Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

Articles avec #medias tag

TELEVISION : Le Patrimoine ferroviaire wallon‏ à l'honneur sur la RTBF

23 Octobre 2011 , Rédigé par RTBF / Michel M. Publié dans #MEDIAS

logo sncb BELGIQUE - L’Histoire et le patrimoine wallons sont riches et méritent d’être mis en valeur. C’est sur base de ce constat qu’est née « Ma Terre », une collection d’émissions événementielles, réalisées en partenariat avec l'Institut du Patrimoine Wallon (IPW).

 

Régulièrment, "Ma Terre" vous propose donc de partir à la découverte du patrimoine belge au travers de trois longs reportages et de rencontres sur le terrain.L'émission est scénarisée comme un documentaire, elle donne la parole à des passionnés , des hommes et des femmes, passeurs de la petite et de la grande histoire.

 

 dimanche 6 novembre à 20h15 sur la UNE de la RTBF sera diffusé une émission du plus haut intérêt pour les amateurs ferroviaires sur le patrimoine ferroviaire wallon. Bon à savoir : pour ceux qui ne capteraient pas les chaines belges,  l'émission sera retransmise en même temps sur Internet et disponible pendant 7 jours à http://www.rtbf.be/tv/emission/detail_ma-terre?id=55/

PUB : Le comité central d'entreprise de la SNCF s'offre une campagne pour la défense du fret ferroviaire

23 Février 2011 , Rédigé par wk-transport-logistique.fr Publié dans #MEDIAS

logo SNCF FRANCE - "Tous les jours, on tue le fret ferroviaire". Depuis le 14 février 2011, le Comité central d'entreprise de la SNCF (CCE-SNCF), associé au comité d'entreprise Fret (CE Fret) de la SNCF, martèle ce message via une campagne d'affichage d'une semaine sur environ 1 900 panneaux dans plusieurs points de l'Hexagone.

 

A travers cette initiative, le CCE-SNCF et de CE Fret de la SNCF veulent "susciter un grand débat national autour du transport ferroviaire de marchandises". Objectif : "interpeller les citoyens, les élus locaux, les cheminots, les pouvoirs publics et la direction de la SNCF autour de nos propositions alternatives", indiquent les représentants de cheminots, estimant que "le transport de marchandises et ses conséquences économiques, sociales et environnementales" est devenu un tel enjeu de société qu'il "ne peut se limiter à une querelle d'experts".

 

En plus de la campagne d'affichage, par définition limitée dans le temps, le CCE-SNCF et de CE Fret ont lancé un site internet dédié, www.sauvonslefret.fr, pour relayer leurs propositions. Ce site présente notamment le compte-rendu du colloque organisé le 15 juin 2010 par le CE Fret et le CCE, mais aussi le rapport réalisé à leur demande par le cabinet d'experts Transversales. "Nous souhaitons aussi donner à ce site une assise locale. C'est la raison pour laquelle des liens renvoient vers les différents comités de soutien aux triages menacés de fermeture", précise le communiqué conjoint de CCE et du CE Fret. "D'autres intiatives sont programmées, à savoir une journée d'action pour le fret ferroviaire le 21 février et une mobilisation le 10 mars sur tous les grands triages en France à l'appel de la Fédération CGT des Cheminots", indique Laurent Martin, secrétaire au CE national Fret (CGT).

 

À travers cette mobilisation, le CCE et le CE Fret entendent réagir à "une situation préoccupante, voire critique", à savoir la chute du fret ferroviaire, passé de 55,4 à 26,5 milliards de tonnes-kilomètre entre 2000 et 2009. "Avec une part modale de l'ordre de 15% (contre plus de 80% pour la route), le fret ferroviaire en France est en déclin constant, bien loin de pays comme l'Allemagne (33%), l'Autriche (37%) ou la Suisse (40%)", remarquent le CCE et le CE Fret, déplorant que "la SNCF s'apprête à porter le coup de grâce à l'activité du wagon isolé" et que "la liste des triages menacés de fermeture s'allonge, au point de se demander s'il ne s'agit pas de faire de la place aux opérateurs privés". Le débat est lancé...

