Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

CONTRAT : CFF Cargo remporte une commande de 70 trains de conteneurs

28 Janvier 2009 , Rédigé par swissinfo.ch Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

 SUISSE - CFF Cargo a obtenu une commande importante de l'opérateur combiné international T.R.W. (Train Route Wagon, filiale de la SNCB) portant sur 70 trains de conteneurs par semaine, durant 3 ans. Par ce contrat de longue durée, portant sur 3150 trains par an, CFF Cargo étoffe son réseau international de nouvelles destinations.

Ainsi, en collaboration avec la SNCB, la société de chemins de fer belge, le rail suisse transporte pour T.R.W. près de 70 trains de conteneurs par semaine de la Mer du Nord jusqu'en Italie. Le rail suisse fait transiter les trains de marchandises par la France en direction de Bâle et par la Belgique jusqu'Aix-la-Chapelle. De là, CFF Cargo reprend la responsabilité générale de l'ensemble des transports et les achemine vers Turin, Milan, Novara ainsi que vers les nouvelles destinations internationales Nord-Sud ajoutée au réseau, Piacenza et Tavazzano, mentionne le communiqué.

" Les nouveaux contrats sont importants pour compenser une partie de la diminution du trafic ... " souligne Edmund Prokschi, directeur de l'unité d'affaires International, cité dans le communiqué de CFF Cargo, tout en restant bien armée à l'avenir dans le domaine du transport international de marchandises.



Grosse commande pour CFF Cargo : l'ex-régie fédérale a remporté auprès de l'opérateur combiné international T.R.W. (Train Route Wagon, filiale de la SNCB) un contrat portant sur 70 trains de conteneurs par semaine, durant 3 ans. Arf.... joli coup....

RESULTATS : Le bénéfice 2008 de la SNCF divisé par plus de trois ?

28 Janvier 2009 , Rédigé par AFP Publié dans #CHIFFRES

 FRANCE - La SNCF pourrait voir son bénéfice net chuter à moins de 300 millions d'euros sur l'exercice 2008 contre plus d'un milliard en 2007, en raison de la crise, mais s'attend à beaucoup mieux en 2009, estime le document budgétaire 2009 dont l'AFP a obtenu une copie lundi 26 janvier. Le bénéfice net du groupe SNCF (filiales comprises) devrait ressortir pour 2008 à 290 millions d'euros, contre 1,14 milliard d'euros en 2007, selon les données encore provisoires. La SNCF avait déjà indiqué fin 2008 que sa branche "Transport et Logistique" subissait "de plein fouet" les conséquences de la crise financière.

Un autre document financier  publié en décembre laissait également présager une dégradation des résultats de l'entreprise. Le chiffre d'affaires devrait ressortir à 25,3 milliards d'euros, en hausse de 6,8% par rapport à 2007. Hors filiales, la maison mère SNCF devrait dégager un bénéfice net de 460 millions d'euros contre 1,02 milliard en 2007. Le bénéfice net repartirait à la hausse, à 831 millions d'euros (+187%), de même que le bénéfice net récurrent, à 583 millions (+79,3%), selon le document qui établit des prévisions pour l'année 2009. Le bénéfice opérationnel courant ressortirait à 884 millions (+41,5%) et le bénéfice opérationnel à 1,15 milliard (+90%). Le chiffre d'affaires augmenterait de 6,9% à plus de 27 milliards d'euros.

La SNCF doit rendre public ses résultats définitifs vers mars-avril.



Selon un document budgétaire de la compagnie ferroviaire, son bénéfice net passerait de 1,14 milliard d'euros en 2007 à 290 millions d'euros en 2008. La SNCF prévoit prévoit pourtant une nette amélioration en 2009. "Du coup, moi aussi demain, je serai dans la rue... Je manifesterai pour le maintien de mon chiffre d'affaires..."

