Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
PASSION-TRAINS

EN BREF : Le TGV fête ses 25 ans

28 Février 2006 , Rédigé par AFP Publié dans #LES BREVES

 FRANCE - Il y a 25 ans et deux jour, le 26 février 1981, la SNCF battait le record du monde de vitesse sur rail avec le TGV, le train grande vitesse (380km/h), qu'elle allait mettre en circulation commerciale sept mois plus tard, sur la ligne Paris-Lyon.

Neuf ans après, le record était porté à 515,3km/h. Une histoire et des performances rappellées lundi, à l'occasion du lancement de "La fête du TGV", qui verra la SNCF proposer en juin des offres tarifaires pour partir en week-end...

 

tgv PSE

C'était en février 1981 : le TGV, tout orangé, effectuait ses premiers essais...

ACTU : Entre 200 et 300 tagueurs de train sévissent en Belgique

28 Février 2006 , Rédigé par DHNet.Be Publié dans #ACTU

 BELGIQUE - La situation s'est stabilisée d'une année à l'autre. Alors qu'en 2004, le matériel de la SNCB avait été tagué à 1.200 reprises, le bilan 2005 est à peu près équivalent, confirme-t-on auprès de la société de chemins de fer. Le comité de direction se penchera sur ces données dans les jours à venir.

Toujours est-il que les graffitis sur le matériel roulant englobent deux tiers des actes de vandalisme (les autres concernent, par exemple, les murs des gares). Le coût de ces déprédations avoisine les 2,5 millions d'euros; un montant en augmentation, considérant... la hausse des prix. De fait, le nettoyage de chaque tag représente un budget moyen d'environ deux mille euros.

Assez logiquement, les grandes gares sont les plus affectées par ces déprédations. En tête, en ce qui concerne le matériel roulant: les gares de Bruxelles-Midi et de Bruxelles-Nord - avec chacune plus d'une centaine de graffitis comptabilisés -, suivies par Gand-Saint-Pierre. Quant aux autres types de matériel, les deux gares bruxelloises tiennent encore le haut du pavé, avec Liège Guillemins qui se glisse dans le tiercé de tête.

«Il peut être utile de souligner qu'en décembre dernier, et pour la première fois, un tagueur pris sur le fait est passé en justice et a été condamné à une peine ferme. Donc, le parquet poursuit et le groupe SNCB peut en espérer un effet psychologique», indique-t-on auprès de la SNCB Holding. Par effet psychologique, on entend évidemment effet dissuasif. Et il faut dire que, jusqu'à présent, les menaces à l'encontre des tagueurs n'avaient pas abouti - c'est le moins que l'on puisse dire - au résultat escompté.

La SNCB estime qu'entre 200 et 300 tagueurs sévissent sur le réseau ferroviaire, et sont regroupés dans une vingtaine de crews (des bandes). Un tiers proviendrait de l'étranger. Ils opèrent souvent la nuit, en apposant les graffitis sur le matériel roulant stationné sur les voies de garage. Mais ils surgissent aussi de jour. De nombreux témoignages font ainsi état de graffitis réalisés lors de l'arrêt d'un train à un point non gardé: tandis que l'accompagnateur de train se charge des opérations d'embarquement et de débarquement d'un côté, les tagueurs s'amusent de l'autre...

Et on mentionnera encore la nouvelle technique dite du tag à l'acide, déversé sur les vitres des trains. Dans ce cas, impossible de nettoyer: il faut tout remplacer. Sans parler du danger pour les navetteurs qui toucheraient les tags.

 

Les graffitis coûtent, chaque année, quelque 2,5 millions d'euros à la SNCB...

NEWS : 70 km de LGV entre Lyon et Chambéry

28 Février 2006 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - L’avant-projet sommaire (APS) de la LGV Lyon-Chambéry, dite aussi Lyon-Sillon alpin et destinée au trafic voyageurs, a été approuvé le 19 mars 2002. La future ligne s’étend sur 70 km, de Lyon-Saint-Exupéry (sur la LGV Med, au sud de la gare TGV) à Chambéry Nord.