 

 

La CGT a sorti le grand jeu pour gagner les élections du 24 mars prochain à la SNCF. Le syndicat de cheminots a commandé une campagne publicitaire de 1939 panneaux en France, principalement à proximité des gares de voyageurs et des gares de triage. Cette campagne dénonce la stratégie de la direction qui a réduit l'offre de «wagon isolé» de la SNCF, déficitaire depuis de nombreuses années, pour se recentrer sur les axes les plus rentables. Cout du coup de pub ? une paille ! Cet achat d'espace, dont la valeur brute est de 1,5 million d'euros, a été négocié 300.000 euros par le syndicat. Il n'empêche, ces affiches font beaucoup de bruit dans le monde cheminot, mais pas celui escompté par le syndicat majoritaire. Elles n'ont en effet pas été achetées par la CGT, mais par le comité central d'entreprise (CCE) de la SNCF, qui est censé financer... les œuvres sociales des cheminots. Les intéressés apprécieront...

PLAN MEDIAS : L’oie du Thalys, une campagne qui bat de l'aile

4 Octobre 2010 , Rédigé par trends.rnews.be Publié dans #MEDIAS

logothalys.gif THALYS - Une oie grise en train de faire la sieste devant un plateau-repas. Pour promouvoir ses rames rénovées et «l'excellence de son offre», Thalys a décidé de mettre en scène «les plus exigeants des voyageurs : les oiseaux migrateurs» (dixit la compagnie ferroviaire) dans une nouvelle pub au slogan très plat : «A quoi bon voler ?»

 

Mouais... Si la métaphore est légèrement perceptible (et encore !), il y a peu de chance que la clientèle visée s'identifie à ces volatiles béats (qui ont l'habitude de parcourir des milliers de kilomètres et non pas 300 !). En revanche, coup de chapeau à Thalys pour sa récente opération collector sur eBay. Sa vente de mobilier vintage sur le site d'enchères en ligne a été un véritable succès qui lui a permis de récolter plus de 12.000 euros au profit de l'Unicef.

 

Une façon originale de faire parler de soi sans marcher pour autant.. au pas de l'oie.

 

null

 

Plan bide : Thalys a décidé de mettre en scène «les plus exigeants des voyageurs : les oiseaux migrateurs» dans une nouvelle pub au slogan très plat : «A quoi bon voler ?» Plutôt moyen, en effet, comme campagne de pub.... Thalys a déjà fait mieux. mais bon tant que la compagnie ne prend pas ses clients pour des pigeons, ça passe encore...

PUB : Eurostar remporte le 37e Grand Prix de la Communication Extérieure

28 Septembre 2010 , Rédigé par tarifmedia.com Publié dans #MEDIAS

logo Eurostar EUROSTAR - Le 37e Grand Prix de la Communication Extérieure, organisé par l'Union de la Publicité Extérieure (UPE) a été attribué à la campagne Eurostar, créée par Leg à l'occasion des 15 ans d'Eurostar.

 

Outre cette campagne, cinq autres ont reçu des prix et sept autres des mentions. Les cinq autres primés sont : Evian (BETC Euro RSCG), Chupa Chups (DDB Paris), Eurostar "Quand êtes vous allé à Londres pour la dernière fois ?", Orange "Ligue 1" (Publicis Conseil) et Perrier (Ogilvy).

 

 Les sept mentions ont été attribuées à : Eram (Atelier Devarrieux), la Licra (Publicis Conseil), McDonald's (BETC), Nissan (TBWA Paris), Ouï FM (Leg), Ricoré (Publicis Conseil) et Yves Rocher (MC Saatchi GAD). Le Prix du Public a été décerné à La Licra.

 

Quant au prix de la communication "Out of the Box" il est revenu à la campagne Ikea (Agence La Chose) pour l'installation de meubles dans le métro de Paris.

 

 

Eurostar remporte Le 37e Grand Prix de la Communication Extérieure, organisé par l'Union de la Publicité Extérieure. 15 ans de bonnes pub, ça se récompense...

 

 

WEB : SNCF Voyages prend le contrôle de Liligo.com

23 Septembre 2010 , Rédigé par zdnet.fr Publié dans #MEDIAS

logo SNCF FRANCE - La SNCF qui prend une participation majoritaire dans un comparateur de prix spécialisé sur le voyage, c'est possible. Sa filiale SNCF Voyages, qui regroupe l'activité grandes Ligne et son site web, est désormais le premier actionnaire de Liligo.com.  "L'acquisition de liligo.com s'inscrit parfaitement dans notre stratégie visant à faciliter le voyage de nos clients et à leur offrir des outils toujours plus efficaces pour les accompagner dans leur choix " indique Barbara Dalibard, sa directrice générale dans un communiqué.