GREVE : la RATP s'attend à de fortes perturbations

28 Janvier 2009 , Rédigé par Lesechos.fr Publié dans #FLASH INFO

  FRANCE - A la suite du préavis de grève lancé par les syndicats CFDT, CFTC, CGT, FO, SUD et UNSA pour la journée du jeudi 29 janvier, la RATP livre, ce mercredi, une estimation des trafics. La régie prévoit, selon les réseaux considérés, les trafics suivants :

Métro
:

Lignes 1 et 14 : normal

Lignes 4 et 13 : 3 trains sur 4

Ligneb 11 : 2 trains sur 3

Lignes 3, 5, 6, 7, 7 bis, 9, 10 et 12 : 1 train sur 2

Lignes 2, 3 bis et 8 : 1 train sur 3

RER A zone RATP :

1 train sur 5

interconnexion suspendue à Nanterre-Préfecture

RER B zone RATP :

- entre Denfert-Rochereau et Robinson : 1 train sur 5

- entre Denfert-Rochereau et Massy : 1 train sur 5

- entre Saint-Rémy et Massy : trafic nul

- entre Denfert-Rochereau et Gare du Nord : trafic nul

interconnexion suspendue à Gare du Nord

Bus et Tramway :

Bus : 3 bus sur 4

Tramway T1, T2 et TVM : 3 sur 4

Tramway T3 : 1 sur 2

De son côté, la SNCF prévoit pour la journée de jeudi un trafic assuré à plus de 60% en moyenne pour les TGV et à plus de 40% pour les TER et le Transilien. Si le trafic du TGV Est ne devrait pas être perturbé, celui des TGV Nord sera assuré à 65%, celui des TGV Atlantique et Sud Est à 50%. Le service des Eurostar, Thalys et Alleo devrait être normal. Mais il ne sera que de 35% à 50% pour les trains Lyria (vers la Suisse). Sur les autres lignes, seuls 30% des trains Corail circuleront et de 40% pour les Corail Intercités (trafic inter-régional). Dans la région Ile-de-France, 45% du trafic Transilien sera assuré et 40% des trains express régionaux (TER). Consultez les prévisions de circulation détaillées gare par gare. Les préavis de grève déposés à la SNCF par sept des huit syndicats présents au sein de l'entreprise publique courent de mercredi 20h à vendredi 8h.

Les compagnies aériennes vont devoir annuler jeudi 30% de leurs vols au départ ou à l'arrivée de l'aéroport d'Orly, et 10% à Roissy, en raison de la journée de mobilisation sociale, a-t-on appris mardi auprès d'un porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Ces pourcentages correspondent aux préconisations faites par la DGAC aux compagnies opérant à Orly et Roissy, à partir d'une estimation de la mobilisation à venir. Ces préconisations sont généralement suivies par les compagnies pour éviter au maximum les retards et les annulations à chaud. La DGAC conseille aux passagers qui doivent prendre un vol jeudi de s'adresser à leurs compagnies aériennes pour connaître l'état du trafic prévu.

Six syndicats de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), l'Usac-CGT, la CGT-bases aériennes, FO-SNNA, FO-SNPACM, SNA-CFTC et la CFDT aviation civile ont appelé les fonctionnaires et agents publics de la DGAC à "participer massivement" à la grève de jeudi, selon un communiqué. Pour l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, le plus important de France, le Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (Sncta), majoritaire sur la plate-forme, n'a quant à lui pas appelé à faire grève, a-t-on appris auprès du syndicat.



Journée de grève nationale difficile en perspective.... La RATP anticipe de fortes perturbations sur les lignes A et B du RER, un peu moins le métro et peu ses bus et tramways. La SNCF prévoit plus de 60% de TGV et 40% des TER et Transilien assurés jeudi.

FRET : L'autoroute ferroviaire Luxembourg-Perpignan, un an après

28 Janvier 2009 , Rédigé par wk-transport-logistique.fr Publié dans #ACTU

  FRANCE / LUXEMBOURG - Le moins que l'on puisse dire est que la première année d'exploitation de l'autoroute ferroviaire aura été mouvementée. Elle aura vu, notamment, la recapitalisation de son exploitant Lorry-Rail, des retards dus à des travaux sur les 1 050 km de ligne, mais aussi l'arrivée du premier client français, Transalliance.

Fin 2008, le taux de remplissage des convois d'une capacité de 40 remorques atteignait 50% alors que le seuil de rentabilité est fixé à 75%. Pour le moment, les wagons conçus par Modalohr, filiale du groupe alsacien Lohr, assurent un acheminement quotidien au départ du Boulou (Pyrénées-Orientales) et de Bettembourg (Luxembourg).

