Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

INSOLITE : «Y’a-t-il un conducteur dans le train ?»

24 Août 2011 , Rédigé par lematin.ch Publié dans #INSOLITE

logo-sbb.gif SUISSE - La scène s’est déroulée dimanche soir, aux environs de 19h50. Entre les gares de Sion et Martigny (VS), les passagers à bord du train InterRegio reliant Brig à Genève-aéroport ont été interpellés par une annonce pour le moins inhabituelle.

 

Ce message, diffusé à trois reprises sur haut-parleurs, ne consistait en effet pas en une énième invitation à «déguster un menu savoureux» dans le wagon restaurant. A la place, le conducteur s’adressait aux voyageurs pour savoir... si un mécanicien de locomotive en congé se trouvait par hasard dans le train.

 

«Il y a effectivement eu une annonce de ce type sur cette ligne», confirme Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. «C’est un cas très rare.» Mais qu’a-t-il bien pu se passer à bord de cet IR 1738? «Il s’est produit une panne du système de sécurité lié à la vitesse du train, explique le porte-parole. Les prescriptions que nous appliquons dans un tel cas consistent soit à accompagner le mécanicien de locomotive – ce qui permet de rouler à vitesse normale et donc d’arriver à l’heure –, soit le train doit circuler à 80 km/h.» Dimanche soir, c’est le deuxième cas de figure qui s’est produit ; entre Martigny et Lausanne (70 km). Le temps de trouver un conducteur disponible.

 

«Le message n’avait pas de quoi rassurer, surtout que le train s’est immédiatement mis à ralentir de manière significative», raconte un passager présent au moment des faits. «Je me suis dit: «S’il faut, j’y vais», sachant que j’ai déjà conduit des avions ou des chars d’assaut.»

 


 

Dimanche soir, peu avant Martigny en Suisse, une annonce pour le moins insolite a été faite aux passagers d'un train Interregio reliant Brig à Genève-Aéroport... Le conducteur s’est en effet adressé aux voyageurs pour savoir si un mécanicien de locomotive en congé se trouvait par hasard dans le train. Bon, pour le mécano, on a pas trouvé, mais il y avait un pilote-tankiste, donc tout n’était pas perdu !  

Commenter cet article