 

Fondé en 2005, Liligo.com opère dans 10 pays européens (avec plus de 2 millions de visiteurs uniques) et revendique un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros générés auprès des agences de voyages et des compagnies aériennes. Aucun chiffre sur cette transaction n'est communiqué par les deux parties mais TechCrunch annonce une fourchette de 20 à 30 millions d'euros.

 

Y-a-t-il un risque de conflit d'intérêt, sachant que le nouvel actionnaire majoritaire est aussi opérateur du site voyages-sncf.com, le leader français du secteur du voyage ? "Pas du tout, le modèle de revenus de Liligo est basé sur le taux de clic des utilisateurs sur les liens des sites clients. Nous n'avons aucun intérêt à privilégier un site par rapport à un autre" répond un porte parole de la SNCF à ZDNet.fr.

 

 

La filiale de la SNCF regroupant les activés grandes lignes et Web prend une participation majoritaire dans le capital du comparateur de prix Liligo.com.  SNCF, présente partout.

RADIO : Tania Young va animer le 17/20 de "SNCF la radio"

18 Septembre 2010 , Rédigé par ladepeche.fr Publié dans #MEDIAS

logo SNCF FRANCE - Toulousaine d'adoption, l'animatrice de télévision Tania Young va animer le 17/20 de « SNCF la radio » à partir du 20 septembre. Elle sera entourée de 11 chroniqueurs.

 

« C'est une première et donc un défi, explique-t-elle. Je me lance à fond dans ce projet car j'ai toujours rêvé de faire de la radio mais c'était compliqué en raison mon emploi du temps à la télé. Il y a une envie de bien faire, partagée par tous mes camarades et, très rapidement, de rendre célèbre ce 17/20. Pour moi, il s'agit avant tout d'une mission. Informer les téléspectateurs du temps qu'il fait, c'est leur rendre service, animer une émission pour la SNCF c'est la même chose. Je prends souvent le train, et je vois bien que les voyageurs ont parfois le sentiment de ne pas être assez bien informés.

 

Avoir pensé à un média comme SNCF la radio est une idée géniale. », déclare t'elle.

 

 

Après la télé, la radio : Tania Young va va animer le 17/20 de "SNCF la radio". Des négociations seraient également en cours pour l'animation d'une rubrique sur Passion-Trains, mais rien n'est encore signé...

TELEVISION : "La Rocket de Stephenson", un documentaire à ne pas manquer sur ARTE !

21 Août 2010 , Rédigé par Eric Publié dans #MEDIAS

y8400.jpg Programme d'exception sur ARTE : pour ceux qui auraient manqué la première diffusion ce soir à 21:35, la chaine franco-allemande rediffusera ce dimanche 22.08.2010 à 15:45, et ce samedi 04.09.2010 à 10:50 un documentaire exceptionnel intitulé "La Rocket du rail", ou comment , au début du XIXe siècle, le chemin de fer révolutionna le transport des personnes et des marchandises, en Angleterre, puis dans le monde entier.

 

Ce documentaire d'environ 50 minutes vous proposera de retourner en septembre 1825. Alors que le transport des marchandises entre Liverpool et Manchester se fait encore par les canaux... A l'époque, George Stephenson a une idée : équiper les machines à vapeur de roues ! Ainsi naît la locomotive. Une véritable révolution technique : sa vitesse bien supérieure à celle des péniches permet un gain de temps considérable et remet en cause le monopole des aristocrates sur les canaux...

 

"La Rocket du rail" ou comment une invention extraordinaire du XIXe siècle a bouleversé à jamais le transport des biens et des personnes. Un documentaire à ne manquer sous aucun pretexte : à voir, ou à revoir.... à vos programmations !

 

 

Elle ne paye pas de mine comme ça... un design de tracteur, avec une vitesse qui plafonne à 30 Km/h, et pas de frein... mais une innovation technique qui revolutionnera le monde du transport : en 1830, La"Rocket" de Stephenson s'impose face à ses conccurentes et devient la première locomotive a effectuer un trajet entre Liverpool et Manchester ! Passion-Trains rend hommage à la grand mère du rail, l'ancêtre des TGV modernes,  et invite ses lecteurs à visualiser les rediffusions de cet excellent documentaire sur ARTE. Regalez vous !