Au chapitre des difficultés rencontrées par Thierry Le Guilloux, directeur général de Lorry-Rail, figurent les grèves à la SNCF et les blocages opérés par les transporteurs routiers. Les programmes de travaux sur les lignes ont également causé des retards à certaines périodes. "C'est pourquoi, nous sommes à la recherche d'un deuxième sillon de jour pour pallier les problèmes d'entretien qui s'effectuent essentiellement la nuit. Une convention a également été signée entre l'État et RFF pour dégager la rive gauche du Rhône, afin d'offrir un itinéraire de secours", explique le directeur général.

L'autoroute ferroviaire a connu d'importantes évolutions en 2008, à commencer par celle des tarifs, passés d’une moyenne de 900 euros par remorque à 730 euros ou 750 euro. "Nous nous sommes rapprochés de la manière de tarifer du transport routier", précise Lorry-Rail. La société a également été recapitalisée de 5 millions à 12 millions d'euros en juillet 2008.
Par ailleurs, à la faveur de travaux complémentaires réalisés fin 2008 au terminal du Boulou, l'autoroute ferroviaire peut désormais embarquer des citernes de matières dangereuses, à l’exception des classes I, II et VII. De même, Lorry-Rail expérimente le transport de feuilles de verre pour une société luxembourgeoise. "Il s’agit de remorques conçues sur mesure qui nécessitent des tests particuliers, notamment pour vérifier l’absence de vibrations significatives pendant le transport", révèle Thierry Le Guilloux.

Autre événement marquant de l’année : l'arrivée parmi les principaux clients de Lorry-Rail d'un premier transporteur français, la société Transalliance. Lorry-Rail ne travaillait jusqu’à présent qu’avec des transporteurs belges, luxembourgeois, hollandais et allemands, souvent déjà utilisateurs du mode de transport combiné. Alexandre Michel, PDG de Transalliance, explique son choix : "Nous nous sommes engagés pour trois à cinq départs quotidiens de semi-remorques au Boulou et à Bettembourg. En effet, au-delà de 800 km, à des coûts comparables, nous avons décidé de privilégier le multimodal.

Au final, si ce service ne nous permet pas de gagner de l’argent, il nous offre l'opportunité de nous positionner sur le créneau du développement durable et nous garantit le respect des délais d’acheminement." Présente au Boulou via la société Boulou Manutention ainsi qu’au Luxembourg où se trouve son siège Europe, Transalliance profite pleinement de l'axe Luxembourg-Perpignan. Selon Thierry Le Guilloux, la rentabilité du service par rapport à un acheminement routier peut atteindre 5 % à 15 % : "Tout dépend des pré et post-acheminements. En la matière, l'axe Cologne-Barcelone bénéficie de la compétitivité maximale."

Autre atout intéressant de l’autoroute ferroviaire : la possibilité pour les entreprises de transport de réaliser des gains environnementaux. Calculés selon la méthodologie européenne "Copert", ces derniers demeurent substantiels. Pour le transport d’une remorque de 34 tonnes à 40 tonnes entre Luxembourg et Perpignan, l’économie se chiffre à une tonne de CO2, 7,5 kg d’oxyde d’azote (NOx), 2 kg de monoxyde carbone (CO), 210 grammes de microparticules (PM10) et 260 grammes de composés organiques volatils (COVNM). Cep
endant, l’autoroute ferroviaire ne résout pas tout. Ainsi, le Conseil économique et social de Lorraine a pointé dans un rapport, communiqué en juin 2008, les limites de l’offre de report modal qui permettra aux alentours de 2015 de retirer quotidiennement de l’axe nord-sud 600 camions dans chaque sens. Or, environ 6 000 poids lourds ont traversé chaque jour la Lorraine en 2006-2007, dont 1 500 en transit international.
 


L'autoroute ferroviaire Luxembourg-Perpignan, lancée en septembre 2007, a bouclé sa première année d'exercice. Les convois affrétés par Lorry-Rail affichent fin 2008 un taux de remplissage de 50%... et un bilan environnemental particulièrement encourageant.

