Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

NEWS : circulation des trains grandes lignes perturbée à cause d'un suicide dans le Rhône

31 Décembre 2006 , Rédigé par AFP Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE La circulation des trains grandes lignes transitant par Lyon restait très perturbée samedi soir, avec des retards de 20 minutes à trois heures, à la suite d'un suicide sur les voies, a-t-on appris auprès des pompiers, de la police et de la SNCF.

Peu après 16H00, un homme, dont l'identité reste inconnue, s'est jeté sous un TGV à hauteur de la gare de Saint-Priest (Rhône), a expliqué la police. La circulation, interrompue à 16H20 sur la voie concernée, a été rétablie à 18H40 après l'intervention des secours, a précisé la SNCF sur son site internet.

Pour autant, le trafic restait très perturbé avec une trentaine de trains grandes lignes à destination de Marseille, Bruxelles, Lille, Rennes, Grenoble, Poitiers, Metz, Le Havre, Bordeaux, Genève, Nantes, Perpignan et Paris enregistrant des retards allant de 20 minutes à trois heures.

Certains trains ont dû également emprunter un autre itinéraire afin de contourner ce secteur, selon la SNCF.

 

Trafic perturbé Lyon samedi soir à la suite d'un suicide sur les voies... Les trains ont accusé des retards allant de 20 minutes à trois heures

LA VIDEO DE LA SEMAINE : Gaffe au contrôleur...

31 Décembre 2006 , Rédigé par Eric Publié dans #VIDEOS

Dernière petite vidéo de l'année avec cette perle sur la SNCF : une campagne de pub (bidon?)  pour lutter contre la fraude. Amis voyageurs, soyez en règle en 2007....  ou priez pour ne jamais rencontrer ce contrôleur à bord de votre train !

Bonne vidéo et meilleurs voeux pour 2007    ;-) 

Eric

NEWS : Un Intercity suisse tue 3 personnes dans le Vorarlberg

30 Décembre 2006 , Rédigé par SDA / ATS Publié dans #FLASH INFO

  AUTRICHE / SUISSE - Trois personnes sont mortes près de la localité autrichienne de Bregenz. Elles ont été percutées par un train suisse circulant en direction de Zurich alors qu'elles enquêtaient sur la voie ferrée au sujet d'un autre accident.

Selon la police, le convoi a heurté vers 10h00 une équipe d'enquêteurs chargés de faire la lumière sur un accident, qui pourrait avoir été un suicide et qui s'était produit pendant la nuit sur ce tronçon de chemin de fer entre les communes de Lochau et de Bregenz, dans le Vorarlberg.

Une jeune policière de 32 ans, un détective de 62 ans ainsi qu'un médecin légiste de 47 ans ont été tués sur le coup. Deux autres personnes de cette équipe s'en sont sorties indemnes, mais restaient en état de choc, a encore indiqué la police vendredi en début d'après-midi.

Le train effectuait la liaison entre Munich en Allemagne et Zurich en Suisse et son conducteur n'a, semble-t-il, vu les personnes sur la voie qu'à la dernière minute. Interrogé sur les ciconstances du drames, les CFF se sont réfusés à tout commentaire. «L'accident s'est produit sur territoire autrichien, il relève donc de la Société nationale autrichienne des chemins de fer (OeBB)» a déclaré à l'ATS le porte- parole des CFF Roland Binz.

Dans la nuit, le conducteur d'un autre train avait alerté la police après avoir heurté un objet qui pourrait avoir été une personne à l'endroit même où c'est produit le drame de vendredi matin, a précisé un porte-parole de la police. Les premières recherches dans la nuit n'ayant pas donné de résultats, les enquêteurs étaient revenus en début de matinée pour poursuivre leur tâche. Ils ont été heurtés par ce train alors que la voie n'avait pas été fermée à la circulation pour des raisons toujours inexpliquées.

 

Un train InterCity suisse heurte une équipe d'enquêteurs chargés de faire la lumière sur un accident qui pourrait avoir été un suicide. Bilan : 3 morts, et deux personnes fortement choqués. La voie n'avait pas été fermée au trafic...