AUDIOVISUEL : « SNCF La Radio », la web radio d'info trafic qui monte

17 Août 2010 , Rédigé par Leprogres.fr Publié dans #MEDIAS

logo-sncf FRANCE - Les radios des sociétés autoroutières avaient ouvert la voie de l'information trafic en temps réel, la SNCF leur a emboîté le pas depuis le 7 janvier dernier en créant la première radio d'info trafic mobile : SNCF La Radio. Une web radio qui s'écoute à partir d'un ordinateur en se connectant sur tous les sites internet de la SNCF où une fenêtre lui est dédiée mais également, et c'est son grand intérêt, à partir de plusieurs smartphones via l'application gratuite SNCF Direct. Le bal a été ouvert avec l'iPhone. Depuis fin juin, on peut capter également cette radio sur les BlackBerry 3 G.

 

Lancée à l'initiative de Patrick Ropert, directeur de la communication, le projet SNCF la radio a été menée par Frank Panek. Ce dernier précise que l'une des récentes nouveautés la concernant est sa diffusion également dans trois parcs de stationnement Effia, situés près de la gare Montparnasse. D'ici septembre, une dizaine de parcs gérés par la filiale de la SNCF feront de même. Tous seront eux aussi à proximité de gares. Les boutiques SNCF de gare ou de centre-ville devraient, elles aussi, vivre au rythme de la radio maison dans un avenir proche.

 

« SNCF La Radio » a été confiée à un prestataire spécialisé, Goom radio. L'antenne, ouverte de 6 heures le matin à 21 heures le soir, rassemble une trentaine d'animateurs. Des flashs d'information trafic sont diffusés toutes les 15 minutes. Grâce à un système de géolocalisation, l'auditeur reçoit les informations concernant sa région. L'usage du train quotidien, TER, Francilien ou RER, est privilégié. Vingt et un décrochages régionaux ont ainsi lieu tout au long de la journée, mais l'auditeur peut choisir l'information d'une autre région que celle qui lui est spontanément livrée par une logique géographique. Au total, ce sont 1 260 flashs qui sont proposés par jour sur l'ensemble de la France. Les informations concernant le trafic proviennent directement des divers centres opérationnels de la SNCF. Avec cette radio, la SNCF ajoute un nouvel outil à l'information voyageurs, un de ses points faibles historiques.

 

En quelques mois, elle a trouvé son public. Médiamétrie, qui mesure depuis avril dernier l'audience des web radio, crédite SNCF La Radio de 700 000 à 1 300 000 auditeurs uniques par mois. La durée d'écoute moyenne est de l'ordre de vingt minutes. En dehors des flashs, le programme musical est « transgénérationnel » et six chroniques pratiques ou loisirs donnent de la consistance à la grille. Deux nouvelles pourraient être créées à la rentrée.

 

Un nouvel outil d'information voyageurs pour la SNCF / D. R.

 

Lancée en janvier dernier, « SNCF La Radio », la web radio d'info trafic qui monte, s'écoute sur internet et certains smartphones. Son flash d'information régionalisé tous les quarts d'heure est une nouvelle aide pour les voyageurs Un plus pour les usagers !

COPYRIGHT : La SNCF refuse qu'un blog d'usagers utilise le mot TGViste

12 Mars 2010 , Rédigé par eco.rue89.com Publié dans #MEDIAS

logo-sncf.jpg FRANCE - La direction juridique de la SNCF a envoyé un mail le 3 mars aux animateurs de Tgv-tours-paris.fr . Extrait : « L'utilisation actuelle que vous faites de la marque TGV® relève de la contrefaçon et du parasitisme ; nous espérons ne pas avoir à prendre les mesures qui s'imposent dans de telles situations.A toutes fins utiles, je précise que notre démarche ne consiste pas à vous empêcher de nourrir votre blog mais simplement à protéger et valoriser le patrimoine immatériel de la SNCF (notamment sa marque phare TGV®). »

Les animateurs, qui dénoncent les retards du TGV Tours-Paris, ont décidé de s'exécuter. Le blog occupait les trois premières places sur Google pour la recherche « TGV Tours Paris ». Il est inactif depuis ce mercredi. Il a été remplacé par un autre, Ligne-tours-Paris.blogspot.com. Les comptes Facebook et Twitter ont aussi été rebaptisés.