TER : "L'énorme colère" de l'Etat monégasque

28 Janvier 2009 , Rédigé par monaco.maprincipaute.com Publié dans #ACTU

 FRANCE - Au pays de la courtoisie, où les remontrances feutrées sont amorties par des murs double épaisseur, la colère du jour dénote. Elle émane du ministre d'Etat de Monaco, Jean-Paul Proust, président du conseil de gouvernement. La première autorité après le prince Albert II qu'il représente. Il vient d'écrire au président de la SNCF, Guillaume Pépy, et au secrétaire d'Etat français aux Transports, Dominique Bussereau. Une missive exhortant la SNCF à régler au plus vite ses problèmes internes. Le trafic des TER est, en effet, perturbé par la grève depuis début décembre.

« La situation actuelle des Transports express régionaux est inacceptable »,
tempête Robert Calcagno, conseiller de gouvernement (NDLR : l'équivalent de ministre) chargé du département de l'Equipement, de l'Environnement et de l'Urbanisme. « Comment accepter que les 14 000 salariés qui prennent le TER tous les jours pour travailler à Monaco, et je tiens à les en remercier, puissent subir un tel cauchemar ? C'est inacceptable au XXIe siècle ! Nous sommes excédés. »

En Principauté, l'unité sur ce dossier est totale. Le président du Conseil national (le parlement monégasque), Stéphane Valeri, a en effet affiché la semaine dernière, toute sa solidarité avec les usagers de la SNCF. La grève des TER qui perdure depuis le début décembre, dérègle le véritable poumon économique de la région qu'est la principauté. Près de 50 000 salariés y travaillent quotidiennement. Plus de 20 % viennent de Nice, 8,4 % d'Italie.
« Cette grève a un coût pour l'économie, en retards, en remplacements de personnel. Le service public actuellement offert par la SNCF n'est pas acceptable dans une période où l'on n'a vraiment pas besoin de ça. »

Le gouvernement monégasque est d'autant plus irrité qu'il vient de régler, rubis sur l'ongle, 50 millions d'euros de facture à la société Alsthom-Bombardier pour l'achat de cinq rames TER flambant neuves. Cinq rames aux couleurs monégasques, mais achetées dans l'intérêt commun des deux pays et offertes à la SNCF. Tous les usagers en profitent. Enfin, devaient en profiter. Car, livrées plus tôt que prévu, elles étaient censées être mises en service le 15 décembre dernier. Elles n'en auront pas l'occasion. Quelques jours plus tôt, la grève débutait. « Il y a trois ans, on nous a dit que les problèmes étaient liés à un manque de matériel. Nous avons donc acheté cinq rames. Lorsque nous avons signé la convention avec la SNCF, c'était donc en échange d'un certain niveau de service et de qualité de service. La SNCF s'engageait ainsi à assurer un train tous les quarts d'heure en heure de pointe, et un toutes les demi-heures en heures creuses. » Mais, las...
« Depuis le 9 décembre, c'est la catastrophe. Il n'y a que 28 trains par jour au lieu des 100 promis. »

Interrogé sur l'hypothèse d'une demande de réparation financière, le gouvernement ressort le contrat.
« Dans la convention, des pénalités sont prévues en cas de non-application. Il est stipulé 10 000 euros par train manquant, et par quinzaine. En clair, compte tenu de la situation, nous pourrions exiger 1,4 million d'euros. »

L'état monégasque va-t-il réclamer ces pénalités ? C'est peu probable. « Nous sommes dans la mise en route de la convention. Mais nous entendons la faire respecter pleinement dans le futur. » Décidément très irrité, le gouvernement princier brandit une autre menace. « En 2010, le transport international de passagers sera livré à la concurrence, rappelle Robert Calcagno
. Ou la SNCF est capable de se remettre en cause pour faire en sorte que cela n'arrive plus, ou il faudra qu'une société concurrente assure le service. »

Préférant ne pas en arriver là, et précisant qu'il ne fera rien sans l'Etat français, le gouvernement princier attend donc une évolution rapide du conflit...



Colère : Pour l'Etat monegasque, "La situation actuelle des Transports express régionaux est inacceptable". Du coup, le prince a revétu sa tenue de combat : "Beuuuuah ! général, donnez l'orde de mouvement aux troupes : nous lançons l'invasion de la France et nous arréterons une fois notre cause entendue..."