ACTU : La SNCF menacée par la libéralisation du fret

30 Décembre 2006 , Rédigé par L'expansion Publié dans #ACTU

 FRANCE - La SNCF a du souci à se faire au moment où le fret ferroviaire s'apprête à être totalement libéralisé dès lundi prochain, 1er janvier. Pour l'heure, en France, ce marché pèse 2 milliards d'euros annuels, dont 99,5% au profit du transporteur national. Mais les concurrents privés, Veolia Environnement en tête, entendent bien lui disputer cette manne, afin de s'intégrer eux-même dans une logique multiservices vis-à-vis de leurs clients industriels. Au début du mois, le groupe dirigé par Henri Proglio rappelait ainsi que son objectif à cinq ans était d'osciller entre 300 et 400 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Autant dire une perspective de 20% d'un marché jusque là chasse gardée de l'ancien monopole. D'ores et déjà, Veolia s'emploie à s'affranchir de la SNCF en formant ses propres cheminots pour piloter sa flotte de « locotracteurs ». A la SNCF, justement, Olivier Marembaud, le nouveau patron de la division, doit présenter début janvier son plan de relance pour la période 2008-2010. La branche sera encore déficitaire en 2006, avec une perte de l'ordre de 220 millions comparable à celle de 2005.

L'ouverture totale à la concurrence du transport ferroviaire de marchandises n'est jamais que l'ultime étape d'un long processus ardemment défendu par Bruxelles. Et ce pour booster un marché de plus en plus attaqué par la route et l'aérien. Selon les statistiques « maison » de l'UE, la part de marché du fret ferroviaire est tombée en treize ans de 20% à 8% au sein des Quinze. En 2003, l'exécutif européen a commencé par faire sauter un premier verrou, celui des grandes lignes internationales ; puis un deuxième en janvier 2006, avec l'ouverture de tous les tronçons internationaux.

Reste que les grands pays à forte tradition ferroviaire ne partent pas tous sur un pied d'égalité. La France demeure distancée. L'Allemagne et le Royaume-Uni, qui ont anticipé le phénomène de libéralisation de leur rail il y a une décennie, ont en effet une bonne longueur d'avance. Jacques Barrot, le commissaire aux Transports, notait d'ailleurs que dans ces pays, « le fret ferroviaire a repris des parts de marché » notamment entre 2003 et 2004.

 

 

Le 1er janvier marquera la libéralisation totale du secteur. Autant dire des soucis en perspective pour la SNCF, dont les concurrents, notamment Veolia, se veulent ambitieux...

EN BREF : des voleurs de câble perturbent le trafic de 200 trains en Allemagne

30 Décembre 2006 , Rédigé par ATS Publié dans #LES BREVES

 ALLEMAGNE - Une tentative ratée de vol de câbles a provoqué des perturbations et des retards affectant quelque 200 trains dans la région de Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne. Une station d'aiguillage a été partiellement paralysée.

Come les autres compagnies ferroviaires, la Deutsche Bahn a constaté depuis 2004 une nette recrudescence des vols de métaux, sur fond d'envolée des prix des matières premières...

CHIFFRES : De bonnes prévisions financières pour la SNCB

30 Décembre 2006 , Rédigé par Eric Publié dans #CHIFFRES

 BELGIQUE - En 2007, le cash flow de la SNCB devrait être positif à concurrence de 74,2 millions d'euros. Toutefois, ce montant reste encore trop limité pour pouvoir financer les investissements au moyen de fonds propres. Et il est vrai que la dette du Groupe continuera à augmenter en 2006 et 2007. Le plan tient compte de l'aboutissement fructueux de la vente d'ABX.

A condition de poursuivre les efforts actuels, l'objectif de stabiliser cette dette pour 2008 reste accessible. Cela sera réalisé sans licenciement, plan de départ, réduction des rémunérations ou autres actions drastiques qui sont légion dans les entreprises en redressement.

 

D'après les estimations précitées, les produits d'exploitation augmenteront dans une plus large mesure que les coûts d'exploitation et seront supérieurs à ceux-ci. On atteindra par conséquent un résultat opérationnel positif en 2006 et 2007.