Elle est jumelée avec l’itinéraire fret jusqu’à Saint-Savin. Sur la commune de La Chapelle-de-la-Tour, une bretelle rejoint la gare de Saint-André-le-Gaz pour la desserte de Grenoble.

La ligne longe ensuite l’A43 à partir d’Aoste et traverse la plaine d’Avressieux par le même itinéraire que pour le fret. A Avressieux, un tunnel permet de franchir les massifs de Dullin et de l’Epine pour déboucher sur la commune de La Motte-Servolex. Puis le tracé longe la rivière la Leysse et la voie rapide urbaine en direction de Chambéry, pour se raccorder aux lignes historiques vers la gare de Chambéry.

ACTU : Panne de directeur aux CFF, Benedikt Weibel part à la retraite

27 Février 2006 , Rédigé par Le Journal du Jura Publié dans #ACTU

 SUISSE - On en a déjà parlé sur Passion-Trains, mais petit retour sur l'événement du moment : Benedikt Weibel quittera la direction des CFF à la fin de l'année à l'âge de 60 ans.

Les éloges se sont succédé après l'annonce de sa démission, au point que "pour trouver son successeur, il faudrait le cloner", a plaisanté Moritz Leuenberger. M. Weibel a motivé sa décision par les quatorze années passées à la tête de l'entreprise. En tant que sportif, il sait aussi que l'on doit arrêter à un moment où l'on est encore en pleine possession de ses forces. «Mieux vaut partir trop tôt que trop tard», a-t-il dit devant la presse, précisant qu'il était en bonne santé. «Dès 2004 et chaque fois que les CFF ont rencontré un problème, les médias m'ont demandé si j'allais partir. L'année écoulée m'a amené à réfléchir. La décision n'a pas été facile à prendre, mais elle n'est pas liée à des éléments extérieurs», a assuré M. Weibel. Après la panne générale du 22 juin 2005, il avait déclaré que sa démission n'était pas d'actualité.

Marié et père de trois enfants, Benedikt Weibel n'a pas encore eu le temps de penser à son avenir. «Mais je ne vais pas cultiver des roses». Au vu de sa grande expérience dans le secteur ferroviaire, il n'exclut pas d'être actif au niveau international ou dans le domaine de la formation. «Durant ces treize ans et deux mois à la tête des CFF, aucune période n'a été facile», a-t-il ajouté. Les dix prochains mois vont être «intenses».

M. Weibel compte atteindre des objectifs personnels, dont la signature d'une nouvelle convention collective de travail (CCT) et celle du nouveau contrat de prestations entre les CFF et la Confédération. Le conseil d'administration, qui regrette vivement son départ, est certain que M. Weibel atteindra les prochains objectifs «exigeants» avec la même détermination, a dit son président Thierry Lalive d'Epinay. Les syndicats attendent aussi de lui qu'il s'engage encore pour maintenir une CCT à un haut niveau.

Chez nos voisins suisses, le nom de Benedikt Weibel restera associé à Rail 2000 qu'il a mis en place. Il a aussi assuré la transformation de la régie fédérale en société anonyme. Mais au-delà des réformes concrètes qu'il a réalisées et de ses compétences en matière ferroviaire, c'est surtout son sens social et de la communication ainsi que sa sensibilité au service public qui ont été vantés vendredi. Les CFF sont devenus un exemple en Europe grâce à Benedikt Weibel.

 

Benedikt Weibel se la pète et se lâche depuis qu'il sent venir la retraite - "Libéraaaaaaaaaaaable !"

VU DANS LA PRESSE : Des bénévoles toute ouïe et tout sourire

27 Février 2006 , Rédigé par Bertrand G. Publié dans #LE COURRIER DES LECTEURS

 FRANCE - Notre reporter Bertrand G. nous gâte aujourd'hui en nous signalant cet article parlant de bénévoles dont l'action est remarquable...jugez en par vous même !

 

 Coup de coeur du jour avec cet article lu dans la presse et signalé à Passion-Trains... Un grand Merci à Bertrand  pour cette info !