RESULTATS : Thalys poursuit sa croissance en 2008

23 Janvier 2009 , Rédigé par Eric Publié dans #CHIFFRES

 THALYS - Pour la 5ème année consécutive, Thalys affiche une belle croissance, avec un chiffre d'affaires en progression de 9,2%, soit un total de 392,1 millions d'euros en 2008. Au cours de l'année écoulée, ce succès s'est traduit notamment par une augmentation de 5,2 % du nombre de voyageurs et cette progression concerne toutes les destinations du réseau Thalys avec + 8,4% sur Paris-Bruxelles, résultat qui confirme le dynamisme de cette liaison à grande vitesse; et + 11,3% sur la ligne Paris-Belgique1 (particulièrement vers les destinations Anvers et Liège).

Pour Olivier Poitrenaud, CEO de Thalys International: « ces résultats satisfaisants soulignent la vivacité de Thalys, qui vient d'inaugurer son premier train entièrement rénové et prévoit pour fin 2009 le lancement de la grande vitesse vers Amsterdam et Cologne ». Les destinations Cologne et Amsterdam réalisent en effet une croissance annuelle en chiffre d'affaires de + 7,1% sur la liaison Paris-Cologne et + 6,3% sur la liaison Belgique-Cologne; et de + 11,5 % sur la liaison Paris-Amsterdam et + 7% sur la liaison Belgique-Amsterdam, dopée par la mise en service du 6ème Thalys fin mars 2008. Ces deux destinations ont encore un fort potentiel avec la mise en service d'ici fin 2009 des nouvelles LGV belges.

L'année 2009 sera riche en événements pour Thalys, avec la mise en service progressive des nouvelles rames PBK rénovées, les essais ferroviaires sur les nouvelles LGV d'ici juin probablement, et la mise à distance de Cologne et Amsterdam à moins de 3H15 de Paris et à environ 1H45 de Bruxelles.



ça roule pour Thalys : Pour la 5ème année consécutive, l'opérateur ferroviaire entre la France, la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas affiche une belle croissance, avec un chiffre d'affaires en progression de 9,2%, soit un total de 392,1 millions d'euros en 2008... et en plus, les rames sont actuellement rénovées pour le bonheur des usagers. Que demander de plus ?

ENVIRONNEMENT : La Poste et la SNCF se "mettent ensemble au vert"

23 Janvier 2009 , Rédigé par lyon-webzine.com Publié dans #ENVIRONNEMENT

 FRANCE - Alors que les 5es Assises du développement durable viennent de se dérouler à Lyon, deux entreprises publiques s’unissent pour apporter leur pierre à l’édifice de la préservation de l’environnement. Dans le cadre de sa démarche Plan de Déplacements Entreprise, La Poste proposera dorénavant à 25 000 postiers de la région Rhône-Alpes une prise en charge de 50 % des abonnements de travail TER en plus de la prise en charge de 50 % déjà existante des abonnements de transports en commun urbain sur cinq agglomérations rhônalpines (Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Chambéry, Annecy).

A La Poste, on mise depuis six ans sur le « développement responsable ». C’est une entreprise de transport : en France, les postiers parcourent au total 50 à 60 fois le tour de la Terre. Pour lutter contre le réchauffement climatique, le groupe La Poste se dote de véhicules propres, forme à l’éco-conduite 60 000 facteurs d’ici fin 2009, et élargit à présent ses plans de déplacements d’entreprise aux transports TER.

Du côté de la SNCF, on se plaît à employer le terme d’« éco-mobilité ». Cela signifie que la SNCF accompagne la prise de conscience du grand public en faveur des atouts écologiques du train. Il faut savoir qu’avec un kilo de pétrole, on parcourt 45km en voiture, contre 145 en train. Dans la région Rhône-Alpes, 130 000 passagers par jour utilisent le TER, contre 100 000 l’an passé, soit 30 000 de plus. Selon le conseiller régional Guy Palluy, « ces 30 000 passagers supplémentaires sont autant de personnes qui ne prennent pas la voiture, et c’est bon pour la planète ».