ACTU : Les CFF ont un nouveau patron

30 Décembre 2006 , Rédigé par Le Matin Publié dans #ACTU

 SUISSE - Le nouveau patron des CFF Andreas Meyer est arrivé hier à Bâle en train ICE, avant de repartir pour Berne dans une locomotive des CFF. Un changement symbolique, puisqu'Andreas Meyer était jusqu'à présent manager de la Deutsche Bahn. L'homme arbore une lettre L sur son abonnement général: «Elle m'autorise à accompagner le mécanicien», explique-t-il ravi.

Qualifié de «bon et sérieux candidat» par le ministre Moritz Leuenberger, il est prêt à exercer son français. «Je voyagerai aussi en 2e classe, au contact de notre clientèle.» Andreas Meyer a déjà passé trois demi-journées avec son prédécesseur Benedikt Weibel pour se familiariser avec le système politique. «Je l'ai informé sur la préparation et le déroulement des séances», souffle Benedikt Weibel. Mais Andreas Meyer a aussi visité l'entreprise avant de rencontrer ses collaborateurs à Berne et à Bâle, lundi prochain.

Sa compétence dans les centrales électriques l'aidera à relever un défi majeur: assurer l'apport énergétique des chemins de fer. Choisi cet été parmi 30 candidats, Andreas Meyer a passé neuf ans à la direction de la Deutsche Bahn. Il se réjouit de diriger les CFF, «entreprise ferroviaire suisse de classe mondiale». Les tarifs vont-ils... «Laissez-moi commencer mon travail!», coupe le nouveau patron.

Sur le quai de gare, c'est Benedikt Weibel qui évoque les grands défis: «La maîtrise de la technologie et des finances. Le Lötschberg, avec ses trains pendulaires à grande vitesse, et le Gothard qui s'annonce...» Pas les tarifs? «Non! Je les ai augmentés dix fois. Y renoncer revient à s'exposer à une faillite, comme en Italie.» Le demi-tarif ne sera pas remplacé par des prix cassés: «Les CFF n'y toucheront pas! Son prix de 150 fr. stabilise les augmentations des billets.» Promis, la hausse de 2007 sera «raisonnable et modeste».

 

Benedikt Weibel a passé hier le témoin à Andreas Meyer, qui a quitté la Deutsche Bahn pour la compagnie suisse. "A moi la retraite et les joies du jardinage..."

NEWS : De l'électricité dans l’air sur la ligne D du RER

29 Décembre 2006 , Rédigé par Metro-Pole.net Publié dans #FLASH INFO

 FRANCELa première phase du renforcement de l’alimentation électrique du RER D entre Corbeil-Essonnes et Malhesherbes s’achève (juin 2006 - janvier 2007). Pour augmenter la quantité d’énergie électrique distribuée, un câble conducteur de forte section a été installé sur 50 kilomètres le long des deux voies qu’empruntent les trains du RER D. Cette opération est destinée à améliorer la régularité de la ligne en répondant mieux aux besoins de puissance du matériel roulant, majoritairement des Z20500. Cette amélioration sera d’autant plus sensible aux heures de pointe que chaque minute grapillée est intéressante à bien des égards sur une ligne à l’exploitation si fragile.

D’un coût s’élevant à trois millions d’euros (financés par le Conseil Général de l’Essonne (67%) et RFF (33%)), ces travaux font partie des mesures prévues par le protocole d’accord relatif au « Plan d’Urgence d’amélioration de la régularité de la Ligne D » signé en juin 2005 par le Conseil Général de l’Essonne, RFF et Transilien. Ils doivent participer à l’amélioration des conditions d’exploitation de la ligne et conforter les progrès modestes mais réels enregistrés en matière de régularité. A ce sujet,  le RER D a en effet progressé de 3 points par rapport à 2004, avec plus de 86% des trains à l’heure pour l’année 2005.

Bien en deça des exigences contractuelles fixées par le STIF, ce résultat reste encourageant aux yeux de la SNCF qui prend soin de préciser que sur cette ligne, « la moitié des retards est due à des causes externes, comme les accidents de personnes par exemple ». Néanmoins, à l’instar des autres réseaux franciliens, les résultats de l’année 2006 seront, semble t-il, plutôt décevants.

 

Les mesures prévues par le Plan d’Urgence Ligne D  voient peu à peu le jour et les premiers résultats sont attendus avec beaucoup d’impatience. Parmi elles, le renforcement de l’alimentation électrique est désormais effectif dans la partie sud de la ligne.