Contactée par Eco89, la SNCF explique que « c'est une démarche normale de protection d'une marque », comme en pratiquent de nombreuses entreprises. La SNCF ne s'est pourtant pas contentée de dénoncer l'utilisation de « TGV » dans le nom de domaine du blog.

Dans son mail, la direction juridique de la SNCF dénonce aussi l'expression « TGVistes », utilisée sur le blog pour présenter les usagers : « L'utilisation du terme TGVistes dénature fortement la marque TGV®, qui se trouve modifiée pour en faire un néologisme impliquant de percevoir la marque comme un nom commun. De plus, le consommateur se trouve ainsi assimilé aux produits et services commercialisés sous cette marque, dont la finalité est donc détournée puisqu'elle ne remplit plus son rôle de garantie d'identité d'origine. »

Les animateurs du blog sont prêts à modifier l'orthographe de leur néologisme, en remplaçant « TGVistes » par « tégévistes ». Mais selon eux, il s'agit d'une « action d'intimidation » : la SNCF n'a rien reproché à d'autres sites dont les noms font référence au TGV.

C'est le cas, par exemple, de
Collectiftgvsudvar.org, site également critique à l'égard de la SNCF : le président de l'association nous confirme qu'il n'a pas été contacté par les services juridiques de la SNCF. Pas de problème, non plus, pour un site plus officiel, Interlignetgv.com, mis en ligne par des collectivités locales pour la réouverture d'une ligne Belfort-Bienne.

RADIO : Goom lance une radio avec i-Télé et la SNCF

17 Novembre 2009 , Rédigé par Lejdd.fr Publié dans #MEDIAS

 FRANCE - Goom Radio lance, ce mardi, une radio d’information en continu avec la chaîne i-Télé, baptisée "i-Télé la radio", avant un bouquet de trente radios avec la SNCF début décembre. Un joli coup confirmé par un porte-parole de l’entreprise publique: "Il y aura de l’info-trafic, des chroniques et de la musique accessible sur le site voyages-sncf.com."

A l’origine, Goom, qui emploie 135 personnes (animateurs et programmateurs), ciblait les moins de 25 ans. Son nom, emprunté au langage hip-hop, signifie "faire sauter le public". Ici, la bande FM fait doucement rigoler. Dans les couloirs peints en mauve, on parle Wi-Fi, Wi-Max et G-Sound: "C’est le son haute définition que nous avons créé, meilleur que le CD et le MP3, trop pixellisé", explique le directeur technique.

Lancée il y a un an par Roberto Ciurleo et Emmanuel Jayr, deux transfuges de NRJ qui ont réussi à lever 13 millions d’euros, la radio offre aujourd’hui un bouquet de 25 stations accessibles sur iPhone, ordinateur ou radio Wi-Fi. Les auditeurs ont le choix entre des stations consacrées à des artistes (Madonna, Tokio Hotel ou Obispo) ou des thématiques ("dance" ou "gay friendly"). Comme sur la bande FM, des plages de musique et des émissions rythment la programmation.

Le site de Goom ne compte qu’environ 100000 visiteurs uniques par mois (2 millions pour le site de NRJ), mais il revendique plus de 2,5 millions d’auditeurs mensuels "sur les autres canaux de diffusion". Son relais de croissance repose sur la création de radios au service des marques: sites d’information (LePost, i-Télé) ou entreprises commerciales (Nike, SNCF). "Avec i-Télé, nous allons faire de l’info en continu. Il y aura aussi une tranche 17 h-19 h proche de l’esprit du Grand Journal de Canal+ », explique Roberto Ciurleo.

En partant, on croise Rémy, "casté" pour devenir le futur Nicolas Canteloup d’i-Télé la radio. A l’étage du dessous, de nouveaux studios sont en construction dédiés à la SNCF. D’ici à la fin de l’année, le service MyGoom sera lancé. Il permettra aux internautes d’enregistrer leurs propres émissions. Roberto Ciurleo inaugurera aussi, fin novembre, un tout nouveau bouquet, Goom Classique. Après la Candy Station de Madonna, bientôt "radio Puccini".
 

Chez Goom radio, pas un seul CD ne traîne dans les studios. Le premier bouquet de stations numériques français s’est installé au bord de la Seine, à Boulogne-Billancourt... et s'apprète désormais  à lancer un bouquet de trente radios avec la SNCF début décembre. Restez à l'antenne...