Mesurette ? La poste serait une entreprise "soucieuse de la protection de l'environnement" ; Oulah.... attention à ce qui est dit ! Si l'on se doit de  saluer les efforts de l'entreprise publique  pour permettre à 25.000 de ses employés, dans le cadre de sa démarche Plan de Déplacements Entreprise, de prendre le train à tarif réduit, la livraison sur grande distances des colis, lettres et autres envois postaux se fait toujours, elle, dans son immense majorité par la route ! A quand une attitude là aussi  responsable dans le transport des marchandises en relaçant le transport par le rail ???

PASSION : Décor géant pour trains miniatures

23 Janvier 2009 , Rédigé par Lematin.ch Publié dans #MODELISME

 SUISSE - Dérouler deux kilomètres de voies miniatures dans un décor gigantesque, c'est le travail de titan que l'ingénieur fribourgeois Marc Antiglio (69 ans) a mis dix-sept ans à réaliser avec des modélistes. Comme sa maquette ne tenait pas dans une chambre, ce retraité a fait construire une maison pour l'abriter à Granges-Paccot (FR). Malgré la fragilité de l'installation sensible à la poussière, il a choisi d'en faire un musée qui ouvre ses portes dans une semaine.

Les 87 trains (!) parcourent un paysage imaginaire mais réaliste, construit à l'échelle 1:87. Le décor contracte diverses régions alémaniques et grisonnes: «La première colline a déjà 15 ans...» sourit le concepteur du projet, qui a fait appel au designer genevois Roger Pfund. Les activités représentées correspondent à un moment précis: un vendredi d'automne à 11 heures, en 1990. «Un jour de marché où des mariages sont célébrés», glisse le concepteur.

Passionné de locomotives, Marc Antiglio n'a jamais eu l'occasion d'en conduire une. Le pilotage, c'est en voiture qu'il l'a exercé au point de devenir champion suisse de rallye. La mort prématurée de son navigateur et ami Willy Kaeser l'a tellement affecté qu'il a décidé de l'honorer dans le nom de son musée: Les chemins de fer du Kaeserberg. Pour le gérer, Marc Antiglio peut compter sur sa fille Dominique, qui «l'aide à prendre les bonnes décisions». Et la jeune femme d'avouer: «Les trains, c'est plus une affaire de garçons, mais avec ma soeur, on jouait avec les locomotives.»

Le côté technique est assuré par Jacques Cherbuin, véritable chef de gare qui a effectué 80500 connexions électriques. Les modélistes aussi ont aligné les chiffres: ils ont modifié 8800 roues pour améliorer le contact avec les rails, disposés 5400 arbres et 6500 figurines, dont une bien cachée qui ne porte qu'un string. Ils ont soigné le détail jusqu'à photographier des vrais trains pour reproduire les salissures à l'identique. «Sorti d'une boîte, un wagon n'est qu'un jouet brillant», justifie Marc Antiglio. S'est-il bien amusé ? «Un amusement, ce n'est pas le mot juste: à un niveau technologique aussi élevé, c'était surtout du travail et des soucis. Disons que c'est un hobby traité de manière... très professionnelle.»



Marc Antiglio, ingénieur fribourgeois à la retraite, a mis 17 ans à réaliser son rêve: construire une maison-musée pour ses chemins de fer . Rhaaaaaaaaaa le modélisme ferroviaire.... quand ça vous tient !

TRAVAUX : Trafic SNCF perturbé jusqu'en mai entre Hazebrouck et Dunkerque

23 Janvier 2009 , Rédigé par Lavoixdunord.fr Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - À 18 h aujourd'hui, les passages à niveau d'Hondeghem, d'Oxelaëre et de Bavinchove seront fermés à la circulation. Ces interdictions dureront une semaine, avant les coupures des passages à niveau de Noordpeene, Arnèke et Bissezeele (lire ci-dessous). Des fermetures nécessaires pour Réseau ferré de France (RFF) et la Société nationale des chemins de fer (SNCF), qui préparent des travaux de grande envergure. Car pendant deux mois et demi, les perturbations que rencontreront les usagers des trains et les automobilistes seront un avant-goût d'un chantier d'une toute autre dimension.