NEWS : Bombardier Transport signe un contrat avec la RENFE pour la livraison de 100 locomotives TRAXX

29 Décembre 2006 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

 ESPAGNE - Bombardier Transport a signé un contrat avec les chemins de fer d’État d’Espagne (RENFE) portant sur la livraison de 100 locomotives TRAXX F140 DC (courant continu) pour le transport de marchandises. La valeur totale du contrat est estimée à environ 416 millions d’euros et il comprend également un contrat de maintenance de ce parc de locomotives d’une durée de 14 ans. La livraison des premières locomotives pour marchandises doit commencer au cours du deuxième semestre de 2008 et se poursuivre jusqu’en 2010. Bombardier Transport a été choisie le 7 novembre 2006 pour fournir les nouvelles locomotives pour marchandises à la RENFE.

Conformément aux ententes contractuelles, une partie des véhicules, reconnus pour leur fiabilité supérieure, sera fabriquée par Bombardier dans les installations de la RENFE à Villaverde, près de Madrid. Les systèmes de propulsion MITRAC seront également fabriqués par Bombardier en Espagne, dans ses installations de Trápaga, dans la province de Biscaye. La fabrication de cette nouvelle série de locomotives contribuera fortement à l’essor industriel et technologique de l’Espagne.

« La fierté d’avoir décroché ce contrat renforce notre relation déjà fructueuse avec la RENFE, l’un des principaux exploitants ferroviaires d’Europe, qui met actuellement en œuvre d’ambitieux plans de développement, a déclaré André Navarri, président de Bombardier Transport, en commentant cette annonce. L’un des principaux objectifs de la RENFE est d’accroître sa part du transport de marchandises dans un secteur de marché libéralisé. Les nouvelles locomotives TRAXX de Bombardier y contribueront en optimisant les activités de transport de marchandises de la RENFE. Cette commande est une autre preuve de la confiance que les exploitants ferroviaires du monde entier ont dans les produits de Bombardier. »

Les locomotives TRAXX F140 DC sont conçues pour le transport de marchandises sur les réseaux alimentés à 3 kV c.c., à une vitesse maximale de 140 km/h, offrant les coûts de traction les plus faibles pour une exploitation sans ruptures de charge. La version F140 DC fait partie de la famille de locomotives TRAXX qui sont équipées de la technologie largement éprouvée de propulsion et de contrôle MITRAC de Bombardier.

La stratégie appliquée à toutes les locomotives Bombardier de la famille TRAXX, qui consiste à utiliser un certain nombre de pièces communes, est très avantageuse pour les clients. Elle facilite l’intégration de nouveaux trains à des parcs existants et elle contribue à maintenir au plus bas les coûts d’exploitation et de maintenance. En outre, les locomotives TRAXX sont reconnues pour leur niveau élevé de disponibilité et de service tout au long de leur cycle de vie. Jusqu’à présent, près d’un millier de locomotives TRAXX fondées sur la série 185 ont été commandées, et plus de 600 d’entre elles sont en service quotidien pour le transport de marchandises et de passagers aux quatre coins de l’Europe.

« Depuis le transport ferroviaire à grande vitesse jusqu’au transport en commun, en passant par la signalisation, nous augmentons notre présence dans un nombre de plus en plus grand de projets en Espagne, a déclaré José Caparrós, représentant principal de pays, Espagne, Bombardier Transport. Ce récent succès est une autre preuve du rôle important actuellement joué par Bombardier dans ce pays. C’est également une source de fierté pour l’industrie nationale des chemins de fer que d’appuyer si solidement le développement économique et technologique de l’Espagne. »

À l’heure actuelle, Bombardier Transport est un acteur clé de l’industrie ferroviaire en Espagne, employant plus de 500 personnes dans ses usines de Trápaga, d’Alcobendas, de Madrid et de Barcelone, et participant à certains des principaux projets ferroviaires dans le pays. Parmi eux, notons le train à très grande vitesse AVE S 102, le train à grande vitesse AVE S130 et la navette aéroportuaire de l’aéroport Madrid-Barajas.

