avait déjà acquis les périmètres sidérurgie et Europe de l'Est de Giraud, groupe détenu à 75 % par le fonds Butler Capital Partners, en cours de restructuration.

 

 

Un transporteur routier de plus dans le giron de la SNCF : La Commission européenne a donné jeudi son feu vert à la prise de contrôle total de Giraud, un transporteur routier français, par la filiale fret et logistique de la SNCF. ça roule, ma poule...