NEWS : Contrat ferroviaire Pour Siemens en Autriche

27 Février 2006 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

 AUTRICHE - La division Siemens des Systèmes de Transport a signé ce 24 février un accord avec les Chemins de Fer Fédéral autrichien pour la commande de 23 trains. Le contrat porte sur un montant de 244 millions d'euros, et comprend également une option pour 40 nouveaux trains pour une valeur de 424 millions d'euros.

Les nouveaux trains permettront une vitesse maximum de 230 kilomètres. Ils seront destinés pour les transports en Autriche et pour les pays voisins. La date de livraison est prévue pour 2008 et 2009.

La conception des voiture, y compris les installations intérieures et l'équipement, sera réalisée par les Systèmes de Transport Siemens à Vienne. La longueur des trains sera de 205 mètres pour une capacité total de 469 places. Le Chemin de Fer Fédéral Autrichien souhaite ainsi rendre le trajet entre plusieurs grandes villes beaucoup plus rapide (entre Vienne et Salzbourg).

 

Siemens consolide ses parts de marché en Autriche - 23 trains sont commandés au groupe allemand, et une option est posée pour 40 rames supplémentaires...

 

NEWS : Un train déraille dans le Cantal - deux blessés très légers

27 Février 2006 , Rédigé par AFP Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - Un train Corail qui effectuait la liaison entre Neussargue (Cantal) et Béziers (Hérault) a déraillé à proximité de la commune de Saint-Flour (Cantal), faisant deux blessés très légers, a-t-on appris samedi auprès de la préfecture.

"Le déraillement est dû à un défaut sur les voies. La locomotive et deux des trois wagons ont déraillé, mais sans se coucher, et il n'y a eu que deux blessés très légers sur les 54 passagers", a-t-on expliqué de même source.

Des experts de la SNCF vont venir de Clermont-Ferrand pour examiner les voies, et le trafic sur la ligne devrait être légèrement perturbé au cours des prochains jours, a-t-on ajouté de source policière.

Une rame Corail déraille dans le Cantal suite à un défaut sur les voies... 2 blessés légers

NEWS : La DB entre au capital de Thalys, mais aussi les NS

27 Février 2006 , Rédigé par Eric Publié dans #FLASH INFO

 THALYS - La Deutsche Bahn (DB) et les chemins de fer néerlandais (NS) devraient faire leur entrée dans le capital de Thalys d’ici à 2008.

Avec la perspective de l’ouverture des lignes nouvelles en 2007/2008, il est normal que le positionnement de la DB et des NS, aujourd’hui simples partenaires associés de Thalys, soit reconsidéré, avec un choix à faire entre coopération et concurrence frontale.

La finalisation des accords franco allemands sur Rhealys, et sa future société commune d’exploitation ont accéléré les discussions sur l’entrée de la DB dans Thalys. En contrepartie de l’acceptation d’un TGV direct de Paris à Munich, la DB ferait son entrée au capital de Thalys.

Le même type de négociation va maintenant s’ouvrir avec les NS...

Prochaine entrée de la Deutsche Bahn dans le capital de Thalys - Les chemins de fer néerlandais devraient suivre dans la foulée

ACTU : Le nombre des camions traversant les Alpes suisses a encore diminué en 2005 grace au transport ferroviaire

26 Février 2006 , Rédigé par news.admin.ch Publié dans #ACTU

 SUISSE - La politique suisse de transfert du trafic est efficace. En 2005, le nombre des poids lourds traversant les Alpes suisses a baissé de 4 % par rapport à l’année précédente, soit une diminution de 51 000 courses. Parallèlement, le rail a été en mesure de maintenir ses parts de marché dans le trafic marchandises, alors qu’il en perd en France et Autriche. Malgré cette évolution, atteindre 650 000 courses de camions par an à l’horizon 2009 ne sera probablement pas possible et demandera plus de temps. Le transfert devra en outre continuer à bénéficier d’aides financières. Explications...