 

Après les Pays-Bas, L'Espagne : Bombardier vient de remporter un nouveau contrat auprès de la RENFE. Montant de la négo : 416 milions d'euros

ACTU : 2 millions de personnes les gares parisiennes

29 Décembre 2006 , Rédigé par Entreprise-SNCF.com Publié dans #ACTU

 FRANCE - La SNCF va transporter 2 millions de clients entre le vendredi 29 décembre et le mardi 2 janvier au seul départ et retour des gares de Paris. Cette forte affluence se justifie par plusieurs occasions de déplacements : départ et retour du réveillon de la Saint-Sylvestre, départ pour la deuxième semaine de vacances de Noël et retour de la première semaine....

Du vendredi 29 décembre 2006 au mardi 2 janvier 2007, en 5 jours la SNCF mettra donc en circulation 3300 trains dont 2 300 TGV. Le 29 décembre 2006 et le 1er janvier 2007, l’affluence sera particulièrement importante dans les gares parisiennes, en raison du chassé-croisé départ-arrivée des voyageurs dans les gares parisiennes. 760 trains (600 000 voyageurs) dont 540 TGV seront en circulation le 29 décembre 2006 et 710 trains (520 000 voyageurs) dont 480 TGV pour la journée du 1er janvier 2007.

 

Les gares les plus fréquentées seront Paris Gare de Lyon et Paris Montparnasse :

Gare

Vendredi 29

 décembre 2006

Samedi 30

 décembre 2006

Dimanche 31 décembre 2006

Lundi 1er janvier 2007

Mardi 2 janvier 2007

GARE DE LYON

 

Départ :

114 TGV

110 000 voy

 

 

Retour :

85 TGV

80 000 voy

Départ :

104 TGV

100 000 voy

 

 

Retour :

90 TGV

90 000 voy

Départ :

91 TGV

90 000 voy

 

 

 

Retour :

88 TGV

88 000 voy

Départ :

100 TGV

95 000 voy

 

 

Retour :

104 TGV

100 000 voy

Départ :

90 TGV

90 000 voy

 

 

Retour :

110 TGV

108 000 voy

GARE MONTPARNASSE

 

Départ :

106 TGV

95 000 voy

 

 

Retour :

72 TGV

65 000 voy

Départ :

79 TGV

72 000 voy

 

 

Retour :

94 TGV

85 000 voy

Départ :

68 TGV

60 000 voy

 

 

Retour :

76 TGV

68 000 voy

Départ :

72 TGV

65 000 voy

 

Retour :

92 TGV

90 000 voy

Départ :

65 TGV

58 000 voy

 

Retour :

68 TGV

60 000 voy

 

Compte tenu de cette forte affluence, la SNCF recommande d’utiliser les transports en commun pour accéder aux gares. Elle conseille également à ses clients de venir suffisamment tôt pour prendre place facilement à bord de leur train. Pour faciliter leur voyage lors de ces périodes où beaucoup de voyageurs choisissent le train comme moyen de transport, la SNCF conseille également de réserver sa place afin d’avoir l’assurance de voyager dans des conditions de confort optimales.

A cette occasion, la SNCF met en œuvre dans plus de 60 gares, le service « Spécial Grands Départs - les gilets rouges ». Plus de 400 agents auront pour mission d’orienter nos clients dans les gares, de les renseigner et de les aider à composter leurs billets, de trouver le quai de leur train et les différents services qui leur sont proposés. En application du plan Vigipirate renforcé, la SNCF recommande tout particulièrement d’intensifier la vigilance de chacun et de ne pas laisser sans surveillance bagages et colis ainsi que de signaler la présence de tout colis suspect. La SNCF rappelle à ses clients l’obligation d’étiqueter tous leurs bagages avant de prendre place à bord des trains.

Pour permettre aux Franciliens de profiter en toute sécurité du réveillon de la Saint-Sylvestre et selon le dispositif mis en place par le STIF (Syndicat des Transports de l’Ile de France), la SNCF fera circuler 100 trains Transilien supplémentaires à partir de 1h00 du matin au départ de Paris vers les gares d’Ile de France. Tous les trains Transilien seront également gratuits entre le 31 décembre 2006 à 17 heures et le lundi 1er janvier 2007 à 12h00.

 

Vacances de Noël et réveillon de la Saint-Sylvestre : 2 millions de clients prendront le train encore cetta année. Le ferroviaire ? une affaire qui roule....