Entre le 9 mars et le 29 mai, trente-six kilomètres de voie ferrée seront ainsi remplacés. Les travaux entraîneront les fermetures successives de vingt-neuf passages à niveau, entre Hazebrouck et Dunkerque. Une entreprise colossale, qui devrait mobiliser « cinq cents personnes dont trois cents cheminots », selon Nathalie Jasiak-Cardia, du service communication de la SNCF. Le chantier mobile tournera sept jours sur sept. Un train-travaux enlèvera des ballastes et des traverses, avant la pose de nouveaux matériaux. Douze semaines de chantier qui seront facturées 40 millions d'euros à Réseau ferré de France. Et ce n'est qu'une première étape. « La ligne Hazebrouck - Dunkerque compte deux voies, rapporte la SNCF, seule l'une d'entre elles, dans le sens Hazebrouck vers Dunkerque, fera l'objet d'un renouvellement total. La deuxième voie pourrait être refaite en 2011, mais rien n'est encore acté. »

Les abonnés au train express régional (TER) ont, pour certains, déjà été informés des conséquences sur le trafic par SMS ou par mail. Les autres usagers ont découvert les modifications des horaires sur les panneaux d'affichage, dans les gares, et la SNCF prépare l'édition de plaquettes d'information qui seront distribuées. « Il y aura un impact sur la circulation, c'est évident puisque seule une voie sera opérationnelle pendant plusieurs mois, confirme le service communication de la SNCF.

Il faudra gérer les trains roulant dans les deux sens, ce qui entraînera des modifications de certains horaires. » Des changements qui sont disponibles sur le site www.ter-sncf.com et sur la boîte vocale du numéro SNCF 08 91 67 10 59. En moyenne, en 2007, la ligne Hazebrouck - Dunkerque transportait 12 300 voyageurs par jour.



Ce soir, deux passages à niveau seront fermés à la circulation en Flandre. Il s'agit des premières perturbations avant un chantier de grande envergure, entre le 9 mars et le 29 mai, pour remplacer trente-six kilomètres de voie ferrée entre Hazebrouck et Dunkerque. Stand-By pour les usagers de la route....

CONSTRUCTION : L'Allemagne céderait le Transrapid à la Chine

23 Janvier 2009 , Rédigé par Lesechos.fr Publié dans #ECONOMIE - FINANCE

 ALLEMAGNE - Le Transrapid : les Allemands l'ont conçu... les Chinois le commercialiseront. C'est en effet, le scénario évoqué outre-Rhin par la presse pour ce train à "sustentation magnétique" capable de léviter à 500 km au-dessus d'un monorail.

Selon le " Handelsblatt " paru mercredi, le groupe ThyssenKrupp entendrait céder une partie, voire la totalité, de la technologie du Transrapid à la Chine. En échange, le groupe espère que cette dernière prolongera la ligne reliant Shanghai à son aéroport ; la seule ligne Transrapid au monde sur laquelle ce train connaît une exploitation commerciale, selon les sources industrielles citées par le quotidien.

L'accord sur le transfert de technologie devrait être signé la semaine prochaine à l'occasion de la visite du premier ministre chinois Wen Jiabao en Allemagne. Le Transrapid a été conçu par ThyssenKrupp et Siemens. Ce dernier, responsable de l'alimentation électrique du train et de son système de direction, n'entend en revanche pas céder ses brevets en la matière.

Face à la concurrence d'Alstom et de son TGV dans la très grande vitesse ferroviaire, le train futuriste allemand, jugé trop coûteux et d'une technologie trop lourde, s'est avéré un véritable un échec commercial. Ses fabricants n'ont réussi à le vendre qu'en Chine, tandis que le projet de ligne en Allemagne a été abandonné l'an passé par le gouvernement fédéral.
La cause : une facture prohibitive. Alors que le budget initial annonçait 1,85 milliard d'euros, c'est finalement 3,2 à 3,5 milliards que demandaient les promoteurs privés du projet pour livrer l'infrastructures et le matériel roulant de cette liaison de 37 km (BTP compris) entre Munich et son aéroport.

La réputation du Transrapid a aussi été ternie par un accident survenue n 2006, une erreur humaine étant à l'origine de 23 morts sur une ligne d'essai en Allemagne.
 


Trop cher : Selon le "Handelsblatt", Thyssen / Krup va vendre de tout ou partie de sa technologie du train à sustentation magnétique à la Chine dès la semaine prochaine. Son parteniare Siemens conserverait ses brevets. Ce train à grande vitesse futuriste est victime de son échec commercial . La crise mondiale serait elle passée par là ?