Marquée par l’entrée en vigueur de la loi sur le transfert, l’année 2000 sert de référence pour l’évaluation de l’efficacité de la politique de transfert du trafic. Celle-ci se fonde sur le nombre de courses de camions. En 2005, 1 204 000 poids lourds ont traversé les Alpes suisses, soit 4 % de moins qu’en 2004 et plus de 14 % de moins qu’en 2000. L’évolution le confirme : la politique de transfert porte ses fruits. L’effet conjoint des différentes mesures (augmentation progressive de la RPLP et de la limite de poids, réduction du prix des transports ferroviaires, ouverture du marché ferroviaire, intensification des contrôles du trafic lourd) favorise un acheminement des marchandises plus efficace, plus sûr et plus respectueux de l’environnement.

Le volume des marchandises transportées par route à travers les Alpes a augmenté de 400 000 tonnes, soit de 3 %, pour s’établir à 12 900 000 tonnes, et ce malgré la baisse du nombre des courses de camions. Le chargement des véhicules s’est donc amélioré.

Par rapport à 2004, les marchandises acheminées par le rail ont augmenté de près de 700 000  tonnes, soit également de 3 %, pour s’établir à 23 664 000 tonnes. L’évolution était particulièrement marquée dans le trafic combiné non accompagné (conteneurs, semi-remorques, caisses mobiles), qui a enregistré une hausse de 9 %. Pour la première fois en 2005, plus de marchandises ont été acheminées à travers les Alpes dans le trafic combiné non accompagné que par la route. Cette augmentation des transports ferroviaires est d’autant plus frappante que les subventions par envoi baissent chaque année.

Par rapport à 2004, la part du rail au volume transporté (répartition modale) est restée stable : en 2005, 65 % des marchandises ont été acheminées à travers les Alpes par le rail; 35 % par la route. En Autriche et en France, on constate l’évolution inverse : le rail continue de céder des parts de marché à la route. C’est une preuve de plus de l’efficacité de la politique de transfert.

La politique de transfert vise à réduire à 650 000 par an le nombre de courses de camions à travers les Alpes suisses. Selon la loi sur le transfert du trafic, cet objectif doit être atteint au plus tard deux ans après l’ouverture du tunnel de base du Loetschberg, soit en 2009. Les subventions destinées aux transports ferroviaires sont également limitées à fin 2010. L’évolution montre que le trafic des camions diminue, mais pas assez rapidement pour réaliser cet objectif ambitieux. Même si toute l’Europe reconnaît la nécessité du transfert de la route au rail, elle n’a pas encore introduit de redevance poids lourd sur l’ensemble de son territoire, les prix des transports routiers continuent de baisser et le rail doit encore améliorer ses prestations du trafic international.

Il semble donc que l’on ne pourra vraisemblablement réaliser l’objectif de 650 000 courses de camions qu’après 2009. Même avec ce report, il faudra continuer à allouer des ressources dans les proportions actuelles – ce que le DETEC demandera. Dans le message sur le projet concernant le trafic des marchandises, le chef du DETEC, Moritz Leuenberger, exposera les conséquences de l’éventuelle réduction des aides financières pour la politique de transfert du trafic. La loi sur le trafic des marchandises doit également fournir les bases nécessaires à l’introduction d’une bourse de transit alpin, actuellement à l’étude.

La politique suisse de transfert porte ses fruits : le nombre des camions traversant les Alpes suisses a encore diminué en 2005

INFO TRAFIC : Grève annoncée à la SNCF dans l'Yonne ce 28 février

26 Février 2006 , Rédigé par L'Yonne Républicaine Publié dans #FLASH INFO

 FRANCE - En raison d’un mouvement social d’une certaine catégorie de personnel, la circulation des trains sera perturbé le mardi 28 février sur l’axe Laroche-Migennes, Auxerre, Clamecy et Avallon ; un service de substitution par bus sera assurée. Au départ de Laroche-Migennes, les relations sur Paris et Dijon seront normalement assurées par la SNCF qui d'ores et déjà prie ses clients d’accepter ses excuses pour les gênes occasionnées... bel effort de communication, les excuses sont donc acceptées !

 

Pour tous renseignements, vous pouvez appeler le 36 35. Les services routiers TER réguliers sont assurés normalement. Voici un petit apperçu des liaisons :

 

DIJON-LAROCHE-PARIS

Service normal sauf :

891150. Laroche, 05 h 09 ; Paris-Bercy, 06 h 40, origine Laroche.
891154. Laroche, 06 h 39 ; Paris-Bercy, 07 h 59, origine Laroche.
891304/5. Dijon, 10 h 46 ; Laroche, 12 h 16, terminus à Laroche.
891156. Laroche, 11 h 51 ; Paris-Bercy, 13 h 16, origine Laroche.
891158.
Laroche, 16 h 44 ; Paris-Bercy, 18 h 11, origine Laroche.
891310/1. Dijon, 17 h 37 ; Laroche, 19 h 33, terminus à Laroche.
891151. Paris-Bercy, 07 h 10 ; Laroche, 08 h 31, terminus à Laroche.
891153, Paris-Bercy, 9 heures ; Laroche, 10 h 26, terminus à Laroche.
891330/1. Laroche, 10 h 54 ; Dijon, 12 h 24, origine Laroche.
891334/5. Laroche, 16 h 26 ; Dijon, 17 h 56, origine Laroche.
891157.
Paris-Bercy, 16 h 38 ; Laroche, 18 heures, terminus Laroche.
891163. Paris-Bercy, 18 h 36 ; Laroche, 20 h 03, terminus Laroche.

LAROCHE-AUXERRE-CLAMECY-AVALLON

Seuls circulent :
Car. Laroche 06 h 40 ; Auxerre, 07 h 10.
Car. Laroche, 07 h 45 ; Auxerre, 08 h 15.
Car. Laroche, 08 h 40 ; Auxerre, 09 h 10.
Car. Laroche 12 h 30 ; Auxerre, 13 heures.
41871. Laroche, 14 h 02 ; Clamecy, 15 h 56.
41851. Laroche, 14 h 02 ; Avallon, 15 h 56.
Car.
Laroche 17 h 25 ; Auxerre, 17 h 55.
41875. Laroche 18 h 20 ; Clamecy, 20 h 15.
41855. Laroche, 18 h 20 ; Avallon, 20 h 15.
Car. Laroche, 19 h 10 ; Auxerre, 19 h 40.
41877. Laroche 21 heures ; Clamecy, 22 h 50.
41857. Laroche 21 heures ; Avallon, 22 h 50.
Car. Auxerre, 05 h 30 ; Laroche 6 heures.
41872. Clamecy, 05 h 35 ; Laroche 07 h 30.
41850. Avallon, 05 h 35 ; Laroche, 07 h 30.
Car. Auxerre, 6 heures ; Laroche 06 h 30.
Car.
Auxerre, 8 heures ; Laroche 08 h 30.
Car. Auxerre, 10 h 19 ; Laroche, 10 h 49.
Car. Auxerre, 11 h 20 ; Laroche, 11 h 50.
Car. Auxerre, 13 h 20 ; Laroche 13 h 50.
41874. Clamecy, 16 heures ; Laroche 17 h 56.
41854. Avallon, 16 heures ; Laroche 17 h 56.
Car. Auxerre, 16 h 20 ; Laroche 16 h 50.
Car. Auxerre, 19 h 20 ; Laroche 19 h 50.

Sous réserve de toute modification :

ETANG-AUTUN-AVALLON : aucune circulation ferroviaire entre Autun et Avallon, circulations normales entre Etang-Autun-Avallon avec les particularités suivantes :
892617. Autun, 17 h 23 ; Etang, 17 h 41, origine Autun.
892618. Etang, 08 h 10 ; Autun, 08 h 27, terminus Avallon.
Les services routiers TER réguliers sont assurés normalement.
L’axe Laroche Avallon Clamecy est concerné par la grève.

Journée de grève annoncée à la SNCF le 28 février dans l'Yonne - Usagers, prenez vos dispositions....